Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 septembre 2008 1 01 /09 /septembre /2008 06:00
Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs,

Castors et lecteurs assidus du blog des Murmures,


Aujourd'hui est un grand jour !


Oui, aujourd'hui, c'est le 1er septembre, et outre la rentrée des classes,
c'est également le jour où à l'Ombre des Murmures, il fait bon se désapper !


Oui, quoi, comment... plaît-il ?!!!
Je vous entends d'ici vous questionner sur mes propos...


Absolument chers amis, il faut vous déshabiller...
car voici le grand retour de la fameuse mosaïque des Murmures !


Souvenez-vous, en mars dernier, nous vous proposions de participer à
 notre fameuse mosaïque de nichons
qui s'est soldé par l'écrasante victoire des seins de Clyne !

Cliquez sur l'image si vous voulez revoir les particpants !



Aujourd'hui, nous vous proposons de réitérer l'opération...
mais avec une petite modification des règles du jeu.


Si à la base, je voulais faire une mosaïque de culs, au vu des résultats des sondages
que j'avais mis en place, j'ai peur de ne pas avoir beaucoup de succès
et de finir avec une mosaïqe avec seulement de velus fessiers.
Et également, vu le nombre de filles qui m'ont contacté après coup pour me dire qu'elles auraient bien montrés leurs nichons, j'ai envie de leur donner l'occasion de nous prouver qu'elles n'ont pas que de la gueule.

Donc, pour cette nouvelle mosaïque, vous pouvez nous envoyer...

des culs et des seins !

Mais pas que...


En effet, cette fois, la mosaïque s'intitulera

 "Body Whispers"



La petite bannière à mettre dans votre chez vous pour relayer l'info !




Le but sera de prendre en photo une partie sexy de vous !

Oui, absolument, n'importe quelle partie de votre corps, pourvu qu'elle soit sexy.
Vous pouvez également utiliser votre moitié(e) pour l'occasion.

Mais attention !
Quand je dis sexy, c'est sexy...


Un orteil, un pied, une épaule, une hanche, une main peut être sexy (mais pas autant qu'un cul ou des seins !)... Mettez-vous en scène et faites nous parvenir vos contributions à l'adresse lesmurmures(at)gmail.com.



Monsieur et moi-même seront le jury totalement partial et subjectif
quant à la qualité du "sexyness" de vos prestations !


Envoyez nous dès maintenant vos contributions,
la mosaïque sera publié d'ici la fin du mois !



Fais murmurer ton corps !


Repost 0
Published by Gallïane - dans Concours
commenter cet article
30 août 2008 6 30 /08 /août /2008 14:42

Il était une fois, une illustratrice talentueuse.

Avec son imagination et son talent, elle réinterpréta à sa façon le célèbre conte des frères Grimm...


Snow White par Anne Julie





Et un jour de fin d'été, les Murmures s'inspirant de ce dessin, donnèrent vie à leur tour à Blanche Neige...


Snow White 2.0 par Elienaï





Illustratrice : Anne Julie Aubry
http://annejulie.deviantart.com/
http://www.annejulie-art.com/blog/

Photographe : Monsieur Murmures
http://elienai.deviantart.com/

Modèle : Gallïane Murmures
http://galliane.deviantart.com/


Repost 0
Published by Gallïane - dans Lense and Pics
commenter cet article
29 août 2008 5 29 /08 /août /2008 10:00
Aujourd'hui, une fois n'est pas coutume, c'est revue de presse chez les Murmures.


Parfois, notamment l'été, on tombe sur des articles exceptionnels dans les journaux.

Il faut savoir que souvent, ce sont les journaleux eux-mêmes qui affabulent et inventent des histoires pour remplir leur quotidien pendant la période estivale. C'est un phénomène assez connu et répandu. Du moins dans les petits journaux locaux.

Mais tout de même, la plupart du temps, les faits divers racontés sont véridiques... ça vaut son pesant de cahouètes !

Les gens sont merveilleux, j'aime les gens !



Florilège et petite sélection rien que pour vous :



Quand on est con, on est con !





Il y a des mystères digne d'un roman d'Agatha Christie !





