Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 18:00

temperature-leau-the-images-murmures-contacts-L-4  

shuǐmò huà signifie lavis en chinois, qui est une technique de dessin consistant à n'utiliser qu'une seule couleur d'aquarelle ou d'encre de chine diluée de façon à obtenir différentes intensités de couleur.

Pourquoi je vous parle de cette technique ? Parce que pour réaliser ma nouvelle pièce, je me suis inspirée du dessin d'un artiste chinois, Ning Yeh

 

 

J'ai passé du temps à me renseigner sur les tatouages asiatiques, les techniques et les symboles entre autre, parce qu'il s'agit d'un art qui me fascine, notamment l'horimono et plus particulièrement l'irezumi, le tatouage que l'on trouve sur les yakusas.


 ukiyo-e.jpg Ukiyo-e2.jpg


Outre le fait que ce type de tatouage appartient à une culture dont je ne fait pas partie et le fait qu'il s'agisse de rites spécifiques à une communauté, je ne pouvais pas me faire tatouer ce genre de dessin. Tout d'abord parce qu'il s'agit de l'oeuvre de toute une vie qui raconte une histoire particulière, mais aussi parce que ce genre de tatouage ne prend tout son sens que si l'on respecte le rituel jusqu'au bout, en utilisant les techniques ancestrales de tatouage qui se font à la main. De plus, l'ukiyo-e, type d'estampes japonaises desquelles s'inspirent les dessins de l'irezumi est un art très figuratif, aux contours très délimités, or, je souhaitais plutôt des dessins faits au pinceau, comme en calligraphie.


Je me suis donc tournée vers le style shuǐmò huà chinois (ou sumi-e en japonais), ces estampes faites au pinceau, pratiquement d'un seul geste.

 

shu-mo-hua.jpg

 

J'ai confié le travail à Thierry, un artiste tatoueur de Clermont-Ferrand, qui s'est montré totalement enthousiaste à l'idée de réaliser une pièce vraiment différente et originale, plus proche du dessin qu'il apprécie que du tatouage old school et qui lui permet de travailler uniquement au peigne pour pouvoir faire des dégradés de gris se rapprochant des coups de pinceau.

 

fish.jpg

 

Il est d'ailleurs partant pour travailler sur le fameux recouvrement de mon dos avec la branche de cerisier que je désire, toujours en utilisant le style shuǐmò huà. Autant vous dire que j'ai trouvé une perle !

 

shu-mo-hua-sakura.jpg prunier

 

Quant à la signification, je suis certaine que vous vous posez la question : mais pourquoi des poissons ?


Alors non, ça n'a rien à voir avec mon signe astrologique, qui est cancer, mais a rapport à la symbolique irezumi. Tout comme la branche de cerisier me tient à coeur car elle illustre l'évanescence de la vie, l'éphémère, les poissons ont également un profonde signification pour moi. Au japon, le poisson est symbole de vie et de fécondité (et en chinois, le poisson rouge associé à l'abondance, ce qui se recoupe) et la carpe koï représente le courage et la persévérance. Tout ces symboles seront désormais encrés en moi, pour me rappeler l'importance de la vie et du combat que l'on mène pour elle...

 

tatoo.jpg gold-fish.jpg


Cela peut vous paraître un peu confus de loin, mais prend un sens vraiment très profond personnellement, ainsi que pour mes proches, comme un mémo, un mantra qui résonne en moi, sur moi.

 

Je n'en livrerai pas plus, je pense l'avoir assez fait...

 

Thierry - Metal'Ink

25, rue de la Treille - Clermont-Ferrand

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Gallïane - dans De fil en aiguille
commenter cet article
2 septembre 2011 5 02 /09 /septembre /2011 10:31

Ouam.jpgChaque semaine, un ou une invitée nous raconte son histoire autour de ses dessins à l'encre indélébile.

 

Cette semaine, c'est Madrigaëlle, alias Dégolas, la tapette elfique (private joke - on s'excuse !) qui dévoile ses dessins mystiques.

 

 

Qui es-tu ?

Une Loutre Céleste lyonnaise, graphiste fraichement indépendante de 33 ans. Comme le Christ, la crucifixion en moins.


Ton premier tatouage ? 

Une wivern tribale à 20 ans en bas du dos à droite, juste au dessus de la fesse. Il est impossible de le voir en entier sans que je sois nue. Il a été fait à Lorient, chez Alain. Malheureusement, je ne suis pas tombée sur le patron mais sur un employé qui ne m'a pas raté.

