Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 octobre 2010 1 18 /10 /octobre /2010 09:19

daranIl y a des musiques qui non seulement vous collent à la peau, mais qui vous collent aussi à la vie.

Il est de ces chansons qui sont la BO de votre existence et que lorsque vous les écoutez, vous vous dites que ce n'est pas possible, l'auteur c'est vous !

 

C'est ce que ça me fait en ce moment quand j'écoute l'album de Daran (sans les Chaises) "Le Petit Peuple du Bitume". J'avais parlé rapidement de cet album y'a un an et demi mais à part dire que c'était fantastique, je n'avais pas réellement pris le temps de vous dire pourquoi cet artiste me touche autant.

 

Outre le fait qu'il fasse un putain de bon son rock, c'est également un sorte de poète des temps modernes. Et surtout qui colle à mon humeur dépressive chronique...

 

Mort ou vif, une chanson qui retranscrit parfaitement ce sentiment ambigu qu'est de vivre...


Je suis chaque jour à mi-chemin

Entre courir tout nu dans la rue pour montrer à quel point

Je suis heureux d'être en vie

Et me foutre une balle dans la tête

Et me foutre une balle dans le pif

Mort ou vif, Mort ou vif

 

 

 

Comment expliquer ce sentiment ambivalent d'être à la fois heureux d'être en vie, d'aimer la vie et parfois (souvent) avoir envie que ça s'arrête tant c'est insupportable ?

Etre enfermé dans sa propre vie. Voilà ce que ressent Daran et ce qu'il explique dans ses paroles. Obligé de subir sa vie, de supporter les autres, vivant telle une machine, à faire ce qu'on nous impose et exécutant à la perfection ce pour quoi on nous forme.

 

La télévision résume tellement cette vision aseptisée et nomenclaturée d'une vie où les choix sont pré-établis pour mieux nous lobotomiser.

 

Si je n'étais pas celui que tu croyais ?

Si tu n'étais pas celle que j'imaginais ?

Si tout ça n'était qu'un gigantesque malentendu ?

On s'est pioché au hasard et on a perdu...

On se révolte puis on se clam puis on se supporte

On ne peut pas sortir de sa vie juste en claquant la porte

Notre avenir s'est déjà passé, demain c'est hier en pire.

J'ai plus envie de toi, j'ai plus envie de moi, j'ai plus envie de rien...

J'allume la télévision, la télévision, la télévision...

 

 

 

Avec Au moins, Daran tente encore de trouver un filet d'air avant de suffoquer sous la bienséance et l'odre établi qui font de nous des gens biens, de bons citoyens, d'honnêtes gens... malheureux. Mais qui sommes-nous sous ces masques cache-misère ? Des clones ? Le petit peuple du bitume qui avance sans rien dire, sans regarder autour de lui, machinalement, mécaniquement ?

 

Mais je t'en prie, au moins, laisse la fenêtre ouverte

Laisse entrer les bruits, les parfums, de la rue, de la fête

Mais je t'en prie, au moins, laisse la fenêtre ouverte

Laisse la fenêtre ou verte au moins


 

 

Libre arbitre, choix, libre penser, rébellion, révolution ? Toutes ces libertés phagocytées par des lois invisibles et pourtant palpables nous imposant une marche à suivre, la même que les autres, un moule dans lequel se fondre sans avoir à discuter... La pensée unique.

 

Nous reste l'amour, sentiment que l'on croit immuable, au delà des lois et des débats, et pourtant si fragile. Utopie après laquelle on court, image faussée et tromperie sur la marchandise, T'es belle montre avec horreur à quel point on recherche encore une fois une denrée rare dont on vante les mérites comme dans les magazines, mais qui ne correspond en rien à nos véritables désirs humains...

 

T'es belle comme une ville vidée de ses pauvres

Avec des rues piétonnes et des façades ravalées à neuf
Pavées comme n'importe quelle autre ville, n'importe quelle autre belle
Objectivement, t'as tout du beau
Tout ce qu'il faut, là où il faut
T'es même pas conne, même pas méchante
Je cherche en vain tes défauts, ce qui te donnerait enfin
Enfin un petit quelque chose d'humain
T'as tout bon partout mais t'as tout du faux, tout du faux


 

 

Et puis les amours contrariés, comme dans une pièce de Shakespear, la dureté et la rigueur des sentiments, loin d'un conte de fées, la souffrance d'aimer ou de savoir que cela signifie vraiment, loin des béatitudes... écouter Le mouvement des marées et pleurer..