Il y a des situations où le ridicule peut tuer !





Sans oublier les fameuses coquilles
qui donnent toujours lieu à des textes improbables !









Aahhhh, j'm'en lasse pas !

Repost 0
Published by Gallïane - dans Les Fonds de Tiroirs
commenter cet article
27 août 2008 3 27 /08 /août /2008 14:41
Figurez-vous que pas plus tard qu'il y a quelques nuits, avec Monsieur Murmures, on a drôlement rigolé dans notre pieu.

Oui, parfaitement, Mesdames, Messieurs, chez les Murmures, nous nous poilons au lit lors de nos ébats !


Ben quoi, ça vous est jamais arrivé un fou rire au lit, avant/pendant/après un ébat ?


Et nous, c'était pas que la situation était risible ou que le coït fut de qualité humoristique... mais parfois, faudrait vraiment que j'évite les commentaires avant/pendant/après qu'on ait kéketté comme on dit en langage courant.
Heureusement qu'on est pas du genre romantico-bleuesque, sinon nous aurions été offusqués de finir une nuit d'amour dans la drôlerie la plus incongrue !

Ce soir là donc, nous étions d'humeur coquine, nous étions chauds comme des baraques à frites, point d'enfants pour nous déranger, nous étions lancés, on se serait presque crus dans une oeuvre de Marc Dorcel.

Des préliminaires en veux-tu en voilà, du missionnaire à la petite cuillère il n'y eu qu'un pas, en passant par la fameuse andromaque, et tout un tas d'autres positions divers et variés.
Oui, je potasse régulièrement mon Kama Sutra.

Je vous rappelle qu'il est très important dans un couple de varier les plaisirs, de trouver de nouvelles sensations, de nouveaux jeux, afin d'entrenir la flamme des premiers jours et de ne jamais s'ennuyer.

 ~ Ceci était un communiqué de la Ligue de la Castorisation Française ~ 

Merci, de rien, c'était gratuit !


(A ce propos, un jour, je vous expliquerai l'intérêt de la photographie dans le sexe.)
Mais là n'est pas notre sujet aujourd'hui.


Bref, nous étions sur la fin, après quelques heures de farouches chevauchages et autres frottis frottas... quand Monsieur me retourna soudainement, que je me retrouvasse alors dans la position dites de la Levrette :

Non, bande de pervers, j'allais pas illustrer mon billet avec des photos !


Monsieur, enivré par l'excitation, m'attapa fermement les chevilles, précisant une fois encore sa position dominante (qu'il croit - vu qu'on sait bien que le dominant est en fait le dominé - et vice et versa - et le premier qui soutient pas ma thèse, je le bannis !) dans une position que l'on nomme la Brouette :

Oui, je sais, elles sont drôlement jolies mes illustrations !


Prise dans un élan vicieux, j'eusse l'audace non pas de laisser mes jambes choir de chaque côté de ses hanches, mais de joindre mes pieds autour de son bassin, m'accrochant ainsi à lui comme un pou, dans une position qui s'appelle la Grenouille à la nage...

Ce dessin ne ressemble pas tout à fait à la position sus-citée,
mais illustre fort bien la prise de pied.



En gros, j'avais bien les pieds croisés comme sur le dessin, juste un peu plus haut autour du bassin,, au dessus des fesses (en forme de coeur) de Monsieur, sans les bras derrière la tête mais plutôt sur les coudes comme sur le premier dessin. Un mix entre les bras de la levrette et  les pieds de la grenouille à la nage.

Je suis désolée, mais cette position n'étant pas "académique", je n'ai point trouvé d'illustration exacte de notre réalisation. Nous dirons qu'il s'agit d'une oeuvre "originale".

Et non, je ne ferai pas de photos.
Non, n'insistez pas.



 Et là mes amis, je dis... BINGO !!!!


Absolument. Cette position, bien que cocasse, vous procure des sensations absolument terribles, aussi bien pour l'homme que pour la femme, que je recommande fortement.
Très fortement.
Evidemment, il faut une peu de souplesse et de vigueur, mais je vous assure un plaisir garanti à 100% Castorisation Label Rouge.