 

Wivern.jpg

 

Pourquoi ces motifs en particulier ? Quelles sont leur signification ?

Je l'ai fait 2 mois après le décès de mon fiancé. C'était inconscient, mais avec le recul, le fait d'avoir tatoué cet animal, hérissé de pointes à cet endroit particulier était un avertissement à celui qui le verrait : "Prends garde, ce territoire n'est pas le tien". Bizarrement, il a été très long à cicatriser, douloureux et très profondément tatoué. Le tatoueur qui me l'a repassé 4 ans plus tard m'a dit que mon dos avait été massacré. Je ne le regrette pas malgré tout. 

 

Ton deuxième tatouage ? 

Deux corbeaux (Hugin et Munin) dans un cercle de branches, en haut du dos, entre les deux épaules.


Corbeaux.jpg

 

Comptes-tu en faire d'autres à l'avenir ? Quel est ton projet ?

Dès que j'aurai le budget et retrouvé un tatoueur. Je pense revenir chez Art Tribal à Lyon, chez qui j'ai fait les Corbeaux. Dups a quitté le shop, mais j'espère bien demander à Matthias la grande pièce dorsale dont je rêve : un arbre reliant les deux précédents.

Yggdrasil un peu adapté, pour être précise. La Wivern sera transformée en Niddhog en se mélant aux racines et les deux corbeaux s'élanceront du faîte.


Quelle est ta motivation, pour quelle raisons t'es-tu fait tatouer ?

Chacun de mes tatouages représente une étape particulière de ma vie. Comme un passage initiatique gravé dans la peau. Je ne cache pas qu'il y a une part de mystique là dedans, quitte à passer pour une illuminée. Ils me rappellent qui je suis, ce que j'ai traversé et ce qu'il me reste encore à parcourir.


2 Tatoos

Penses-tu regretter un jour, lorsque tu seras vieille et fripée ?

Non. Je serais une vieille indigne de toute façon !

 

Es-tu tentée ou déjà franchi le pas vers d'autres modifications corporelles ? 

Il y a deux mois, j'ai cédé à une vieille tentation d'ado : le piercing du labret et du nombril. Comme je pratique la danse orientale, le piercing de nombril c'est vraiment sympa. Ca me permet également d'apprivoiser ce ventre que je n'aime pas. En plus, ils ont déjà cicatrisés. Ca valait la peine de m'évanouir 3 fois dans le shop, j'en suis vraiment ravie !

 

Nombril.jpg

NDLR : moi je l'aime bien ce bidon ! 


 Le mot de la fin :

Cénobyte. Comment ça, ça n'a rien à voir ?

 

 

Merci à la Loutre Céleste pour sa participation. Quant à moi, mon tatoueur est parti en vacances après avoir été malade, je n'ai donc pu le voir, ça commence à faire long ! 


Affaire à suivre...

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Gallïane - dans De fil en aiguille
commenter cet article
5 août 2011 5 05 /08 /août /2011 10:00

callie.jpgChaque semaine, un ou une invitée nous raconte son histoire autour de ses dessins à l'encre indélébile.

 

 

Cette semaine, c'est Callie, Callie Bradshaw, Callie Tistreet, Callie Fourchon - j'en passe et des meilleures - qui prend la parole, pour nous parler des mots à même sa peau.

 

 

 

Qui es-tu ?

Callie, 29 ans.  Je bosse dans un centre de formation à Paris .

Je vis dans le 9.3 t'as vu !


 

Ton premier tatouage ? 

Alors mon premier tatouage est en fait deux. Je fais jamais les choses à moitié et je me suis lancée directement en doublette.

Il s'agit de deux idéogrammes chinois. J'en ai un sur chaque épaule pour créer une sorte d'équilibre. 

 

tatoodroit.jpg  tatoogauche.jpg

 

Pourquoi ces motifs en particulier ? Quelles sont leur signification ?

 

Je venais de vivre deux histoires d'amour totalement horrible coup sur coup et je voulais m'empêcher de refaire la même connerie une troisième fois. 

J'aime les mots et j'en voulais qui soient fort de sens pour moi mais incompréhensible pour le commun des mortels. J'ai pas mal hésité entre le chinois et l'elfique.... j'ai fini par me décider pour le chinois. Il s'agit de "courage" et "liberté".  

 

Vas-tu en faire d'autres ?

Je me suis faite tatouer "Queer" à l'intérieur du poignet droit il y a peu. Je suis très attachée à la communauté gay et c'était important pour moi d'en garder une trace sur la peau. Par la suite, j'aimerais me faire tatouer une phrase sur le coté du pied et un mot derrière l'oreille.

