Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 12:30

Il était beau, il était brun, fort, le regard mystérieux, d'origine perse, tel un prince des mille et une nuits. Il était doux, sensuel, charismatique, secret et mystérieux. Il était enivrant.
Rien que de penser à lui, des papillons me chatouillaient les entrailles et j'avais chaud dans la culotte.

http://img249.imageshack.us/img249/1458/f8800cf2ccb222aea672e9c.jpgPrince of Persia, aime-moi !


Je m'empressais de finir mon travail, ces réunions interminables sans intérêt, ni queue ni tête. J'expédiais les amis qui me sollicitaient au téléphone, je ne pensais qu'à une chose : rentrer, courir chez lui, le voir.

Je ne pensais qu'à lui, mon esprit ne pouvait se concentrer sur autre chose.
Je devais le voir, je devais être avec lui.

S'ensuivait une course effrénée à travers la ville pour le retrouver, trouvant sur mon passage une foule hystérique partie en quête de soldes ; un groupe d'amis en goguette - perdus de vue depuis mes 15 ans - désireux de m'entraîner dans leur nuit de folie ; un arbre géant et malade - soutenant le toit du marché couvert - qu'il fallait sauver de la mort en lui jumelant un greffon sain... sans compter sur les 12 coups de minuit qui saluait le 50ème anniversaire de Cendrillon (sic)...

 

http://www.decitre.fr/gi/06/9782013912006FS.gifCe périple était au moins digne d'Hercule et ses travaux...


Tout allait bien, j'arrivais à passer à travers ces étapes sans encombres - à peine retardée par ces filles qui m'avaient interpellé en pleine rue pour me parler de cinéma - toujours portée par ma passion, cette flamme qui m'aurait permis de soulever des montagnes pour cet homme, de traverser à la fois le Styx et le Rubicon...


J'imaginais déjà nos retrouvailles torrides, la nuit d'amour qui allait suivre, nos ébats débridés, la chaleur de son sexe, l'odeur de sa sueur, la moiteur de sa peau, les longues heures passées nos corps enlacés au rythme endiablé des coups saccadés de ses reins...


sexe.jpg

J'arrivais enfin à son appartement, je tournais la clé dans la serrure, me jetais sur lui, l'embrassant avec fougue.

 

Pour finir par lui dire que non, il ne se passerait rien....
... J'étais "indisposée"
.    


Partager cet article

Repost 0
Published by Gallïane - dans Sexe'n'Roll
commenter cet article

commentaires

Galstar 13/01/2010 23:56


Ce n'est pas une "indisposition" qui peut empêcher de jouer avec un peu d'imagination.
Enfin... pas de chance... Au fait, pour qui pas de chance?


Gallïane 14/01/2010 12:46


Ah non mais tu crois que je maîtrise mes rêves toi ?
C'est le grand n'importe quoi dans mon subconscient. 


Madri la Loutre 12/01/2010 13:35


Je compatis : J'en ai fait un quasi-pareil sauf qu'un un moment, je mate l'heure (en rêve) et il est 4h du mat'. Et du coup je lui dit "ça va pas être possible, je me lève dans 2h, je vais être
crevée".
Ca m'a réveillée agacée cette histoire...


Gallïane 12/01/2010 14:01


Non mais d'où notre vie réelle vient interférer avec nos rêves ? hein ?!! N'importe quoi !


DrMorisset 11/01/2010 21:22


Je précise que le téton qui pointe de la jeune fille est sûrement dû à une température ambiante trop froide dans la pièce. Aucun rapport avec l'excitation de l'étreinte, comme beaucoup trop
d'hommes pourraient le croire.


Gallïane 11/01/2010 22:03


Merci Docteur, pour cette précision scientifique.


agnesp 11/01/2010 19:21


Tu m'as bien eue sur ce coup-là!


Gallïane 11/01/2010 22:03


N'est-ce pas ! ;)


Sandra F 11/01/2010 13:07


quelle prose !!
oui, c'est penible d'être indisposée, ça "casse l'ambiance", !!!


Gallïane 11/01/2010 13:18


Casser l'ambiance, t'es gentlle...
Moi j'ai envie de dire que c'est casse-couille, que ça fait iech, pour ne pas dire que j'en ai ras la touffe ! 


A l'Ombre des Murmures


facebookflickr twitter flickr_32.png

gmail_32.png

lesmurmures(at)gmail(point)com


 

Suivez-moi sur Hellocoton

Rechercher

Les Mosaïques des Murmures

 Body Whispers


pinup.jpg

PageRank Actuel

 

Mon Grenier