Mais vous me direz.... "Mais doukilé le fou rire dans tout ça ?"


Il est arrivé comme ça d'un coup d'un seul. Dans cette position, on a dû tenir environ 20 secondes avant de se taper simultanément un orgasme de 8.5 sur l'échelle de Richter, suivi de quatre ou cinq secondes de consternation silencieuse, directement enchaînée sur un éclat de rire mutuel et fulgurant.

Le truc drôle a posteriori, c'est que je n'ai aucune idée de pourquoi on  s'est mis à se marrer comme ça. J'imagine que c'est la cocasserie de la position,  agrémentée du fait qu'elle nous a fait grimper  dans le rouge en  même temps et en moins de temps qu'il ne faut pour dire "oh oui vas-y claque-moi les fesses".


~~~~~~~~~~~~


Finalement, après avoir potassé le Kama Sutra et n'avoir pas trouvé de position équivalente - si ce n'est un mix de la brouette et de la position de la grenouille - j'ai décidé de nommer cette innovation "La brouette de la grenouille"© by Gallïane & Elienaï  et de déposer un brevet ...



La prochaine fois que vous kéketterez et que vous essayerez cette position,
 vous penserez à nous !


Repost 0
Published by Gallïane - dans Sexe'n'Roll
commenter cet article
26 août 2008 2 26 /08 /août /2008 14:11

Petit préambule : oui c'est Monsieur-Murmures-moi-même-en-personne qui écrit un billet malgré mon annonce de retraite, mais voilà, hier soir j'ai dealé que j'échangeais la rédaction de ce savoureux récit contre une pipe et une soirée à jouer à WoW alors voilà vous comprenez quoi.


Bref, or donc, dans mon titre,  j'évoquais le strip-tease.

Et là je parle de l'émission de France 3, pas du show de Jacqueline au Lotus d'Or de Tchernoville.

Quoique.

Vous allez voir.


Posage d'ambiance
:

La banlieue lointaine de Tchernoville (autrement dit la campagne très profonde), un mariage franchouillard au possible, toutes options. Repas interminable, bouseux endimanchés, danse des canards, chenille et queue leu leu.

Vous voyez le genre, vous avez forcément déjà fait. Le truc où on se dit : le seul moyen d'y survivre, c'est de se saoûler et de jouer le jeu.

A part le marié, on ne connaissait qu'un seul couple, et à notre plus grand désespoir nous étions séparés à table. Seulement, c'était avant de faire connaissance avec ma vis-à-vis.

 

Dans l'esprit, c'était ça :



Nous l'appellerons donc Josiane, si vous le voulez bien.


Josiane rit très fort, et très tout le temps. Et très bêtement aussi. Josiane a autant de classe et de distinction qu'un clochard ouzbek.
Et Josiane a passé sa soirée à me draguer ostensiblement, j'irais même jusqu'à dire outrancièrement.

Déjà, dès le début du repas, elle n'a eu cesse de remplir mon verre dès que je le vidais de deux petits centimètres, tout en me jetant des oeillades pleines de gourmandise. L'ambiance était posée, me voilà prévenu.

Le problème, c'est quand on est passés au stade supérieur.
Et croyez-moi, ça n'a pas mis longtemps, on n'était qu'au magret de canard.
Détail qui a son importance, puisque mon premier grand moment de solitude est directement lié à nos amis les Anatidés, et leur sauce qui tâche les belles chemises blanches.
Oui, un mauvais coup de fourchette, et hop, ma belle chemise blanche est maculée de sauce aux champignons.
Et là, j'informe ma voisine d'en face, Josiane donc, que mon accident de canard n'exclut pas les dommages collatéraux, en l'occurence au niveau de son magnifique et pas du tout vulgaire corset.
