Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 février 2008 3 13 /02 /février /2008 10:37

Pour l'occasion et parce que le sexe, ça se fait à deux, ce billet sera écrit à deux mains : ce soir, Monsieur est de la partie !



Le sexe et la vidéo,  le sexe et le cinéma...inside_deep_throat.jpg

Alors non, je ne parle pas des cabines de projection des sex shops ou autres peep-show.
Malheureusement, j'ai bien l'impression c'est ainsi que le cinéma pornographique est vu de nos jour...

Il est bien loin le temps où tu prenais ton billet pour Deep Throat et que tu faisais la queue (sic) à côté de la file pour Love Story.

Elle était pas belle la vie dans les anées 70 ?!!!

Maintenant, si tu veux voir un film de luq, t'as plus qu'à commander sur internet un bon vieux DVD ou d'aller louer ta galette, au Video Futur d'à côté... si si, tu sais, dans le coin au fond à gauche du magasin, derrière le rideau (rouge of course !)...


Un film de cul, tout le monde en a vu, en a possédé ou en possède... mais personne ne l'avoue !


Je me rappelle encore, avec émois, de ma première rencontre avec le porno.

J'avais une dizaine d'année, je voulais regarder des dessins animés que mes parents m'avaient enregistré et je me suis retrouvée nez à nez, non pas avec la touffe de la Grande Crado des Fraggle Rock, mais celle - brousailleuse - d'une jeune fille prénommée Charlotte qui vraisemblamment mouillait littéralement sa culotte, dixit le titre de la jaquette trouvée cachée juste derrière le magnétoscope.

Plus tard, vers mes 13 ans, j'ai piqué la cassette de L'Amant, très judicieusement cachée dans la chambre de mes parents, dans une panière à linge, pour la matter un après midi où j'étais seule.
Là, j'ai découvert le sens du mot érotisme et sensualité.
Depuis, je rêve qu'un homme m'arrache ma peite culotte.
Ce qui explique pourquoi je mets des Petits Bateaux en coton blanc.

Je dirais que c'est dans la même année que je me suis retrouvée chez mon voisin, un après midi d'été, innocemment invitée avec ma meilleure amie à voir une film avec les copains du quartier.
Les Trois Mousquetaires.
Ils avaient juste oublié de nous dire quil s'agissait de la vie sexuelle de d'Artagnan et ses comparses.
Hahah ! Pour le coup, ça m'avait pas trop amusé, me retrouver dans la même pièce que 5 garçons les hormones frétillantes et l'érection semi-molle. On est partie dard dard avec Vanessa, pour matter la Petite Maison dans la Prairie, en mangeant un pot de Nutella.

Ayé, j'étais devenue une femme.


Tout est bon dans le cochon, mais pas dans le porno !

Je parle pas de Marc Dorcel... même si il a fait quelques efforts pour ne pas produire uniquement des films à tendance machiste, il reste que sa vison du porno demeure basique, avec le classique fellation-pénétration-éjaculation (faciale de préférence) et je vous parle même pas de la sodomie qui reste, je pense, le fantasme masculin par excellence.
Ovidie a bien tenté également d'imposer une vision féminine de la pornographie, mais le peu que j'en ai vu, j'ai pas vu la différence avec un John B. Root. Sans compter sur Catherine Breillat et autres Virginie Despentes qui au lieu de t'exciter, te file un mal de crâne à se plonger la tête dans un seau d'Aspro 500.

Je vais plutôt me concentrer sur un genre qui me plaît, et qui me parle.

Le Porno Chic.

Si, si, je vous assure, ça existe.

Non, non... ne partez pas en courant ! Revenez ! REEEVVEEEENNEEZZZZZZ !!!

Pffioouuu... j'crois bien que j'ai perdu deux ou trois lectrices, mais j'ai réussi a en rattraper une ou deux au vol, je vais les attacher solidement et je reviens - Hop ! petit teasing sur la prochaine note dont le sujet sera fétichisme et bondage !

Un jour, alors que je tentais de télécharger Matrix Reload (bouah pas bien, Galli spice de pirate !)... j'ai été bien puni - oh oui oh oui ! - puisqu'à la place, je me suis retrouvée avec un fake plutôt du genre Matrique !
Sauf que figurez-vous, Mesdames, Messieurs, ce fake a changé ma vie... sexuelle... visuelle...

J'ai découvert un réalisateur de génie en matière de pornographie : Andrew Blake, le Lynch du cul.



Ici, je cède ma place à Monsieur qui, en matière de cinéma, est bien plus prolixe que moi... ou du moins, sait mettre des mots là où je ne sais comment exprimer mon ressenti.

blake.jpg

Andrew Blake, c'est avant tout des femmes. Alors certes, le préambule est important : il faut être sensible au charme des courbes féminines... car du loup, on ne voit que très rarement la queue, voire jamais pour la majorité des films.

