Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 novembre 2007 7 25 /11 /novembre /2007 22:03
Euhh...

Je sais pas si je vais bien dormir cette nuit...

Demain, c'est le grand jour !
Le début d'une nouvelle vie !
Une renaissance professionnelle !
Je ressens une grande excitation. D'ailleurs, j'ai été un peu chiante dans la journée, un peu énervée... Désolée mon amour, je le referai plus...
Faut dire que j'ai pas bossé depuis des lustres et que la dernière fois, j'avais pas d'enfants et une maison à gérer... c'était plus simple !
L'organisation, c'est un truc important pour moi, je suis hyper structurée (trop ? ) et du coup, je stresse quand on change mon organisation.
Un temps d'adaptation va m'être nécessaire... mais une fois la routine enclenchée, ça devrait rouler !

Tout est fin prêt :
La maison est propre et rangée, les lessives à jour, la grande est habituée à ses plâtres, la petite a fait son adaptation chez la nounou...
Demain, c'est ma maman qui la garde, ça me rassure pour mon premier jour... mais mardi, c'est le grand jour, Maman Poule va laisser son poussin !
Je m'habitue doucement à l'idée, c'est rude ! Mais j'essaie de ne pas montrer mon stress, j'ai peur de lui faire partager... mais c'est si dure de laisser sa progéniture quand on est une louve !
Et moi, je suis une louve avec mes petits. J'ai toutjours l'impression de les abandonner quand je pars, même pour une heure... et je déteste qu'on s'en occupe à ma place...

Oué... chuis une p**** de psychotique folle à lier !
Va falloir que je me détende et que j'apprenne à lâcher un peu de mou avec mes enfants !
Et puis aussi avec Monsieur parce que finalement, je suis aussi une louve avec lui...

Bon, pour ce soir, je vais aller lire un peu Harry Potter et m'endormir pas tard pour être ne plien forme demain !

Je vous raconterai ma première journée si je suis pas trop fatiguée demain !


Repost 0
23 novembre 2007 5 23 /11 /novembre /2007 18:39

Est-ce que si on l'avait fait

On se ferait l'effet
Que l'on se fait chaque fois
Si on l'avait fait
On se ferait l'effet que l'on se fait

Dès que j'te vois

Dès que j'te vois, j'sais que c'est toi
Dès que tu me vois, tu sais que c'est moi




                                                       © Photos : Gallïane


Est-ce que 
si on l'avait fait
On se ferait l'effet
Que l'on se fait chaque fois
Si on l'avait fait
On se ferait l'effet que l'on se fait

J'avoue ce jeu me tue
Si tu me dis adieu

Dès que j'te vois, j'sais que c'est toi

Ce vous ce je ce tu
Qui joue avec le feu

Dès que j'te vois, je sais que c'est toi

Je ne résiste plus
J'ai vu dans ton regard
Des remords disparus
Je rentre, il est trop tard