Je pense qu'a 60 ans je pourrais faire concurrence à Larousse tellement j'aurais de mots sur le corps 

 

Tatouage 0425

 

Quelle est ta motivation, pour quelle raisons t'es-tu fait tatouer ?

Pour moi, mon corps est comme un bouquin qui retrace ma vie. Il porte mes cicatrices et je veux qu'il porte aussi mes moments importants et ce qui me tient à cœur. 


Penses-tu regretter un jour, lorsque tu seras vieille et fripée ?

Non je ne pense pas. Je choisis exprès des endroits facilement dissimulables et qui ne se déforment pas trop en vieillissant, au cas où... 

 

Es-tu tentée ou déjà franchi le pas vers d'autres modifications corporelles ? 

J'ai voulu à une époque me faire percer la langue et puis c'est devenu une mode et j'aime pas faire comme tout le monde donc j'ai renoncé. 


 Le mot de la fin :

Je ne te connais pas mais j'ai une sorte d'admiration pour toi et je ne dirais qu'une chose : Respect Madame. 

 

Merci Callie et à la semaine prochaine pour découvrir l'avancé du travail de créa de mon tatoueur... Oui oui, après 4 longs mois d'attente, je vais enfin découvrir la pièce qui recouvrira mon dos sous peu ! Teasing teasing...


Stay Tuned !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Gallïane - dans De fil en aiguille
commenter cet article
21 juillet 2011 4 21 /07 /juillet /2011 12:15

tumblr_lokkzfGtvz1qin516o1_500.pngChaque semaine, un ou une invitée nous raconte son histoire autour de ses dessins à l'encre indélébile.

 

 

Cette semaine, c'est Julie, clermontoise (donc une personne bien !) qui prend la parole, pour nous parler de son "attachement" au tatouage.

 

 

 

Qui es-tu ?

Julie, de Clermont Fd (aka pluginjuly sur Twitter), étudiante à l'IUP Info Com de Clermont-Ferrand et aussi stagiaire ces temps-ci dans la culture et l'événementiel. J'aurai 22 ans le 29 juillet donc j'aime à dire que j'ai 22 ans.


Ton premier tatouage ? 

Un petit noeud dans des tons noir, blanc, gris dans l'intérieur du poignet gauche.


Pourquoi ce motif en particulier ? Quelle est sa signification ?

Le petit noeud, outre sa désormais grande présence sur tout les gros it trucs du moment, est un symbole d'attachement. C'est pour cela que j'ai choisi ce symbole. J'ai une tendance à m'attacher aux gens, ce qui m'a souvent desservie. Avec ce tatouage j'ai essayé de me réconcilier avec ce trait de caractère et de me dire que ce n'était pas si grave d'aimer les gens car même si cela me fait souvent chuter au moins j'y aurais cru. Parallèlement, mon grand père est mort 6 mois avant que je me fasse tatouer et que je parte dans ce pays où il est enterré. Pays auquel je suis attachée, pays de mes origines. Malgré le fait que je n'ai pas pu assister à ses obsèques ou me recueillir sur sa tombe, dès que je regarde mon poignet, je me rappelle de sa présence bienveillante et de ce vieil homme magique qui me chantait "auprès de ma blonde' avec son petit accent lusitanien. De plus il est mort d'un cancer et le ruban noir a longtemps été symbole de lutte contre le cancer.

Mon tatouage peut donc aussi être interprété comme tel en féminisé. Après c'est peut être un peu paradoxal mais je le "cache" un peu. Malgré sa position assez visible j'estime que je l'ai surtout fait pour moi donc je mets souvent des bracelets dessus qu'il soit encore plus discret.

 

photo2.jpg

 

Vas-tu en faire d'autres ?

D'ici quelques mois, j'ai prévu de me faire tatouer une rose dans l'intérieur du bras chez Sweet Colors à Clermont. Il est actuellement en train de redessiner mon motif.

 

Quelle est ta motivation, pour quelle raisons t'es-tu fait tatouer ?

Pour moi se faire tatouer c'est essayer de faire apparaître subtilement quelque chose d'enfoui. A mon sens , un tatouage est un reflet de la personnalité de son porteur. 


Penses-tu regretter un jour, lorsque tu seras vieille et fripée ?

Non je ne pense pas car j'ai pour but d'être riche dans la vie donc un petit coup de laser et on en parle plus !