Et là, elle me regarde droit dans les yeux, avant de lancer à la cantonnade - qui comprend évidemment son mari, assis à côté d'elle et qui n'en a pas perdu une miette, ainsi que ma moitié effarée  - (je cite texto) : "Ah mais non, la sauce a dû atterrir directement dans ma bouche, j'ai une grande bouche qui récupère TOUT".




fit l'assistance médusée.





Pendant que l'assistance médusait, moi je me suis dit : "là bonhomme, tu tiens une championne, faut pas la lâcher, y'a moyen de s'en payer une bonne tranche !" (de rigolade, pour la tranche de Josiane je vais encore réfléchir).

Fan de la première heure de Strip-Tease, rien ne m'amuse plus que de m'en faire des sessions en live dans la vraie vie.


La suite du repas a consisté en une série de regards torves comme celui ci-contre et de gloussements hystériques, le tout beaucoup à base de "ohlala comme j'ai des gros seins qui remplissent bien mon corset t'as vu ça hihihi" ...

Détail que j'aurai l'occasion d'infirmer plus tard lors d'une gigue enflammée, le corset n'était que de la poudre aux yeux, Josiane avait le sein vide et flasque.

Ce qui m'a le plus étonné, ce sont les réactions, ou plutôt justement les non-réactions du mari.

Je suis entré dans son jeu à fond, je l'ai débardée comme c'est pas permis, et rien, pas même un regard mauvais.
J'avais commencé à me dire que je les voyais bien dans un trip échangiste, un peu dans le genre où le mec prend son pied à "offrir" sa femme à des tripotées de mecs.
Et au moment où j'élaborais cette savoureuse hypothèse, Josiane nous a regardés, ma moitié et moi, en déclamant avec emphase, et toujours très très fort histoire d'être bien sûre que toute la salle l'entende : "ah mais moi, vous savez, homme ou femme, je m'en fous tant qu'on s'occupe de moi".

Miam, avais-je envie de dire.

Je vous rappelle que Josiane n'est pas envisageable, même complètement saoûl.

Et pourtant, il y aurait eu moyen... Oh oui alors.
Même que Josiane, au moment d'aller réveiller les mariés, elle a voulu monter rien que dans notre voiture et aucune autre, alors j'ai laissé le volant à Mme Murmures et je suis monté à l'arrière avec elle histoire de continuer à savourer mon Strip-Tease à moi que j'avais.

J'aurais pu la sauter pendant qu'on roulait, c'était pareil.
Je me suis quand même dégagé quand elle m'a pris la main, rapport à la peur que ça finisse dans le slibard (qu'elle ne devait pas porter, d'ailleurs), parce que y'a des limites au Strip-Tease, quand même.

Toutes les bonnes choses ayant une fin, nous nous sommes séparés sur la promesse insistante (faire promettre facilement, sans exagérer, dix fois, ça rentre dans la catégorie "insistant", non ?) qu'on viendrait la voir à Tortuzait (le nom du village est habilement masqué, ami lecteur).

Le côté dramatique de cette histoire, c'est quand même de ne pas être tombé sur une bonnasse.


Monde de merde.


Repost 0
Published by Elienaï - dans Il murmure
commenter cet article
25 août 2008 1 25 /08 /août /2008 20:58
Ou comment j'aurais mieux fait de fermer ma gueule au lieu de dire JAMAIS !


Oui, j'aurais jamais dû dire jamais.


A propos de quoi me direz-vous ?

Des low boots.











Les Low boots, ceylemal !




Oui, je sais, cette introduction n'a ni queue ni tête !
Vous ne pipez mot à mes déblatérages.

Rembobinons donc toute l'histoire.