Est-ce que si on l'avait fait
On se ferait l'effet
Que l'on se fait chaque fois
Si on l'avait fait
On se ferait l'effet que l'on se fait



~~~~~~~~~~~~~~~~~~



Mon coup de coeur musical du moment !

Ce titre, il m'a fait penser à mon amoureux, à nos débuts chaotiques, au désir et aux sentiments qu'on a pu éprouver au début et à ceux que l'on a désormais...

Ce dernier opus de Mamzelle Paradis me plait particulièrement - même si je suis toujours jalouse qu'elle m'ait piqué l'homme de ma vie - j'adore la musique (M, je t'aime...) et les paroles sont toutes sympas, des thèmes différents abordés, légers, frais... quelle chemin depuis Joe le Taxi !
Toujours cet étrange sentiment de l'adorer et de la détester en même temps. Serait-elle l'image de la femme que j'aurai voulu être : simple, belle, épanouie, bohème, comédienne, musicienne et maman accomplie ?
Allez donc savoir... c'est peut être tout simplement de savoir que l'inaccessible Johnny Depp, légende cinématographique s'il en est, est avec une française, et que je le suis aussi (et que je chante tout aussi bien qu'elle !)...

En tout cas, l'album "Divine Idylle" est désormais sur ma ouich liste, à côté de Renan Luce et le dernier Ben Ricour !
En attendant de les voir passer en concert près de chez moi un de ces quatre...


Repost 0
22 novembre 2007 4 22 /11 /novembre /2007 20:50

Ppfiiiiouuuuu.... j'ai cru que j'arriverai jamais à venir blogguer !

D'abord, journée ultra-méga-chargée :
  • Matinée ménage à fond histoire d'être à jour
  • Début d'aprèm', course pour remplissage du frigo
  • Puis visite chez la future nounou
  • Goûter et câlins de lutins
  • Cousage de perles et paillettes diverse et variées
  • Séance chez la psy
  • Cuisine, suivie de couchage de gnômes


Les filles ont été super, m'ont laissé faire tout ce que j'avais à faire sans broncher, l'une devant la télé, l'autre dans son parc, une fois n'est pas coutume.
Mninilouloute a l'air d'apprécier sa future nounou, elle fera sa première journée demain. Petite journée, genre 10h30 à 16h, ça devrait pas trop être dur pour moi pour elle, et ça me permettra de me dégager quelques heures pour travailler mes cours vu qu'aujourd'hui j'ai pas eu le temps ! Le matin, j'irai signer mon contrat et vérifier que mes heures correspondent bien à ce qu'ils m'ont promis...

Maxilouloute a l'air de bien prendre sa nouvelle vie avec ses plâtres. Certes, pas évident de marcher avec ses trucs là, tout bancals.
C'est dingue la capacité d'adaptation des enfants, j'en reviens toujours pas... nous, adultes, on serait incapable de supporter ce genre d'immobilisation, ça nous rendrait fou !
Elle, elle continue sa petite vie, joue avec ses poupées, regarde ses dvd tranquillou, marche en se tenant au mur, et quand elle tombe, elle rigole ! Tant mieux me direz-vous !
Y'a bien que moi pour m'en faire une montagne ! Bien que j'ai pas tout à fait tort vu la grosseur des ces deux horreurs, je ne sais pas comment je vais pouvoir l'habiller, et la chausser en fortement compromis même avec de très grosses chaussettes en taille XXL...
Du coup, on est allé lui acheter des ÉNORMES pantoufles de mamie à moumoute incrustée pour pas qu'elle ait froid. Je vous raconter pas la dégaine, c'est affreux !
Il a fallu que je me mette un gros coup de pied au c** pour ne pas pleurer et au contraire me motiver pour en sortir du positif : j'ai pris mon courage à deux mains et j'ai acheter de quoi customiser ces horribles poupounes. Paillettes, perles et gels pailletés à la rescousse, moi qui exècre la couture, j'ai été servi... je me demande si le résultat n'est pas pire que l'original ! :D
Cela dit, Maxilouloute a l'air ravi de cette "customisation" ... d'ailleurs, pas grand chose n'a pas l'air de lui poser de problème !
P.S. : Ce soir, j'ai pas eu le temps de faire une photo, mais promis demain dans la journée, je vous édite ce billet pour vous montré "mon oeuvre" ! ;)

Une bonne journée bien rempli, et ce n'est que la première... A partir de lundi, c'est la vie sur les chapeaux de roues !
Vu que j'ai jamais travaillé depuis que j'ai eu les enfants, je me demande vraiment comment on se sent une fois la semaine terminée pour une femme active...

Allez, pour finir en beauté, je vais matter quelques épisodes de Dexter - série que je vous recommande chaudement - et faire des câlins à mon homme sur le canapé !


Repost 0
20 novembre 2007 2 20 /11 /novembre /2007 10:42

A
ujourd'hui, c'est journée de grève !



Tous les instits de l'école de Maxilouloute font grève... sauf celle de ma fille, of course !
Et dire que j'aurai pu rester au chaud dans mon lit toute la journée.
Ah non ! on me souffle dans l'oreillette que j'ai un millions de trucs à faire...
Ben oui, ayé, c'est sûr, je vais bosser;