 

Si chaque fois que la mer se retire
Il faut pleurer les vagues
Comme si elles ne devaient jamais revenir
Lécher nos longues plages blanches
Si quand les bateaux se penchent
Se couchent dans les algues
Les marins croient qu'ils vont périr
Alors je comprends que mes départs te déchirent
Te déchirent

Si chaque fois que la nuit se referme
Il faut pleurer le soir
Comme si c'était pour toujours le terme des matins clairs et de l'espoir
Si chaque fois que je tourne les yeux
Il faut que tu m'empêches
De plonger dans mes pays merveilleux
Alors je comprends que tes paupières se dessèchent

Mon coeur subit des influences
Vois comme elles dansent
Dans mes pensées
Les étoiles ou la lune
La falaise ou la dune
Je ne suis que le mouvement des marées
...Que le mouvement des marées

Même si au pire je restais au loin un jour
Il faudrait nous dire que peu de gens connaissent
Ce que nos peaux connaissent
Peu de feux de détresse sont nés d'autant d'amour
D'autant d'amour
D'autant

Mon coeur subit des influences
Vois comme elles dansent
Dans mes pensées
Les étoiles ou la lune
La falaise ou la dune
Je ne suis que le mouvement des marées
...Que le mouvement des marées

 

 

 


Toutes ces paroles, j'aurais pu les écrire tant je les pense si fort...

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by Gallïane - dans Réfle(c)tions
commenter cet article

commentaires

Lilith 24/10/2010 23:38



Merci pour cette très belle découverte musicale, dont tu parles si bien, si joliment et si pertinament. Je pense adopter l'album d'ailleurs...



Gallïane 26/10/2010 12:15



Tu vas adorer...



carl 21/10/2010 15:13



non ok j ai finalement écouter t es belle...


et sa diction m a rappelé un peu de dom A alors j ai écouté...
parce que la voix de dom A c est presque sexuel...


et finalement lui c est bcp moins sexuel mais la chanson est sympa


merci donc pour la découverte...



Gallïane 21/10/2010 16:28



C'est marrant parce que moi, je lui trouve une voix sexuel... un grain qui me parle.


Voilà pourquoi certaines de ses chansons me retournent.


 


Comme La nuit je mens de Bashung, qui me fait chialer à chaque écoute...



carl 21/10/2010 15:09



je n arrive pas à découvrir de nombreuses musiques en ce moment, je manque d'ouverture...


mais j ai lu... et ça me parle...
on m a fait decouvrir presque  de force Saez... je n aime pas sa voix, et je ne suis pas sure d accrocher... mais clandestins... ça m a ravagée d une puissance... en ce moment je cherche un
truc qui me ressuscite de l'intéreieur, qui me fasse me re sentir vivante...
pas envie de trop réfléchir sur la vie, je ne m y sens pas trop accrochée...



Gallïane 21/10/2010 16:27



Saez, c'est pas facile à aimer... même si certains textes sont accrocheurs.


 


Cet album de Daran ne va pas te convenir en ce moment, beaucoup trop introspectif, beaucoup trop sombre.


Mais Tu peux tenter Huit Barré ou Dormir dehors ! ;)



Olivier 20/10/2010 12:06



Wow ! Alors la merci !! j'en étais resté à " dormir dehors " ... honte sur moi ! Je rédecouvre un bien bel artiste avec de bien belles chansons ... Je m'en vais acheter cet album ... je me suis
pris une claque là. Merciiii



Gallïane 20/10/2010 17:40



Ah oui, on est loin de Dormir Dehors... de Huit Barré ou même Déménagé...


Cet album est terrible, tellement plus introspectif... vraiment le meilleur de Daran.



bene 19/10/2010 20:35



j'écoute en écrivant ce com cet artiste que je ne connaissais pas... et ma foi l'ambivalence de la vie qui donne et reprend, nos propres contradictions qui s'entrechoquent...


la vie on l'aime oui mais son amour se mérite, et les coups, les souffrances muettes qui ne trouvent pas d'échos donnent envie de tout quitter, claquer la porte...


ou juste dire stop et pour ne pas regretter et passer à côter de sa vie, changer ce qui ne va pas même si cela déplait à certains, car oui on a le droit à sa petite part de bonheur,
être mère, épouse ou compagne, collègue, amie, ok mais juste parfois être une femme, pouvoir être soi...  égoiste oui peut être mais une vie on en n'en a qu'une!!!


merci d'être comme nous :) bisous



Gallïane 19/10/2010 22:00



Merci à vous de me lire ! ;)


 


C'est ce genre de commentaires qui me donne encor een vie d'écrire, parce queje sais que je ne suis pas seule et que je peux partager énormément avec les autres...



A l'Ombre des Murmures


facebookflickr twitter flickr_32.png

gmail_32.png

lesmurmures(at)gmail(point)com


 

Suivez-moi sur Hellocoton

Rechercher

Les Mosaïques des Murmures

 Body Whispers


pinup.jpg

PageRank Actuel

 

Mon Grenier