Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 octobre 2007 7 14 /10 /octobre /2007 10:41
Ou comment nous pourrir !

Vendredi - 17h30 - sur le départ pour Paname.
Dring - téléphone qui sonne - Monsieur répond sans regarder le numéro d'appel.
Bingo ! C'est Maman qui a - encore - un truc à demander. Bien sur, c'est un truc sans importance : la maison ne brûle pas, elle n'est pas malade, les chiens ne sont pas morts... Bref, encore un coup de fil rien que pour emmerder le monde, ou plutôt pour savoir si on est parti hein, elle aime bien savoir ce que les gens font de leur vie ! Pour le coup, je me mets encore une fois en colère... pauvre chéri qui prend la rafale dans la tête.
Il a pas fait exprès de répondre, il avait pas vu que c'était elle sinon évidemment qu'il n'aurait pas répondu.
Mais ça n'aurait pas empêcher le fait qu'elle a quand même appeler alors qu'elle est sensée ne pas le faire durant 10 jours !

Elle n'aura encore pas tenu plus de deux jours.
Mon Dieu que j'étais encore en colère de voir qu'elle en a rien à foutre de ce qu'on lui dit, qu'elle ne fera aucun effort pour que les choses s'arrangent, que je ne sais plus de quoi il faut la menacer pour qu'elle arrête de nous harceler - comme si lui dire qu'elle ne nous verra plus jamais si elle cntinue ne suffisait pas - et mon pauvre homme dépité, déçu, impuissant...
On part après s'être calmé un peu et qu'il lui ait envoyé un message comme quoi il en revenait pas qu'elle ait osé appeler après tout ce qu'on lui avait dit...

La suite est extraordinaire...
Alors qu'on était sur la route, on décide de faire une pause repas pour Minilouloute et Mon homme me dit qu'il va passer un coup de téléphone.
Je suppose qu'il a réflêchi pendant le trajet et qu'il a envie de dire à sa mère que là, elle a trop abusé.
Il revient et me dit que c'est ce qu'il voulait faire mais que finalement, c'est son frère qu'il a eu. Au moment où il allait composer le numéro de sa mère, celui-ci lui a envoyé un texto où il nous reprochait d'être dur avec elle. Mais bien sûr, il n'avait eu qu'un seul son de cloche, et lorsque mon homme a expliqué à son frangin ce qui s'était vraiment passé depuis une semaine, il a revu sa copie et s'est lui-même chargé de rappeler sa mère pour lui dire qu'elle avait intérêt à arrêter son cirque, sinon elle allait tout perdre !
Si avec tout ça, elle comprend pas qu'il faut VRAIMENT  qu'elle arrête d'appeler durant 10 jours... j'abandonne !

Autant dire qu'on est arrivé à Paris mon chéri et moi, un peu énervés et fatigués, surtout que nous avons longuement discutés d'elle, posément, sans prise de tête avec beaucoup de discernement sur ce qu'elle est et ses problèmes..
Je plains mon homme parce que sa situation est d'autant plus difficile d'être entre nous deux. Mais aussi parce que ça doit pas être simple de se rendre compte de comment elle est, de ses travers et de ses problèmes, lourds à gérer, lourds à porter...

La conclusion : on lui laisse encore du temps pour se remettre de la dispartion de son mari, encore du temps pour se reprendre, je ferai un effort. Encore.
Jusqu'à Noël, parès, faudra que ça change, sinon... je ne jure de rien...


Et l'été prochain, on se tire de Tchernoville...



Partager cet article

Repost 0

commentaires

carl 16/10/2007 15:05

rholala... mais quelle chieuse!!

A l'Ombre des Murmures


facebookflickr twitter flickr_32.png

gmail_32.png

lesmurmures(at)gmail(point)com


 

Suivez-moi sur Hellocoton

Rechercher

Les Mosaïques des Murmures

 Body Whispers


pinup.jpg

PageRank Actuel

 

Mon Grenier