Je signe mon contrat vendredi matin et lundi, 9h, je suis au taf !



C'est bizarre de me dire qu'après 4 ans de bons et loyaux services à ma petite famille, je vais (enfin) retourner dans le monde réel du travail.
Bien que je considérais le fait d'être mère au foyer comme un métier à part entière, le fait de désormais sortir de chez moi pour "aller" bosser, c'est un grand changement.
Et puis finis les journées à glandouiller sur le PC entre deux lessives, l'aspirateur et un biberon.
A moi les longues journées épuisantes d'apprentissage des rudiments scolaires, les humeurs des ados pré-puberts, les piapiapias des collègues, les ordres du chef, l'odeur du café en salle des profs, le froid du matin et la neige sur la route !

Je suis vraiment contente d'avoir obtenu ce travail. Non seulement c'est un pied dans la sacro-sainte l'Education Nationale, mais c'est un poste en relation avec mon projet professionnel (passer le CRPE, donc en relation avec ma reprise d'étude) et avec ça, mon C.V. va devenir beaucoup plus cohérent. Sans compter que ça va certainement me sortir de cette phase dépressive déplaisante...
De plus, un mi-temps, ça va me permettre de continuer à passer du temps avec mes filles et mon homme, tout en mettant un peu de beurre dans nos épinards parce que le congé parental c'est formidable pour la vie familliale, mais question finance, c'est la bérézina !


En attendant, faut que je sorte mon plan de bataille pour tout mettre en place :

  • Me mettre à jour dans les lessives et le ménage. Je ne supporte pas d'être hors de ma maison et que ce soit le chantier : maniaquerie quand tu nous tiens !
  • Contacter la nounou de secours ! Ben oui, fallait pas rêver, fallait bien quelques complications dans l'organisation ! La nounou prévue à l'origine est malade, et je suis pas sûre qu'elle sera en service pour mon premier jour de travail, alors en attendant qu'elle se remette, faut que je demande à une autre nounou de me dépanner, ça va être pratique !
  • M'habituer à l'idée que je vais laisser Minilouloute à une "étrangère" ! Certes, il s'agit de la maman d'un camarade de classe de Maxilouloute, je commence un peu à la connaître et je n'ai pas vraiment d'inquiètude. Mon bébé sera bien avec elle, mais ça n'empèche pas le fait que ça me fait tout bizarre de laisser ma toute petite...
  • Faire le tri dans mes fringues pour voir si j'ai de quoi me vêtir pour aller travailler : out les vêtements de maman à la maison, faut que je me refasse un lok de working girl... Bon après, je bosse dans un collège... les profs, c'est bien connu, ça n'a pas de look.... je sens qu'on va me mollester à coups de patates molles pour cette réflexion ! :D
  • En revanche, pas le temps de prendre rdv avec un psy pour l'instant. J'ai appelé hier le CMP du coin qui n'avait pas de place avant février et qui m'a conseillé de voir avec un psy privé. Je vais attendre d'avoir pris mon poste pour voir le temps que j'ai et faire en fonction...
  • Je voulais également appeeré un pédiatre pour Minilouloute qui ne mange rien, mais n'ayant pas de perte de poid vraiment significative, je vais attendre encore un peu. Si c'est pour qu'on me dise que c'est normal vu qu'elle fait ses dents, je vais attendre tout en la pesant régulièrement...

Voilà, je suis parée avec ma petite liste. C'est très motivant !

Reste encore la journée de demain à intégrer et le quotidien qui en découlera :
Maxilouloute va voir son spécialiste préféré des pieds bots et va faire sa première série de plâtre pour inhiber son tendon d'achille trop court !
Et hop, c'est parti pour un mois de joie des pieds plâtrés, de lavage de gnôme sans douche, de sorties en poussette les jours de pluie, de "blam blam" des plâtres en descendant les escaliers, de grattages intempestifs et démangeaisons en tout genre ! Ô Grande déesse de la patience, je t'implore, fais de moi un maman à toute épreuve !
Normalement après ça, elle ne devrait plus avoir de problèmes et ce sera définitivement la fin de ses soucis ( et des nôtres !)...


En tout cas, depuis ce week end, je vais nettement mieux. Avoir passé un week end tranquille, avec mon amoureux au petits soins, et la bonne nouvelle de l'obtention de ce travail m'ont vraiment requinqué !
Je ne dis pas que je suis tirée d'affaire, je sais que le processus de guérison est long, et que tant que je n'aurai pas fait les démarches pour me débarrasser de mes casseroles, je risque la rechute.
Mais il est là, il me soutient, je sens enfin sa présence chacun de mes pas, je sens qu'il va m'aider, on s'est enfin retrouver...


C'est fou, j'aurai jamais pensé que l'idée d'aller travailler me ferait autant de bien un jour....