Non, plus sérieusement j'essaye de choisir des endroits un peu subtils qui ne feront pas vulgaires etc... C'est pas comme si je me faisais tatouer sur le ventre sachant que je compte avoir des enfants un jour et donc que cette partie de mon corps sera très déformée. 

 

photo.jpg

 

Es-tu tentée ou déjà franchi le pas vers d'autres modifications corporelles ? 

J'ai/avais deux piercings. Mon premier est un piercing au labret (centré) que j'ai du enlever il y a peu pour un entretien d'embauche et que je n'ai pas remis depuis. Je pense que c'est la fin d'une ère (3 ans et demi). Et il y a deux ans dans un élan de "je suis belle bordel ! il faut que j'ouvre les yeux là dessus" je me suis fait percer la partie de mon corps que je déteste le plus à savoir mon bidou. Je pensais que je le trouverais plus joli avec un petit bijou.

Bon ça n'a pas servi à grand chose mais je ne me résous pas à l'enlever. 


 Le mot de la fin :

J'adore ton blog ? :)

 

Merci Julie pour ton témoignage, j'ai hâte de te rencontrer (enfin) et de prendre un verre avec toi sur la place de Jaude ! 

     

Rendez-vous vendredi prochain !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Gallïane - dans De fil en aiguille
commenter cet article
6 juillet 2011 3 06 /07 /juillet /2011 13:30

cerisier.jpgAu gré de mes promenades sur le net, je tombe parfois sur des images qui me parlent.

 

Et quand il s'agit de tatouages, je trouve souvent des dessins qui attirent mon attention, qui me plaisent et qui me procurent des idées pour le motif que je suis en train de faire dessiner par mon tatoueur.

 

Comme il est question de prendre son temps, de choisir chaque motif, chaque couleur, chaque dessin qui seront gravés sur ma peau d'ici peu, je continue de fureter ça et là. Au hasard par exemple, en consultant mon site de conneries préférées, je suis tombée sur cette photo juste sublime :

 

141541_700b.jpg

 

Outre ce sein lourd et beau qui attire l'oeil, j'aime la poésie qui se dégage du dessin...

 

Et parfois, ce sont des recherches simples qui m'amènent à trouver des pièces somptueuses, comme ces carpes koï nageant dans un bassin dans lequel tombent les fleurs d'un cerisier trouvées sur la page Tatouage de Wikipédia...

 

Tattoo_Temple_Joey_Pang_bobo_websq.jpg

 

Encore une fois, c'est la poésie qui émane de ce genre de dessin qui me plait. Il faut dire que je suis très sensible à l'art japonais et tout ce qui ressemble à des estampes me met en émoi.

 

Du coup, j'ai recontacté mon tatoueur et je lui ai envoyé toutes ces photos pour qu'il puisse y puiser de l'inspiration et je lui ai même rajouté un défi supplémentaire : tenter d'y intégrer cette estampe que j'affectionne particulièrement...

 

temperature-leau-the-images-murmures-contacts-L-4

 

Je crois qu'il me déteste déjà à lui demander sans arrêt des modifications. En même temps, je n'ai toujours pas vu la création. Je trépigne, mais ça me laisse le temps de continuer de mûrir le projet...

 

J'espère pouvoir vous montrer une esquisse très bientôt...

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Gallïane - dans De fil en aiguille
commenter cet article
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 10:00

INDIEN.jpgChaque semaine, un ou une invitée nous raconte son histoire autour de ses dessins à l'encre indélébile.

 

 

C'est au tour de Laetitia, jeune femme rencontrée au hasard de Facebook, pubarde et apnéiste, de nous dévoiler ses tatouages et de nous raconter son histoire.

 

 

 

 

Qui es-tu ?

Laetitia, aka Titia, Moustique, Stikmou, MSTK,  23 ans depuis lundi dernier, étudiante en fin de master 2, stagiaire à temps plein, j'fais d'la pub, wé wé, je tente de créer de beaux concepts pour vous vendre du rêve. Je vie entre Marseille et Toulon, au bord de mer ou en paysannie suivant les jours. J'suis une meuf comme ça.

 

Ton premier tatouage ? 

Rien. Ou plutôt tout : la séparation du grand amour adolescent.

 Un besoin d'émancipation tellement grand que ma mère a rapidement cédé à mes élucubrations : "j'vais me raser la tête, j'vais m'piercer de partout, je suis tellement malheureuse, je suis brisée, blabla". Une envie de me faire piquer depuis mon plus jeune âge, un vrai besoin d'encrer un symbole, de personnaliser mon corps, de devenir grande. J'avais 17 ans et demi.

