Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 septembre 2006 5 01 /09 /septembre /2006 10:33

Il ya quelques temps, je lisais sur le blog de quelqu'un dont je me sens proche, une chose qui me fait me sentir encore plus proche de lui, même si on ne se connait pas, même si nous sommes différents et que nos histoires doivent être différentes...

Il y a dans les histoires d'enfants, de méchants ogres qui font peur, et de vilains coups que l'on reçoit.
Dans la mienne, l'ogre c'est mon père, et ses coups n'étaient pas douloureux au sens physiques, mais inacceptables moralement. Comment celui qui t'a "créer" peut il avoir si peu d'amour en son coeur pour pouvoir frapper le fruit de son union ?

Il ya des choses qui nous échappe lorsqu'on est enfant... mais le comble, c'est quand ça nous échappe encore adulte !

Je lisais dans ce blog combien la personne avait le sentiment de s'être toujours battue, d'avoir serrer les poings pour pouvoir avancer malgré les coups qui tombaient.
Ce sentiment d'impuissance, je le connais : serrer les dents à s'en faire péter l'émail, bander les muscles en pensant que ça fera moins mal, serrer les poings jusqu'à ce que les ongles pénètrent la paume de la main, tenter d'oublier ce corps où il pleut des coups, retenir les larmes pour ne pas donner satisfaction à l'autre... seule victoire que l'on peut avoir sur lui, sur sa force, ne pas lui laisser croire qu'il a gagné, même si au fond, on sait qu'on a perdu !

On met parfois du temps à accepter cette condition "d'enfant battu". Mais il ne faut pas le nier.
Même si oui, je n'ai jamais fini à l'hosto, oui, je n'ai jamais eu de bras cassé ou d'hématomes assez violents pour qu'on puisse cataloguer ça dans un répertoire de cas social.
Certes, rien n'était visible pour le commun des gens, mais ce n'est pas parce qu'il n'y a pas de marques qu'il n'y a pas de cicatrices. Les séquelles de cette enfance m'ont marqué à jamais, et sont sans doutes à l'origine de bien d'autres problèmes. J'imagine que le seul moyen de rebellion que j'ai pu trouver, c'était de m'autopunir par l'alimentation....

Je n'ai pas pardonné à mon père pour ses coups. En revanche, j'ai appris à comprendre pourquoi il avait été comme ça. J'ai su que pendant son enfance, c'était ainsi dans sa famille, et j'ai appris aussi que cette famille n'était pas capable d'aimer...
Mais je ne pardonnerai pas pour autant. Parce qu'aujourd'hui je suis mère, et que bien qu'il m'ait fait subir les coups qu'il avait reçu enfant, mes enfants ne subiront pas les miens.
Simplement parce que j'ai appris à aimer, et que c'est ma planche de salut !


Partager cet article

Repost 0
Published by Not Me - dans Réfle(c)tions
commenter cet article

commentaires

A l'Ombre des Murmures


facebookflickr twitter flickr_32.png

gmail_32.png

lesmurmures(at)gmail(point)com


 

Suivez-moi sur Hellocoton

Rechercher

Les Mosaïques des Murmures

 Body Whispers


pinup.jpg

PageRank Actuel

 

Mon Grenier