N.B. : Pour ceux et celles qui ne sauraient pas... Maxilouloute est née avec ce que l'on appelle des pieds bots varus équins.
Heuresuement, je ne l'ai pas découvert à la naissance, mais mon gynéco l'avait détecté au 5ème mois de grossesse !
Il s'agit d'une malformation des os des pieds. Ses pieds étaient totalement tordus, touchés presque le tibia. C'était très impressionnant mais sachez que ça se traître très bien lorsqu'on a un bon spécialiste.
A grand renfort de plâtres et de kinésithérapie en 3 ans, sans intervention chirugicale aucune, ses pieds sont désormais tout ce qu'il y a de plus droits, mais il restait une dernière retrouche liée à un un tendon d'Achille trop court qui la faisait marcher sur la point des pieds !
Si d'aventure une maman (ou un papa) tombait sur ce blog et se poserait des question sur cette pathologie, n'hésitez pas à me joindre.
On a toujours besoin d'un petit coup de main face à ce genre de choses qui font très peur, mais sont vraiment bénignes...

Repost 0
18 novembre 2007 7 18 /11 /novembre /2007 23:17

Mes douceurs - les basiques


Je voulais depuis un moment vous faire partager mes produits préférés,
ceux dont je n'arrive quasi plus à me passer tant ils me sont appropriés.
Des produits adaptés à ma peau supra-sèche, mes cheveux longs indisciplinés aux frisottis rebelles...

combo gagnant

De gauche à droite : mon gel douche, mon lait supra-hydratant, mon huile de bain et de massage, mes soins capillaires...



Trop longtemps que je n'avais pas pris de bain !
Samedi en fin de journée, j'ai investis la salle de bain dans un seul but : me détendre !
Et pour ce faire, voici mon combo gagnant :

D'abord, me doucher avec ma crême de douche hydratation intense préférée à l'huile de germe de blé pour les peaux sèches de la marque "Vendôme". Tellement bien hydratante que parfois, il m'arrive de me passer de lait après la douche, chose que je peux rarement faire avec ma peu de croco mais avc ce produit, si je suis préssée, c'est possible. Cette marque, je l'utilise aussi pour mes filles, ils ont une gamme Prim'Age excellente pour nos peaux sensibles...
Puis j'ai pris le temps de me laver les cheveux avec ma marotte du moment : le shampoing et après-shampoing au lin et lait d'amande douce pour cheveux longs du "Petit Marseillais", puis j'ai appliqué le masque-soin de la même gamme... Un vrai délice, l'odeur me rapelle celle de la colle Cleopatre de quand on était petit. Et puis ça rend mes cheveux doux et soyeux, c'est mieux pour un soin capillaire ! :D
Enfin, je me suis glissée dans une eau chaude, délcatement parfumée d'un mélange d'huiles essentielles relaxantes de lavandin, de lavande et d'orange douce de chez Florressance, le temps de laisser poser le masque et de profiter des bienfaits des huiles. En massage, elle exhale une odeur douce et pénètre délicatement dans la peau, sans laisser de film trop gras, ni poisseux...

Un quart d'heure dans l'eau, à me concentrer sur ma respiration, à me vider la tête...

Je suis ressortie paisible et tranquille....

Juste le temps de me passer une bonne couche de lait hydratant pour peaux très sèches à l'huile d'argan, beurre de karité et amande douce du "Petit Marseillais" - oui encore, j'adore !
Ce lait hydratant à la particularité de nourrir ma peau sans laisser ce fameux film poisseux bien gras qui fait coller les vêtements à la peau et fuir mon amoureux...
J'ai enfin trouvé LE lait idéal après avoir essayer depuis des centaines de produits de ce type depuis une quinzaine d'année...

Sur la photo, j'ai oublié de mettre ma bouteille de rinçage au vinaigre de figue du "Petit Marseillais" - oui, toujours et encore ! - que j'utilse pour bien rincer mes cheveux parce que l'eau est assez calcaire à Tchernoville et surtout pour faire briller mes cheveux à tendance rebelles. Une pointe de sérum de brillance Brunita de Jean Marc Maniatis et le tour est joué !
Parce que mes cheveux et moi, c'est une très grande histoire de haine d'amour, que je les combats entretiens chaque jour avec force passion pour avoir la coiffure de mes cauchemars rêves !

La prochaine fois, je vous parle de mes produits de soin du visage...


Afédubien de se faire plaisir avec un rien...




P.S. : je ne fais pas de pub gratos pour les marques, mais j'aime tellement ces produits que c'est devenu mes produits phares et que je peux quasiment plus m'en passer...
Repost 0
17 novembre 2007 6 17 /11 /novembre /2007 23:19
Monsieur mon Amoureux me tanne depuis longtemps pour que je lui fasse un ragoût !

Un ragoût, mesdames, messieurs, un ragoût !!!
Oui, un ragoût, le truc avec de la viande dedans qui baigne dans un jus de viande et de légumes, cuits pendant des heures dans une vieille marmite sur un feu de bois !