~~~ ~~~ ~~~ ~~~


Août 2007.
Sortie de la collection Automne-Hiver 2008.
Le Must Have du moment : les low boots.

Ma réaction :
"Pouahhhh ! Mais c'est moche ce truc !
Jamais vous m'entendez bien, JAMAIS vous me verrez avec ces horreurs aux pieds."

Et Monsieur d'acquiescer.

Et des greluches et autres pintades d'en acheter.
Et de la Panurgie environnante j'ai ri.

Oui, je sais, c'est moche de se moquer... mais je suis méchante.
Et j'aime ça.



Mais plus encore, ce que j'aime chez moi, c'est quand en feuilleutant la catalogue de mon vépéciste préféré et découvrant la nouvelle collection pour l'hiver 2009, je me ridiculise moi-même.


Et à cause de quoi, hein ?

DES LOW BOOTS.


Putain de bordel à queue de bouc, je viens de craquer sur une paire de "low boots" !!!


Low boots "On n'est pas des anges" - La Redoute


Pour moi, c'e ne sont pas des low boots, mais des bottines... avec un style rétro bien comme je l'aime, un bout bien rond, un talon en bois, des brides à boucles en bronze, un cuir marron un peu veilli, un style différent des autres low boots quoi.


Avouez qu'elles sont justes magnifiques !


Monsieur n'a de cesse de se foutre de moi depuis que je les lui ai montrées.
Il se moque, oui, Mesdames Messieurs, il se rit de moi et de ma moutonnerie.
Il se gausse de ma grelucherie, de ma pintatitude et de ma modasserie.
Il se raille de moi, il me tourne en ridicule, il se moque quoi.


Et bien figurez-vous que j'ai décidé d'assumer.
Oui. Parfaitement.

J'ai décidé que l'homme n'avait aucun goût en matière de chaussures, et encore moins en matière de mode.
Et que par conséquent, il ne sait pas faire la différence entre une paire de low boots quelconque et une très belle paire de jolies bottines.



Et le premier ou la première qui me parle de mauvaise foi, je le traîte de jaloux !

Non mais !

Repost 0
21 août 2008 4 21 /08 /août /2008 20:41
Y'a cette bitch de Vanessa qui vient de me refourguer un tag !


On va dire que ça va que c'est le mois d'aout et qu'il faut combler le vide de nos vies blogs et que du coup, je vais moi aussi le refourguer à mes petites copines Little Daewoo, Nama, Petite Cervoise et puis à Messieurs Silphi et NicMo, histoire de rigouler un peu !


Mais dans quelle mouise me suis-je fourrée !


Ben oui parce que le truc de ce tag, c'est qu'il faut que je vous avoue trois de mes peurs ou phobies.


Problème : je n'ai qu'une seule phobie.


Les fourmis.

Oui, parfaitement, les fourmis.
Ces minuscules petits insectes, si petits, presque inoffensifs.

Je dis bien presque. Oui.
Parce qu'en fait, ces counnasses de fourmis sont extrêmement sournoises.
Parfois, une seule se balade comme ça l'air de rien, les mains dans les poches.
Mais en fait, c'est une salope d'éclaireuse qui tente de repérer sa future proie.

Comme la fois où j'étais en pique-nique avec mes parents, je devais avoir une dizaine d'année, il faisait chaud (à l'époque au mois d'Août, il faisait chaud oui !), on était habillés légèrement.
Au moment de manger, je me suis assise sur un petit monticule de terre et j'ai vu une fourmi.
Une minute après, j'en avais des milliers sur tout le corps qui tentaient de me dévorer.

Oui, parfaitement Mesdames, Messieurs, ces fourmis mangeuses d'homme essayaient de me bouffer, j'vous le jure !

Et non, je n'exagère pas !


Bref, voilà, maintenant, à chaque fois que je vois une fourmi, je frôle la crise d'hystérie, je deviens blanche, puis verte et je vais chercher de l'eau de javel afin d'éradiquer cette espionne à coup de détergent hyper actif.



Bon, comme je suis sympa, je vous ai trouvé deux autres phobies...
Sauf que ce ne sont pas les miennes.... mais celles de Monsieur !

Alors voyez-vous, Monsieur, il a deux grosses grosses phobies.
Mais attention, c'est pas du pipi de chat, hein... c'est du lourd !


La première, c'est le poison.

Bon d'accord, à la base, le poison, c'est dangereux, on a le droit de flipper dessus.
Surtout quand on sait qu'un de ses chiens est mort quand il était môme après avoir ingurgité de la strychnine, destinée à la base aux rats du grenier.
Sauf que là ça atteint des proportions ridicules. Genre : il recolle ses lunettes cassées avec de la super-glue-3, mais il psychote sur le fait que de la poussière de colle (cyanoacrylate, cyano => cyanure, v'là le psychopathe) ne tombe dans son assiette en mangeant, et l'empoisonne. Oui, hein, ça fait peur.


