Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 octobre 2008 1 06 /10 /octobre /2008 21:56
 
Credit photo : Sircsy Joe

N
on, je ne suis pas une bonne copine.

J'habite toujours à mille lieux de mes amies.

Il faut dire que Tchernoville n'est pas la ville idéale pour lier des amitiés.
Par conséquent, je ne vois pas souvent mes amis.
Je ne fais pas de virées shopping fashion tous les samedis avec mes copines.
Encore moins de soirées pyjamas Hello Kitty avec des masques aux concombres.
Je ne peux pas organiser de soirées TupperGode chez moi et recevoir mes amies.
Je ne peux pas non plus boire un verre ou me faire un resto entre copains.


Non, je ne suis pas une bonne copine.


Je ne téléhone jamais pour prendre des nouvelles.

J'ai une sainte horreur du téléphone, je n'aime pas passer des heures à blablater dans un appareil. Ce n'est pas parce que je n'aime pas parler (oh ça non ! ceux qui me connaissent savent à quel point je suis bavarde !) mais je déteste ne pas avoir la personne avec laquelle je tiens une conversation en face de moi.
J'ai besoin d'accrocher le regard des gens et d'échanger visuellement mon interlocuteur si je veux suivre la discussion... sans quoi, je décroche et je n'écoute plus au delà de 20 minutes de conversation téléphonique.


Non, je ne suis pas une bonne copine.


Je n'écris pas non plus.

Le mail pourrait pourtant être pour moi le meilleur moyen de communication, me permettant d'écrire posément, à tête reposée, réflêchie... mais je suis juste débordée/trop occupée/fainéante (aucune mention n'est inutile) pour le faire.


Non, je ne suis pas une bonne copine.


Je suis aussi cette copine insupportable.

Celle que l'on aime bien, qui est rigolote pour une soirée, mais qui est pénible à la longue.
Celle qui parle trop fort, qui donne mal à la tête, qui vrille les tympans avec son rire suraiguë.
Celle qui agace, celle qui déplait, celle gavée de mauvais côtés.


Non, je ne suis pas LA copine idéale.
Loin de là.


En revanche, quand j'accorde mon amitié - et même si les distances nous séparent, meême si je n'apelle jamais, même si je pourris l'ouïe des mes ami(e)s - je suis toujours intègre, loyale et droite.


Je me suis déjà faite avoir plusieurs fois en amitié.

Je me suis déjà donnée corps et âmes dans une relation amicale, j'ai accordé ma confiance, je me suis confiée, j'ai écouté l'autre, je me suis inquiétée pour lui comme si c'était ma propre famille, je lui aurai donné  tout ce que je pouvais... j'ai tenté d'être une bonne copine sur laquelle on peut compter.

Et je me suis retrouvée avec des couteaux pleins le dos.


Certes, c'est en partie de ma faute.

Je suis capable de me faire détester quand je voudrais me faire aimer.
Je ne suis (sans conteste) pas franchement douée dans ce domaine.
Mais j'y travaille, j'ai appris de mes erreurs et je tente de m'améliorer pour donner envie à mes ami(e)s de le rester.
Je sais désormais que je ne peux pas faire l'unanimité, j'essaie de ne plus chercher à plaire systématiquement comme par le passé.


Mais quoi que l'on puisse penser de moi, quoi je puisse faire ou laisser paraître, une peu de respect me semble être le minimum syndical dans une relation, quelle qu'elle soit.

Ce respect...
C'est éviter de prendre l'autre pour un con.
C'est épargner l'autre des non-dits.
C'est s'interdire l'hypocrisie envers la personne.
C'est oser lui avouer ce que l'on pense et ressent, sans chercher à le blesser.
C'est s'abstenir de coups-bas vils et méprisants.

On s'excuse, mais j'ai quelques principes :
Je ne trahis pas les gens que j'aime et que j'apprécie.
Je ne les utilise pas, je n'abuse pas de leur gentillesse, je ne leur marche pas sur la gueule pour contenter ma propre personne.

Et si j'en viens à ne plus les apprécier, je m'abstiens de leur faire payer de quelques manières que ce soit.


Quand j'aime un(e) ami(e), je l'aime tout simplement, sans attendre en retour.


Si ce n'est peut être un peu de loyauté et d'intégrité de leur côté.



Et pour finir, nous citerons ce grand poète qu'est Francis Cabrel...

"Quand j'aime une fois, j'aime pour toujours"
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gallïane - dans Réfle(c)tions
commenter cet article

commentaires

Christine 08/10/2008 20:16

J'éprouve beaucop de repect et de tendresse pour toi, ton courage et ta force, tout l'amour que toi et ton mari avez prodigué à ce petit bébé et dont vous l'entourez aujourd'huiChrititne, une grand'mère qui "attend" son 4è petit-enfant.

Gallïane 09/10/2008 16:11


Bon courage et merci !


julie 08/10/2008 06:48

tant mieux alors! :-)

julie 07/10/2008 20:16

Je me sens assez proche de cette définition de l'amitié!sinon je viens de réaliser que le nom de cette catégorie : réfle(c)tions, est le même que le titre de mon message de dimanche :-O j'ignore encore si mon cerveau avait enregistré ça dans un coin ou quoi mais en tout cas sache que c'est involontaire, sinon j'aurais cité mes sources, j'aime bien rendre hommage à mes contemporains :-D

Gallïane 07/10/2008 20:37


J'ai vu le titre de ton billet... et je me suis pas formalisée pour autant, la blogo reste libre de droit !


Fred a tort 07/10/2008 19:21

Joli billet sauf que citer Cabrel ca devrait être interdit par la convention de Geneve, c'est inhumain (donc objectif ? ;-) )Je suis un peu comme toi et je ne m'emmerd...embête plus à essayer de plaire à tout le monde, c'est de l'énergie gaspillée vainement !De toutes les manieres, j'ai tort ...

Gallïane 07/10/2008 20:50


Bravo, non mais alors bravo ! On se fait chier à vous pondre du billet profond, et vous les lecteurs, vous ne retenez que la grosse connerie de la fin ! Non mais vraiment bravo ! Et de toute façon,
t'as tort !


sweetconnexion 07/10/2008 15:35

Perso, je le trouve plein d'amertume ton billet. Et après de nombreuses minutes de réflexion ( non, non, mon cerveau ne tourne pas au ralenti !), je me dis que la famille, y'a que ça de vrai ( le petit noyau quoi, pas forcément la belle-mère qui va avec ;-)). Entretenir son petit cocon perso et faire fi des coups bas externes.Moi, j'aime pas Cabrel. Ca bouge pas assez pour moi...

Gallïane 07/10/2008 18:39


La famille... hmm... non pas mieux, désolée.
A la rigueur, mon propre foyer celui que je construis avec mon homme, pour le reste, trop d'emmerdements aussi.

Non mais Cabrel, c'était de la boutade finale, hein... faut tout leur expiquer aux lecteurs ! :p


A l'Ombre des Murmures


facebookflickr twitter flickr_32.png

gmail_32.png

lesmurmures(at)gmail(point)com


 

Suivez-moi sur Hellocoton

Rechercher

Les Mosaïques des Murmures

 Body Whispers


pinup.jpg

PageRank Actuel

 

Mon Grenier