 

Tatouage-2978-copie.jpg


Il se trouve sur l'aine. En fait c'est tout con, j'ai pas eu le choix; ma mère m'a dit (Antoine...) : "tout ce que tu veux, mais pitié, qu'il ne se voit pas !".

Donc l'aine. et même un poil trop bas. J'étais tellement excitée, j'avoue, j'ai pas pris le temps, j'ai pas pris mon temps, j'ai harcelé mon tatoueur, Yann, petit bonhomme sympa dans la boutique de piercing que je squatte depuis mes années tendre, pour qu'il me fasse un "tribal en bas de l'aine". J'ai vu un motif qu'il m'avait dessiné, y'avait des petits points comme je voulais, des lignes, c'était chouette, j'ai dit "waouuuuh goooo!". Douce enfant inconsciente !

 

Pourquoi ce motif en particulier ? Quelle est sa signification ?

Aucune idée ! j'ai toujours kiffé le tribal. J'ai pas pris le temps de réfléchir... Cette fois là.

Sa signification est bien moindre que pour le deuxième.

 

Justement, parle-nous de ce deuxième tatouage ?

Yeah, enfin la partie intéressante ! Je préviens, c'est stupide ! J'avais pas les idées claires à 18 ans, j'aurais pu me faire défigurer du corps et j'ai eu de la chance ! réfléchissez, guys, c'est important.

Entre l'époque du premier et du deuxième tatouage, pas même un an, et toujours le même dilemme : il m'aime, il m'aime plus, je l'aime, je l'aime plus... Kevina puissance majorité ! Une nuit, je fous tout en l'air : j'envoie balader hommes et ex et famille et demeure familiale, je pars à Marseille avant la rentrée de mon BTS, découvrir le monde, enfin seule, à ruminer dans mon petit appart. En rêve, une idée : un tribal autour de mes tout petits petits seins. Avec une étoile.

Je me réveille le lendemain matin avec une idée fixe, trouver un tatoueur. Je marche dix minutes, et je rencontre L'Homme (le hasard fait bien les choses). L'Homme, peu booké, prend le temps de me dessiner ZE tatouage autour de mon minuscule nichon. Je kiffe ma race. Gênée, complexée, mais en plein kiff. Je ne réfléchis pas, je signe, j'achète, je prends rendez-vous pour dans deux jours (inconsciente bis repetita). Entre temps, je préviens les géniteurs qui ont tenté de freiner des quatres pieds, mais peine perdue. Je passe donc sous les aiguilles de Py, alias le big Pierrot Tatoueur de chez Arte Corpus Marseille. 

Je douille ma race comparé au premier tatouage, 2h30, je me retiens de pleurer et de gémir pendant qu'il me tatoue les côtes. Pendant trois jours, je ne peux pas lever le bras tellement j'ai mal. Je montre mes nichons à tout le monde, je deviens méga hyper atrocement fière de mes pauvres petits seins tous tatoués.

 

Tatouage-2984-copie.jpg

Symboliques : émancipation, assumage de moi-même,

Adieu adolescence, fuck les parents, toussa toussa.

 

Révélation absolue : après avoir passé des années à cacher mes seins, mon complexe, je deviens limite exhib, fière à la plage, fière partout, heureuse, nichons en avant itou itou.

Entre-temps, je tombe follement amoureuse de L'Homme Tatoueur. S'en suit trois années de conquête-séparation-déchirement-passion avec celui qui devient L'Homme Sans Coeur.  Et me renomma Moustique.

Cinq ans plus tard, je suis avec Py depuis bientôt deux ans, et toujours aussi jalouse de ses groupies (et bordel, il en a !!).

 

 

Vas-tu en faire d'autres ?

 Je ne souhaitais plus me faire tatouer par MON mec, au motif que c'est vraiment trop perso et que j'ai pas envie plus tard d'avoir marqué PIERRE-YVES partout sur le corps... et au final j'ai craqué ! (perdue pour perdue...)

J'en ai trois milliards qui n'aboutissent pas, j'ai peur de regretter, d'avoir des idées cons, j'ai désormais moins de soucis pour le "boulot", mais sait-on jamais... Et puis je vois passer tellement de tatouages et de gens tatoués dans la rue, dans les salons de tatouage, chez arte corpus... je veux un truc unique, un truc vraiment chouette, une vraie grande grosse pièce...