Ici, la femme est voluptueuse.
Dans son physique avant tout : on est loin du mannequin anorexique ou de la porn star pouf siliconée.
La hanche est large et la fesse dodue, la cuisse est conséquente, le sein naturellement lourd, l'épaule gironde et la lèvre généreuse. Mais elle est aussi (surtout ?) voluptueuse dans son attitude, provocatrice, lascive, maitresse et abandonnée à la fois.

Andrew Blake, c'est classe, raffiné, sexy et glamour, sans vulgarité, sans machisme, sans tout le côté dégradant et avillissant pour la femme qu'offre en général le porno.
Une photographie recherchée, qui ne donne pas l'impression que le film a été tourné au caméscope dans le rayon charcuterie du Carrouf du coin.
Pas de dialogue genre "vas-y pompe moi grosse chienne". D'ailleurs, pas de dialogues du tout, on n'est pas là pour tailler la pipe le bout de gras mais pour s'éclater la rétine.
Pas de musique au Bontempi, mais un jazz electro expérimental qui ajoute au côté classieux de la chose.
Pas de scénario bidon à base de je recherche un moyen de renouveler ma libido, mais des saynètes toujours glamour et/ou rétro et/ou raffinées.

C'est un monde à part, où la femme est reine, où le maquillage est sophistiqué mais pas vulgaire, où les costumes sont sublimes, qu'il s'agisse d'un simple boa en plumes ou d'une robe à la vertigineuse chute de reins, où les décors sont dignes des plus grandes villas hollywodiennes, quand les films ne sont pas tournés dans des endroits mythiques comme les rues de Paris ou Venise...

Je vous assure que vous n'avez jamais rien vu de tel !
Que jamais la femme n'a été autant mise en valeur que dans les films de Blake.
Jamais féminité et sensualité n'ont eu meilleure signification et meilleure image pour les illustrer que dans Blonds and Brunettes, Girlfriends, Justine ou encore Pin Ups 2 (avec une Dita Von Teese comme on ne l'avait jamais vue), pour citer mes préférés.

Certes, quelques petits fantasmes masculins hantent certaines scènes.
Quelques jeux de pieds et de chaussures, et l'on voit tout de suite où se porte le fétichisme de notre réalisateur. Moi, les pieds, ce n'est pas ma tasse de thé, mais après tout ce sont ses films, il faut bien qu'il se fasse plaisir.
Parfois, un homme apparait, mais il n'est pas là tant pour son plaisir que pour celui de sa partenaire.
C'est toujours la femme qui est mise en avant, la femme qui prend son plaisir et qui est sublimée...
Et même lorsqu'elle est soumise, il lui suffit d'un regard caméra furtif mais incendiaire pour rappeler que c'est elle qui mène la danse.

C'est ma moitié qui m'a fait découvrir sa trouvaille, et depuis, nous nous sommes constitué toute la collection de ses trésors de films. Et je peux vous assurer que c'est inégalable pour passer un moment agréable entre amoureux...


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~



Oui, je sais, Monsieur et moi, on était fait pour s'entendre...    



Partager cet article

Repost 0
Published by Gallïane et Elienaï - dans Sexe'n'Roll
commenter cet article

commentaires

Dom 14/02/2008 13:01

Je ne connaissais pas.Bah oui.Par contre, j'ai entendu parler dernièrement de Erika Lust qui fait des films x pour femmes.

MissBrownie 14/02/2008 11:55

Bah non, je suis désolée mais je n'ai jamais vu de films pornos, juste érotiques et je pense que le porno je n'aimerai pas ...

BRUNETTE 13/02/2008 23:30

non j'en ai pas , non j'en ai pas ,non j'en ai pas....:opBon alors comment dire y'a un film qui s'apelle Blond et Brunette???ben voila, j'ai plus qu'a aller a video futur avec mon ange blond de surcroit! :o) "bonjour c'est pour le film sur nous!"Moi aussi je me rapelle très bien de l'amant, vu au cinéma avec ........ma mère à côté ..... super comme decouverte de l'erostime avec votre mère  qui dit : oh non ben quand même, oh ben non, ohhhhhhhh....et sinon ...comment dire ...si on aime bien le style "pompe moi grosse chienne" c'est grave Docteur??? :o)))ok je sors....de toute façon, faut que j'efface chez moi, qqun a taggué mon blog! :op

Gallïane 14/02/2008 00:08

MDR !!!Le coup de l'Aamnt avec ta mère !!!Trouvé du Andrew Blake dans un video club, bonne chance, je crois plutôt que tu devrais voir du côté de la mule.Pour les insanités, je préfère qu'on me les dise direct ! :pSinon, y'a vraiment des gros chieurs, qui viennent polluer les blogs avec des tags à la con  :D

carl 13/02/2008 21:22

.... pas sure qu elle me plaise cette note...je m'appelle charlotte...:D

A l'Ombre des Murmures


facebookflickr twitter flickr_32.png

gmail_32.png

lesmurmures(at)gmail(point)com


 

Suivez-moi sur Hellocoton

Rechercher

Les Mosaïques des Murmures

 Body Whispers


pinup.jpg

PageRank Actuel

 

Mon Grenier