Mais la deuxième, alors là attention, c'est pas commun !

Les extra-terrestres !

Oui, parfaitement Mesdames, Messieurs, les extra-terrestres !
(Allez-y, rigolez même si c'est moche de se moquer, faites vous plaisir !)

Alors apparemment, ça remonte à la fois où il a rêvé, je le cite, que "la Terre subissait une invasion d'extra-terrestre, mais sans extra-terrestres". Pas la queue d'un E-T.
Par contre, ce qui était effrayant, et je le cite à nouveau, c'était le "ciel tumultueux,  liquide et multicolore, et cette voix monumentale qui tombait directement du ciel pour exorter les terriens à se rendre sans résister".

Quelque jours plus tard, "les E-T ont enfin débarqué sur Terre" (dans ses rêves hein, sinon dans la vraie vie, ça se saurait), et "j'étais emprisonné dans leur QG, une sorte de cave lugubre où les aliens, de grands corps vides enveloppés dans un grand manteau noir, surmontés d'une tête de squelette de gazelle, mettaient au point leurs plans pour torturer les gens".

J'arrête les citations ici, parce que ça fait flipper, en fait.



        Un bon psy, anyone ?                  


Repost 0
Published by Gallïane - dans Murmure du jour
commenter cet article
20 août 2008 3 20 /08 /août /2008 11:19
Voilà, j'aurais dû m'en douter.

Le lecteur est infidèle.


Absolument oui, le lecteur (ou la lectrice) n'a aucun respect pour l'auteur.



Vous me rendez triste les gens !

Tiens pour la peine, j'vous colle du manga qui chiale !



L'auteur, dévoué corps et âmes à ses visiteurs, écrit chaque jour de l'année que Dieu fait, un billet de qualité afin d'égayer les mornes soirées de tout un chacun, dans l'espoir d'allumer une petite flamme au fond de chaque petit coeur et réchauffer ce monde dur et cruel qu'est notre société actuelle.
Ces billets lus avec tant de ferveur en hiver, une tasse de thé Divorçage dans une main, l'autre sur des macarons Labourée... se voient soudainement boudés quand arrive l'été.
La fréquentation moyenne chutant vertigeusement, l'auteur pense alors qu'une pause d'été bien méritée s'impose...

Quinze jours d'absence et que constate-t-il à son retour ?


Le lecteur a été voir si l'herbe était plus verte ailleurs !


Ah bravo ! ça vaut bien la peine qu'on se casse le cul toute l'année pour vous distraire si à la moindre défaillance, vous désertez le quartier !

Alors j'ose penser que mes lecteurs sont encore en vacances et qu'ils vont se radiner à la rentrée... ou alors, j'ai plus qu'à mettre la clé sous le blog vu le nombre dérisoire de visiteurs qui passent par ici maintenant !
L'avantage, c'est que je me retrouve qu'avec mes vrais fidèles, ceux que, pour les remercier, j'embrasserai (sur la bouche) si un jour je les croise dans la vraie vie.

Heureusement que certains d'entre vous sont loyales, sinon je serai tentée de me petitsuissider de désespoir !


Vous êtes vraiment durs les lecteurs, vous êtes sans pitié, vous nous laissez vraiment pas le moindre écart, vous nous sanctionnez à la moindre incartade dans la ligne de conduite à tenir d'un blog. La prochaine fois, je vous colle des billets de redif ou je fais venir quelqu'un pour du blog-sitting !

Bordel de merde !


Du coup, avec vos conneries, je vais me sentir obligée de faire une grosse opération de rentrée, avec des culs et des nichons dedans pour ramener du visiteur.

Oué, je suis dans une phase manga, et alors !



Et vous savez combien ça va me coûter d'être obligée de faire dans le vulgaire et le scabreux.



Mais vous ne me laissez pas le choix, bande d'ingrats !

Repost 0
Published by Gallïane - dans Murmure du jour
commenter cet article
19 août 2008 2 19 /08 /août /2008 10:59
Figurez-vous qu'avant de partir en vacances, une idée saugrenue m'est passée par la tête :

participer à un concours !