Certes, j'ai une vision un peu désuète de la chose -genre un cowboy et son chili con carne - mais c'est pas du tout le genre de cuisine que j'aime faire !
Pas que je cuisine pas, bien au contraire, j'adore faire la popote, d'autant plus la cuisine exotique (mes vieilles racines qui ressortent !)( pas de cheveux hein !), mais surtout la cuisine traditionnelle comme un bon pot-au-feu de Maman ou une blanquette de veau à l'ancienne !

Bref, hier soir, j'avais un bon kilo de viande de boeuf pour faire un bourguignon, et puis bof, pas trop envie et puis j'avais pas de vin ordinaire - j'allais quand même pas passé une bouteille de Mercurey dans un bourguignon de chez DiscountTrucMuche - donc me voilà à me creuser la tête pour faire plus original !
En cherchant un peu au hasard du web, je tombe sur deux recettes qui me paraissent intéressantes : l'une parle  d'un ragoût aux légumes d'Automne, l'autre d'un ragoût "pour les Fatigués" avec de la cannelle ! Ni une ni deux, je mixe les deux recettes et nous voilà avec "un ragoût à ma façon" que vous m'en dirait des nouvelles ou pas, mais en tout cas qui a a vraiment plu à Monsieur, si si !

Pour un kilo de viande de boeuf à bourguignon (jarret, basse côte) :

- Couper la viande en morceaux, la passer dans la farine
- Dans une cocote-minute, mettre deux à trois cuillères à soupe d'huile d'olive et faire revenir un oignon doucement
- Ajouter la viande, la faire roussir un peu puis ajouter une gousse d'ail préalablement écrasée
- Ajouter un bol d'eau chaude dans lequel vous aurez dilué une à deux cuillèrée à café de fond de veau (ou alors avec un bouillon de boeuf), ainsi qu'un ou deux clous de girofle, un bâton de cannelle, un peu de thym et une ou deux feuilles de laurier, rajouter un peu d'eau si vous jugez que ça ne fait pas beaucoup 
- Remuez bien puis fermez la cocotte et laisser cuire 20 min
- Après ce temps de cuisson, laisser s'échapper la vapeur, et ajouter les légumes (carottes, pommes de terres, navets, potiron, chataignes, selon vos goûts...) et un peu d'eau si nécessaire
- Refermer la cocotte pour un temps de cuisson de 10 min


On pourrait croire à un plat basique, c'est le cas, mais le petit truc qui fait tout dans cette recette : le bâton de cannelle !!!
D'une part, ça parfume votre maison durant tout le temps de cuisson (et même le lendemain !) mais en plus, ça donne un goût particulier à la viande et à la sauce.
J'aime bien les goûts originaux qui changent, qui nous font percevoir la cuisine différemment. Surtout qu'à la base, je suis vraiment pas fan de ragoût - je trouve ça pas du tout ragoûtant justement - mais là, c'est vraiment sympa de mélanger les saveurs !


Voilà, c'était votre envoyée spéciale en expérimentation culinaire, en direct de sa cuisine de Tchernoville ! A vous les studios !


Repost 0
Published by Gallïane - dans La Cuisine de Galli
commenter cet article
15 novembre 2007 4 15 /11 /novembre /2007 12:48
Ah ah ! la bonne blague !

Actualités (15 novembre 2007, 12h18)

Le Président de l'Université Lyon 2 vient de décider la fermeture des 2 campus dès ce soir 17 heures. Nous sommes donc contraints cette-fois ci d'annuler le regroupement qui devait se tenir vendredi et samedi.

Des informations seront disponibles prochainement en ligne et nous répondrons à toutes vos questions.

Nous sommes désolés de cette mauvaise nouvelle qui arrive aussi tardivement et qui relève de la décision du Président.

Nous vous remercions de votre compréhension et toute l'équipe FORSE reste à votre écoute.

A bientôt,
Pascal Palumbo.

Je viens de recevoir via le forum du campus FORSE , du coup, je me sens tout à fait légère, plus de sentiments de culpabilité !


Ah, et l'autre bonne nouvelle du jour.... ou qui va certainement le devenir :
Apparemment, je suis retenue pour le poste d'assistante d'éducation pour lequel j'ai postulé la semaine dernière dans un collège à 20 min de chez moi !
Trois jours par semaine (lundi, mardi et jeudi), soit 17h30 dans une classe UPI (unité pédagogique d'intégration) c'est à dire la continuité des CLISS de primaire.
Pensez bien que ce boulot m'intéresse, il serait la première pierre de mon projet professionnel - je rapelle que mon but à long terme est de devenir professeur des écoles si possible avec un public à problème genre malentendants, aveugles, retards mentaux, etc.- et surtout, il me permettrait de sortir de chez moi, d'avoir une activité sociale et professionnelle, de faire quelque chose de ma vie, me donner un but quoi !

Oué, il me faut pas grand chose en ce moment pour me réjouir... et même si d'un atre côté, j'ai du mal à me dire que je vais devoir laisser mon bébé, ça va me faire le plus grand bien.
Mère au foyer n'était peut être pas le métier adéquat pour moi... mêm si j'adore m'occuper de mes enfants, faire un peu autre chose, ça va m'être salutaire !