Je veux une fleur de bornéo, parce que c'est beau, parce que ça fait tattoo "d'initiés" et que j'adore me la péter, avec des espèces de fleurs lianes entre la cheville et le mollet... je sais, comme ça, ça ne veut rien dire, mais ça se fera, j'harcèle l'Homme pour faire ça en septembre ;) d'ici là, j'aurais eu le temps de réunir pas mal de photos, d'images, qu'on travaille tout ça ensemble... J'ai l'envie, la patience, la fougue absolue, je veux un truc de malade mental. 

De toute façon, c'était ça, ou Pink Floyd ou le Roi Lion, alors.... 

 

 

Quelle est ta motivation, pour quelle raisons t'es-tu fait tatouer ?

Tellement de choses !

Bon, déjà, je suis un peu maso sur les bords... J'adore souffrir, cicatriser, que ce soit en piercing ou tatouages, j'ai des lubies (que je laisse plus passer en piercing car ça s'enlève plus facilement, rien à voir !

J'adore avoir un nouveau truc sur moi, un embellissement, un truc unique, des traces toutes douces... j'adore lorsque mon tatouage au sein gonfle avec la chaleur et que je le caresse, sans parler des regards que me jettent hommes/femmes/enfants à la plage... qu'ils n'aiment ou qu'ils n'aiment pas, celui-là ne laisse personne indifférent. C'est mon truc en plus, mon truc à moi, ma manière de personnaliser mon corps comme jamais auparavant ! Pour toujours (c'est terrible quand on y pense...)

Sinon, étant une piètre dessinatrice (à Marseille, on dit une chèvre, ou "une vraie bite"... bite de chèvre ?), j'ai malgré tout l'oeil exercé ! La faute aux longues soirées passées avec Py à décortiquer ses tatouages, les tatouages des autres, les tatouages de mes potes... je vois des horreurs, rarement des beautés, mais je dis rien, que dire dans ces cas là ? J'ai de la chance d'avoir été bien piqué, que tout tienne, j'aurais pu être ravagée si jeune... Je vois pas le tatouage lorsqu'il est fait de la même manière qu'une personne lambda... mais ça fait pas de moi une pro ! Juste une méga passionnée !

 

Tatouage-2985-copie-copie-1.jpg


Penses-tu regretter un jour, lorsque tu seras vieille et fripée ?

Un peu, pour mon premier, mais c'est délicat. Au final j'ai passé un bon moment, je n'ai pas eu mal, c'était très sympa, mais je suis déçue.  Déçue parce que depuis, mon oeil et ma critique se sont développés : trop bas, pas assez délié, trop vague, pas assez poussé, je ne l'aime que d'un côté, que d'une seule manière de vue  (je tente le conceptuel là...). Je l'aime pour ce qu'il me rappelle, pour ma fierté et mes angoisses d'adolescente. Je n'y toucherai pas. Il est bien piqué, il est propre, il bave pas, il décolore pas, j'en prends soin malgré tout. Il m'a appris à avoir un regard critique sur le tatouage, à prendre mon temps pour d'autres modifs corporelles, il m'a surtout donné le goût de l'encre dans la peau. Je l'aime bien malgré tout !

Pas le reste, enfin, je crois. Disons que mon bonnet A m'assure un certain maintien à long terme du poitrail.

Conseil : vous tatouez pas le bide, les reins, ça bouge, ça tangue, un corps de meuf se dégrage tellement vite, c'pas beau du tout à voir après... pensez y !

Des piercings? Ca s'enlève, ce sont les marques de la vie.

Le tatouage c'est vraiment pour la vie... je supporte pas les gens, qui, avant même d'être tatoués se disent "oooh mais si ça me plait pas, je le ferai enlever!!"... ça me tue ! C'est pas au point, c'est cher, ça fait mal, c'est pas bien, c'est pas beau... il faut ANTICIPER! ;)

Mais peut être serai-je la première à regretter lorsque mon keum se transformera de nouveau en "Sans Coeur", je ne sais pas !

 

 

Es-tu tentée ou déjà franchi le pas vers d'autres modifications corporelles ? 

Yes !!! Piercings ! j'en ai 17 ou 18 (j'ai la flemme de les recompter pour la énième fois !), pleins aux oreilles (ça se cache), nombril, langue, tétons, nez. Rien sur la tronche (ou presque). J'avais un surface au nombril, euh, il était pas beau du tout du tout, je l'ai enlevé quand il nécrosait.. vi, pas beau !  Dans ma folle jeunesse, j'ai tenté le stretch n'importe comment... résultat ? j'ai un trou d'oreille qui ne se refermera réellement jamais parce que j'ai pas été foutue de respecter les temps de cicatrisation... tsss !