Il faut savoir que je ne suis pas spécialement joueuse.
Ni pour les jeux de sociétés et encore moins pour les concours.
(et surtout ceux de la blogo !)

Et puis à la base, je perds toujours.

Je ne suis pas mauvaise joueuse pour autant, bien au contraire... j'aime bien ce statut de Reine de la Loose, ça me confère une différence sur les autres qui s'acharnent comme des damnés à vouloir gagner, limite deviennent agressifs quand moi, je reste zen et je me marre de ma nullité !

Bon sauf l'autre jour au UNO, où j'ai piqué une crise, non pas parce que je perdais, mais juste parce que je ne comprennais pas une subtilité de la règle du jeu... mais bon moi et les subtilités hein... vous voyez ce que je veux dire !


Bref, admettons pour les jeux de sociétés mais les concours et autres jeux de ce type, j'avoue que j'en fait extrêmement rarement. Et puis souvent, ça demande du temps et un minimum d'investissement... et ça, ben j'en ai pas des masses dans ma vie de femme d'affaire ! Ah ah ah !

Mais bon là, faut avouer qu'avec deux mois de vacances, j'ai pas trop envie de dire que je suis débordée, j'aurai peur de me faire lyncher ! (Allez encore 15 jours et c'est la reprise !)


Du coup quand j'ai vu que les mecs de Ra7or organisaient un concours photo avec pour thème "In Bed with Myself"... j'avoue que ça m'a inspiré !


Et voilà le travail :


Notez un peu le galbe ferme du fessier masculin ci-contre !



Le lot mis en jeu et qui nous excite drolement avec Monsieur, c'est la poupée gonflable dédicacée par l'équipe Ra7or...

Imaginez un peu qu'on aurait plus besoin de saoûler Nama, Petite Cervoise ou encore Connasseee pour faire des cochonneries avec elles, on aurait déjà une copine toute prête dans le placard... y'aurait juste à lui mettre un p'tit coup de gonfleur !


Au final, il y a aussi un séjour de deux nuits d'hôtel à gagner pour celui ou celle qui réunira le plus grand nombres de voix de la part du Jury constitué pour l'occasion.
J'avoue que ce lot qui m'intéresse grandement : je m'offrirais bien un week end en amoureux, loin des enfants... pour pouvoir castoriser tranquille, sans la peur de se faire owned oud'être interrompus par un bébé qui a mal au dents !


Alors si vous avez cinq minutes à perdre dans votre journée, allez donc votez ici pour les magnifiques fesses poilues de Monsieur !



Et puis si on gagne, c'est promis, on vous fera des photos...            





NB de Monsieur lui-même en personne : special kassdedi à Carl parce que ça fait un bail que je dois lui special-kassdedier une photo de mon cul, donc voilà, Carl, ce cul est pour toi ; et special kassdedi à Ludie aussi parce que y'a pas de raison.


Repost 0
Published by Gallïane - dans Concours
commenter cet article
17 août 2008 7 17 /08 /août /2008 10:19
Pour votre plus grand plaisir, les Murmures sont de retour....


D'abord, je voudrais remercier mon agent, mon producteur, ma maquilleuse... euh... non, je me plante de discours là... pardon.


Donc, disais-je, je voulais remercier nos potes Oob et Yzo qui nous ont invité dans leur maison de campagne, dans le trou du cul du Lot profond, mais où que le pain il est bon, qu'on trouve de la bonne saucisse de foie à s'en faire péter le bide et que les vaches sont en plein milieu des routes, comme celles de Spike - sauf que nous, on pouvait les bouffer !

Oui parce que figurez-vous qu'on a passé la moitié des vacances à bouffer... mais alors bouffer de chez bouffer !
(Et accessoirement boire, un peu beaucoup... mais jamais trop !)

On a mangé des spécialités locales qu'on appelle Fritons, sortes de rillettes de volailles qui déchirent leur race, et que j'ai bouffé à overdose.... et puis la fameuse saucisse de foie, spécialité du Gers à la base, qui peut paraître très bizarre de prime abord, mais qu'en fait, c'est juste absolument délicieux.

Si si, j'vous jure !