So, wait and see... réponse définitive lundi !

Repost 0
15 novembre 2007 4 15 /11 /novembre /2007 11:39
Après mûres réflexion, c'est décidé : je ne vais pas à Lyon !

Ce regroupement, aussi important qu'il soit, n'est pas vital ni indispensable !
Certes, il m'aurait apporté quelques réponses à mes questions sur l'organisation du travail, le choix des options, le dossier méthodologique, et tout ça...
Mais après tout, on a un cmapus électronique et il y aura un compte rendu des informations esentielles, je pourrai toujours contacter ma tutrice et les membres de mon groupe de tutorat si j'ai besoin, et il y aura un autre regroupement en mars et l'année prochaine !
Donc... pas besoin de tergiverser, je n'y vais pas !

De plus, après discussion avec Monsieur, il est clair qu'on a besoin de se retrouver un peu tous les deux ce week end.
Grosse prise de tête hier pour pas grande chose à la base, mais qui a permis de faire ressortir quelques points vraiment important relatifs à la situation !
Ma dépression est devenue tellement conséquente qu'elle empoisonne notre relation. Je dramatise tout, je réflêchis sur tout, et plus rien n'est léger dans notre vie, tout est devenu lourd... quasi invivable ! Il est évident qu'il faut que nous retrouvions notre vie d'avant, cette vie douce et agréable, où nous faisions des choses intéressantes, où nous communiquions sans difficultés, où nous partagions de bons moments...
Communiquer a été difficile hier mais salvateur, même si Monsieur s'y est pris comme un manche au début, une fois que l'on s'est posé, il m'a ouvert les yeux, il m'a écouté, et il m'a ouvert le fond de sa pensée sur l'état actuel des choses et comment il voyait l'avenir. Le tableau dépeint m'a fait grand peur. Je ne peux pas perdre tout ce qu'on a construit et la bele relation que nosu avons; C'est un passage à vide, et nous allons surmonter cette épreuve ensemble, il est prêt à m'accompagner, notament chez le psy s'il le faut...

Je retrouve mon homme, celui qui me soutient envers et contre tout !

Aujourd'hui, je prends mon rendez vous chez le nouveau psy. Et je songe à me faire médicaliser.
Oh non, ne criez pas ! J'entends d'ici les commentaires sur l'éventualité de prendre des anti-dépresseurs !
Moi non plus je ne suis pas pour. D'abord parce que ça voudrait dire l'arrêt de l'allaitement, et que je pense que les médocs ne sont pas une solution à mes problèmes.

Du moins en partie, parce que d'un point de vue purement médical, ils m'aideraient grandement à me calmer, à me reposer et donc à avoir les idées plus claires, plus nettes, j'arrêterai peut être de m'en prendre à tout le monde ! Le cerveau est une machine complexe, et il est fort à parier qu'il s'agisse d'un problème chimique ou d'ordre hormonal qui entraîne ma dépression,
Il faut donc que je pèse le pour ou le contre d'un traitement éventuel, de ses bienfaits...  
Certes j'arrêterai d'allaiter Minilouloute, ce qui m'angoissse et me rend malheureuse, mais les anti-dépresseurs me permettraient de passer ce cap plus facilement. De toute façon, depuis quelque temps, j'entend le glas sonner pour cet allaitement : Minilouloute est de moins en moins demandeuse, seule la tétée du matin se passe bien mais elle commence à bouder celle du goûter et si je vais bosser, elle risque de totalement sauter, et c'est pas avec une tétée par jour que ma lactation va perdurer...
Je redeviendrai également une maman plus disponible pour Maxilouloute, qui ne s'énerverait plus après elle sans raison, qui serait plus cool, moins en proie à ses angoisses et lui ferait ressentir...
Retrouver une communication normale avec les gens autour de moi, j'avoue que j'en rêve. Ne plus être agressive, ne plus attaquer pour me défendre....

Je vais prendre le temps d'y penser...


Ce week end sera bienfaiteur je pense...


Repost 0
13 novembre 2007 2 13 /11 /novembre /2007 11:07
Un regroupement est  prévu pour les étudiants du CNED qui font la licence de sciences de l'éduc'.

Evidemment et pour faire simple, c'est à 3 heures de route de chez moi, à Lyon et vendredi/samedi prochain de 8h30 à 18h !
Vous remarquerez que de points positifs rien que dans l'énoncé du problème :
Comment concilier deux journées de travail à plus que plein temps avec un bébé allaité de 7 mois à trois heures de chez soi ?

A la base, on s'était dit que Monsieur prenant son vendredi pour venir avec moi et Minilouloute.
D'un, il m'emmenait, ce qui m'épargnait le trajet à faire seule vu que j'aime pas conduire.
Deux, ça m'éviter de laisser Mini à n'importe qui ou carrément de ne pas savoir quoi en faire.
Trois, de me sentir moins seule et perdue par rapport à cette entreprise de reprise d'étude.