Je ne fais pas de MD pour la simple et bonne raison que je passe beaucoup de temps en combinaison (je fais de l'apnée), et que tout ça, ça s'accroche, et qu'il n'y a rien de plus douloureux qu'un téton piercé qui s'écorche lorsqu'on remonte dans le bateau.

J'adore les modifs corporelles ! Quand elles sont mesurées... mis à part le combo langue/nez, j'ai réussi à me maitriser pour le visage. niveau boulot, et pour pas faire le mouton, c'est important de prendre le temps de réfléchir à ce qu'on fait de son corps, et de sa tronche (surtout !)

J'ai attendu mes 21 ans pour la langue, piercing dont je me languissais depuis genre mes dix-douze ans ! tu rends compte !?

 

 

Le mot de la fin :

Je pense avoir déjà gonflé un paquet de lecteurs avec mes histoires. Merci à ceux qui ont pris le temps de me lire ! Merci Gallïane de m'avoir laissé m'exprimer !

 

 

Le profil facebook de l'homme : Pierrot Tatoueur

Mon blog d'apprentie pubarde.

Vive Couette, vive Haagen Dazs, merci.

 

     

Rendez-vous vendredi prochain !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Gallïane - dans De fil en aiguille
commenter cet article
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 15:00

tiki_tatouage_marquisien.jpgChaque semaine, un ou une invitée nous raconte son histoire autour de ses dessins à l'encre indélébile.

 

 

Cette semaine, c'est un garçon qui nous parle de son tatouage. Pascal, une très belle rencontre grâce au blog, qui nous suit depuis quelques années maintenant et nous parle du tatouage marquisien et de sa philosophie.

 

 

Qui es-tu ?

Pascal, un homme de 36 ans, je vis dans le péché et avec deux filles dans la région de Bordeaux. (On a un autre mâle tatoué dans la famille...mon chat castré !)
Je suis fonctionnaire, rôliste et lecteur de beaucoup de livres (fantasy-dark et high, uchronies...ainsi que l'Histoire et l'étude des Religions) et je pars bientôt vivre à la Réunion avec armes et bagages.


Ton premier tatouage ? 

Un tatouage d'origine marquisienne. Il représente un ensemble qui reprend des étapes de ma vie que j'ai voulu intégrer. Ce n'est pas uniquement une simple image. Il est réellement composé pour mon âme, mon histoire et mon corps. Il parle de protection, de chemin de vie, d'océan... Il a été placé sur l'épaule, descend légèrement sur le bras et remonte sur le trapèze...Le tout du côté gauche. Tout cela a aussi sa signification...

 

IMGP0041.JPG

 

Il a été réalisé par Cathy de Dermafolies à Bordeaux qui possède une vraie maîtrise de la symbolique et du tatouage marquisien principalement. 


 Pourquoi ce motif en particulier ? Quelle est sa signification ?

Il est composé, d'une croix marquisienne, de tikis masculin et féminin, d'un chemin de vie et d'énatas qui représente mes filles. Il représente mon histoire et mes souhaits...
Je n'en dirai pas plus


Vas-tu en faire d'autres ?

Oui, quand je reviendrai de la Réunion. Mon histoire personnelle aura changer et de nouvelles expériences auront pris place. Pour cela, j'espère pouvoir retourner voir Cathy ou aller en Polynésie pour continuer le travail. Je continuerai sur la partie haute de mon dos mais toujours du côté gauche uniquement.
Je ne sais pas si j'aurai le temps et l'énérgie pour couvrir l'ensemble mais j'aimerai assez.

 

IMGP0042


Quelle est ta motivation, pour quelle raisons t'es-tu fait tatouer ?

J'ai attendu très longtemps avant de me faire tatouer. Mes lectures m'ont porté tout d'abord du côté du Japon et de ses merveilles colorisées, puis j'ai appris la significations de ces dernières et tout en adorant le style et le travail, je les ai laissé tomber. Comme tout le monde, j'ai pensé aux dragons et autres éléments mais non j'ai attendu. Puis ma femme a franchi la première le pas, après la naissance de notre première fille...il y a 10 ans.

Mais j'ai continué à réfléchir puis, je suis tombé sur la Polynésie et j'ai lu pas mal dessus et (ça va faire pompeux) j'ai senti mon âme résonner avec la signification et la perception de cet art. J'ai commencé à réfléchir à ce que je voulais, où je le voulais.