Et puis évidemment du foie gras, de la saucisse sèche de porc ou de canard, de la saucisse fraîche de Toulouse...
Oui, j'ai pris deux kilos... mais comme j'en avais besoin, on dira que ça se voit pas !


Bon sinon, pendant ces vacances familiales, j'ai également appris à jouer au UNO - ce qui ne fut pas sans mal - et je me suis rappellée pourquoi je n'aimais pas le Monopoly : les parties durent juste trois plombes et ça m'emmerde !
J'ai également testé la Wii et la Wii Fit, que j'ai trouvé drôlement sympa et que limite je me tâte (hmmm oui c'est bon de se tâter) pour m'en offrir une maintenant... c'est malin !

Bon évidemment, on a fait tout ça les jours de pluie ou le soir.

Parce qu'autrement, on a fait pleins de trucs drôlement chouettes, comme de la visite de châteaux - avec des chevaliers qui gueulent comme des veaux dedans en se tapant sur la côte de maille à grands coups d'épées à deux mains - ou de la piscine municipale où qui faut mettre des bonnets de Schtroumpfs sinon tu rentres pas - comme les mecs en baskets dans les discothèques - ou encore des balades dans un des plus beaux villages de France qu'ils disent sur le panneau en entrant et même que c'était vrai, la preuve en image :



Belcastel, le village qui porte bien son nom


Y'a même eu une fête dans le village où qu'on était et qu'on a décidé d'aller y manger avec l'autochtone.
Déjà le menu : Veau de l'Aveyron et Truffade. Le veau est du coin, certes... mais la truffade, c'est Auvergnat, bon sang de bois.
Tu parles d'une repas typique !!! Bon en même temps, le Cantal, c'est pas bien loin...
En tout cas, on a bien fait d'y aller, on a bien rigolé !
Y'avait du Jean-Louis et du Jacky à foison, avec des mulets de compétition, des vieilles radasses endimanchées, des gamins de 10 ans qui tentaient de se prendre une cuite à la Villageoise en pichet et un orchestre de baloche de toute beauté, avec de la musette et tout et tout.

Vous nous pardonnerez, mais on avait pas pris d'appareil photo ce soir là, donc pas d'illustration, cela dit, je pense que vous avez tous déjà été au moins une fois dans votre vie à une fête de village et que vous conceptualisez très bien ce dont je parle !


On a passé une journée à Toulouse, le temps de visiter la place du Capitole, de ne pas manger de glace dans un bar de la place Wilson parce qu'on voulait pas trois boules et qu'ils ne servaient pas moins de trois boules (véridique !) et d'aller dans une boutique de fringues gothiques où je n'ai pas acheté la veste de mes rêves !

Le lendemain, journée barbecue-piscine chez un pote à 15 km de la Ville Rose, où ma tite Minette, malgré trois dents qui se sont mises à pousser d'un coup (et donc des nuits agitées et courtes pour les parents) s'est éclatée dans la piscine avec son papounet, un vrai petit poisson dans l'eau :


Moby Dick n'a qu'à bien se tenir !


Quant à ma Louloute, elle a connu son premier chagrin d'amour : elle a pleuré toutes les larmes de son coprs quand on est parti, parce qu'elle ne reverrait plus Cody et qu'il me serait impossible d'inviter à la maison l'objet de son désir :


Rockabilly Cody, le grand amour de ma fille et accessoirement un cheval


~~~~~~~~~~~


Alors oui, de bien bonnes vacances, même si je suis rentrée encore plus fatiguée qu'en partant, entre les nuits écourtées par les poussées dentaires, les quatre enfants à surveiller et le trop manger et boire.... on s'est vraiment super bien amusés et je finirai par dire :


Famille nombreuse, famille heureuse !


Repost 0
Published by Gallïane - dans La Vie de Famille
commenter cet article

A l'Ombre des Murmures


facebookflickr twitter flickr_32.png

gmail_32.png

lesmurmures(at)gmail(point)com


 

Suivez-moi sur Hellocoton

Rechercher

Les Mosaïques des Murmures

 Body Whispers


pinup.jpg

PageRank Actuel

 

Mon Grenier