Hier, il m'a proposé de changer le plan.
De rester seul avec les filles, de s'occuper d'elles, et que j'aille seule à Lyon...
Que penser de ça ?
D'une part je me suis dis qu'il avait juste pas envie de m'accompagner, se taper le trajet, attendre chez mon frangin que les journées passent.
Je comprends que ça ne soit pas très engageant de ne pas être chez soi, de "camper" chez quelqu'un juste pour garder la petite.
D'autre part, c'est vrai que c'est chiant de partir avec la Minilouloute, et tout le bordel à transporter jsute pour ça (lit, baignoire, jouets, etc...). D'autant que ne connaissant pas la ville et pour peu qu'il fasse mauvais, il sera obligé de rester dans l'atmosphère étouffante (et enfumée) de l'appart' de mon frère.

L'idée n'est pas si mauvaise, si ce n'est deux points :
- j'allaite toujours deux fois par jour Minilouloute (voire trois selon ses envies!)
- je ne suis pas sûre d'avoir le courage et la force de faire ce voyage seule

Alors, étudions le premier point.
Si je pars seule, je vais me retrouver avec un engorgement de l'enfer durant  trois/quatre jours (je partirai du jeudi soir et ne rentrerai que le dimanche matin).
Même si j'emmène mon tire-lait pour me soulager, rien n'est dit pour que j'y arrive et que ça ne me pose pas de problème - mon tire-lait et moi, ça n'a jamais collé - et que non seulement ça risque d'être douloureux, que je peux même me taper une lymphangite et que dans le pire des cas ça pourrait aussi anticiper l'arrêt de l'allaitement !
Autant dire que ces différents arguments me laissent sceptique sur cette possiblité !
Après, il se peut que ça se passe très bien... aussi.
Mais pour en revenir à la proposition de Monsieur, c'est vrai qu'il a raison, pour Minilouloute, c'est la meilleure solution : pas besoin de la trimballer, de lui imposer un trajet long et chiant à des heures qui poseront un problème, de la perturber, alors qu'elle serait bien mieux à la maison. Mais sans allaitement et les soucis que ça peut engendrer....

Le deuxième point est moins technique.
Il en va de mon état mental actuel : suis-je capable de me couper de ma fille durant trois jours et demi ?
Est-ce que je vais pouvoir m'absenter pour mon projet professionnel en laissant mon bébé que je n'ai encore jamais quitté plus de 2 heures ?
Est-ce que je suis en état de partir, d'être seule, sans mes enfants, sans mon homme ?
Pour être honnète avec moi-même : non !
Je pourrais le faire, j'ai des ressources inespérées, je le sais. Mais j'ai juste pas envie de me forcer alors que je me sens désespérée et fragile, fatiguée et que je devrais aller puiser au fond de moi des forces que je n'ai plus... et j'en reviendrai totalement vidée...

Trop de questions à ce poser en ce moment où je n'arrive pas à réflêchir.

A cela, s'ajoute l'incertitude de mener à bien ce regroupement du côté de l'organistion.
La fac est bloquée par les étudiants en grève et même si ils maintiennent le regroupement parce qu'il n'ont pas le choix, c'est une possibilité que l'on s'y rende pour rien si on nous bloque l'accès à l'amphi ! Et ça se serait le bouquet !!!

Je ne sais vraiment pas quoi faire !
J'ai limite plus du tout envie d'y aller. Non seulement parce que je suis pas en état, parce que ça va me coûter un fric fou alors que je suis à sec et que ça me pose trop de problèmes d'organisation (raison pour laquelle j'avais choisi de reprendre des études par correspondance et non sur site alors imaginez donc comme ça me fait chier de devoir me déplacer)...
Je sais que si j'y vais pas, c'est pas un drame non plus. Des résumés seront communiqués pour les absents, mais il aurait certainement été utile de rencontrer mon tuteur et de savoir de quoi il retourne exactement de cette licence... Toutefois, je sais que je peux contacter quand je veux ma tutrice via le forum mis en place par le campus FORSE, donc que si j'ai de sérieux problèmes pour mener à bien mon cursus, je ne suis pas coupée de tout pour me faire aider...

Mais ça me saoûle et quand ça me saoûle et que je ne suis pas en état d'affronter les difficultés, je suis capables d'abandonner !
Là, je rêve de rester tranquille chez moi, au chaud sous la couette avec homme et enfants, à me reposer, me retrouver, me poser et tenter de me comprendre pour arranger les problèmes actuels.


Ce truc tombe vraiment super mal, ça me gave !


J'ai pas envie d'y aller...



Repost 0
13 novembre 2007 2 13 /11 /novembre /2007 10:25
Bon, je vais pas vous faire un dessin, à la lecture du pétage de plomb de Caliméro, il va sans dire que je ne vais pas mieux !

Oué, cette p**** de dépression post-partum s'est muée en dépression tout court.
Suite à ma conversation avc la psy jeudi dernier, je n'ai pas d'autre choix que d'aller consulter un autre psy, elle s'occupe exclusivement des mamans en détresse et là, y'a pas que la maman qui n'en peut plus mais la femme qu'il faut soigner. J'avoue que je ne suis pas réjouis. J'ai pas envie d'aller raconter ma vie à quelqu'un d'autre, c'est pas simple de se sentir à l'aise avec un psy, avec elle ça se passait plutôt bien et là, faut que je change...

J'ai pas encore appeler le Centre Médico-Psychologique qu'elle m'a conseillé. Je recule le moment de passer ce satané coup de fil, parce que j'ai peur d'aller voir quelqu'un d'autre, d'une part parce que j'ai pas envie d'all  rme confier à un inconnu et aussi par peur d'affronter mes démons.
J'ai juste pas envie !

Mais si je ne fais pas, combien de plombs vas-je encore péter ? combien de fois vais-je partir en pleurs en pensant que personne ne me comprend ?
Combien de prise de tête et d'engueulade avec mon homme ? Combien de fois encore vais-je me poser la question du pourquoi suis-je ici et ma raison d'être ?

J'ai fait peur à Monsieur, je crois.
Je lui ai dit que parfois, j'en avais tellement marre que je pensais qu'à une seule chose : me foutre par la fenêtre ! (bon à vrai dire, c'est plus souvent me foutre dans le décor quand je suis en voiture...)
Je lui ai expliqué que je me sentais si mal, si inutile, que ma vie semblait n'avoir aucun sens, que je n'étais personne....
Il m'a passé un savon... je ne sais pas si c'était fait pour me faire réagir, mais ça n'a pas eu l'effet escompté je pense.
Moi, encore une fois, j'attendais son soutien, plus d'attentions et de compassion et je me suis heurtée à quelqu'un qui m'a "jeté" à la figure que j'étais pas une merde et que j'avais qu'à me bouger le cul pour me le prouver !
Même si c'est pas faux, j'ai plus besoin qu'il me prenne dans ces bras et qu'il me dise qu'il m'aime que de me dire "t'es pas une merde, et si tu veux le rester, ben ça m'intéresse pas !"...
Les hommes ont une drôle de manière de consoler les femmes...
Et pourquoi me dit-il jamais qu'il m'aime... ça me manque tant...

Depuis, je me pose des questions...
Je sais que le fait d'élever mes enfants n'est pas un finalité satsifaisante dnas ma vie. Même si je me suis épanouie à travers la maternité, il faut bien avouer que socialement, c'est terriblement réducteur (surtout dans un bled comme Tchernoville) et que professionnellement, je n'ai aucune place.
Même si j'ai entrepris la reprise d'études pour remédier à ce dernier point, le projet dans lequel je me suis lancée, c'est juste un truc impossible !
Comment travailler une licence alors que j'ai un niveau bac+2 au ras des pâquerettes avec mon BTS merdique ? J'ai jamais bossé que scolairement et être étudiant est bien plus difficile et compliqué.
J'ai peur de ne pas réussir, réussir à travailler suffisamment pour ne pas me casser la gueule en beauté et voir touts mes espoirs partir en fumée et donc toute possibilité de sortir de ma merde professionnelle en même temps. J'ai l'impression d'avoir trouver ma voie mais que les obstacles pour y accéder sont inssurmontables !

Voilà, le bilan de ma vie c'est que je ne suis rien, que j'ai l'impression de ne pas être à la hauteur pour devenir la personne que j'imagine.

Pour ajouter à ça, il est clair que j'ai pas encore réussi à régler toutes mes casseroles en rapport avec l'image de l'homme (et donc de mon père).
Monsieur pense que je cherche par tous les moyens à détruire ma relation avec les hommes certainement inconsciemment, pour diverses raisons (me prouver que je ne suis digne de personne, prouver que les hommes sont tous du même accabit, ou dieu sais-je quoi encore...) mais en tout cas, ça mine notre couple et notre relation et la psy m'a effectivement confirmé qu'il fallait certainemenent retravailler tout cela...
Pourtant notre relation était idyllique, mais aujourd'hui, je ne sais pas si c'est moi qui lui en demande trop ou si il s'avère juste qu'il n'est pas l'homme aussi parfait que je le croyais...
Je l'ai peut être idéalisé, peut être trop placé sur un pied d'estale et qu'aujourd'hui, je me rends compte de mon erreur...
Je l'aime au point d'être paniquée et perdue sans lui, et pourtant, je m'acharne à le faire fuir avec mon caractère épouvantable. Et d'un autre côté, pourquoi n'est-il pas plus présent pour moi, pourquoi ne comprend-il pas que j'ai besoin de lui, de pouvoir compter sur lui et besoin de son soutien inconditionnel ?

Je suis totalement paumée, perdue, j'arrive pas à organiser mes pensées...

Je suis extrêmement lasse et fatiguée...




Repost 0

A l'Ombre des Murmures


facebookflickr twitter flickr_32.png

gmail_32.png

lesmurmures(at)gmail(point)com


 

Suivez-moi sur Hellocoton

Rechercher

Les Mosaïques des Murmures

 Body Whispers


pinup.jpg

PageRank Actuel

 

Mon Grenier