Un jour, j'ai franchi le pas sur les conseils d'un ami et j'ai rencontré au mois de novembre Cathy avec qui j'ai discuté...
Un autre rendez-vous pour le travail à même la peau suite à sa réflexion afin de trouver la cohérence et la force pour l'ensemble. Une photo et en Décembre nous avons attaqué. Il faisait froid et ce fut un moment peu agréable mais j'en ai retiré une belle expérience sur moi-même et ma représentation de la douleur...
Une deuxième sénace pour finir le tout...

Les deux moments les plus fort ensuite furent: la vision par ma compagne qui l'adore et le jour où à la piscine, j'ai vu de nombreux regards sans en comprendre la signification; je l'avais oublié, il faisait parti de moi et moi de lui....

 

tatau.JPG

 

Penses-tu regretter un jour, lorsque tu seras vieux ?

Non...ou peut être...on verra.
Je suis et serait trop vieux pour me faire chier avec ça...

 

Es-tu tenté ou as-tu déjà franchi le pas vers d'autres modifications corporelles ? 

Non... je n'y attache aucune signification particulière au contraire du tatouage qui, pour ma part, possède une réelle conception philosophique...

 

     

Rendez-vous vendredi prochain !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Gallïane - dans De fil en aiguille
commenter cet article
16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 14:07

tmp_lilith0007_111x80716-copie-1.jpgChaque semaine, un ou une invitée nous raconte son histoire autour de ses dessins à l'encre indélébile.

 

La première a s'y coller, c'est Lilith, auteur du blog Tribulations Lilithiennes et que l'on peut également retrouver sur le blog culturel Access et sur le blog cuisine Friends Cooking.

 

 

 

Qui es-tu ?

Moi, c'est Lilith, 22 ans et des bananes, étudiante - septembre 2011, j'entame un MBA en école - et dans la restauration rapide pour faire des sous. Après 20 ans de vie en Bourgogne, je vis à Paris depuis 2 ans maintenant.

 

Ton premier tatouage ? 

J'avais une vingtaine d'années, j'avais travaillé tout l'été avec mon cousin qui s'est fait tatouer une salamandre. Le lendemain j'allais dans le même salon pour réaliser cette croix d'Ankh dont je rêvais depuis mes 15 ans !

C'est Jean Pierre, à Dijon, qui l'a réalisé. Une institution puisque ce Monsieur fut l'un des premiers tatoueurs "officiels" (avec licence) en France. En revanche, il fait payer à la tête du client (ça ne m'a pas couté grand choses donc !)


 tmp_lilith0004_111x75814.jpg


 Pourquoi ce motif en particulier ? Quelle est sa signification ?

La Croix d'Ankh, dans la mythologie égyptienne, c'est le symbole (la clé) de la vie. Il y a aussi une grande similitude entre sa forme et celle de la féminité. La vie = la femme... toussa. Et puis voilà, ça faisait tellement longtemps que j'en avais envie.

 

As-tu d'autres tatouages ?

Un second dont je rêvais AUSSI depuis mes 16 ans. J'ai attendu d'avoir 22 ans (et des économies) pour céder. C'est un grand serpent le long de ma colonne vertébrale. Il s'appelle Sapristi.

 

tmp_lilith0014_111x82318.jpg


Vas-tu en faire d'autres ?

Je ne pense pas. J'ai enfin obtenue les deux tatouages qui me faisaient rêver depuis mon adolescence. Mon corps est beau, marqué, et il me plait ainsi. Ceci étant, on ne sait jamais... Mais si je me laisse vraiment retenter, ce sera une petite clé de sol sur la cheville

 

Quelle est ta motivation, pour quelle raisons t'es-tu fait tatouer ?

M'appartenir, sortir du giron non seulement de mes parents, mais aussi d'une société qui s'incruste jusque dans nos toilettes ! Et puis aussi (surtout), je trouve mes tatouages trobos, je les aime et du coup, je m'aime d'avantage. Désormais, mon corps m'appartient pleinement et tel qu'il est, il me donne envie de moi !

 

Penses-tu regretter un jour, lorsque tu seras vieille et fripée ?

Je ne veux pas vieillir, du coup je n'y pense pas. Je suis encore jeune, trop jeune pour me projeter aussi loin. La question ne se pose pas. CARPE DIEM

 

tmp lilith0007 111x80716

 

Es-tu tentée ou déjà franchi le pas vers d'autres modifications corporelles ? 

Un piercing au nombril, trois trous dans chaque lobe d'oreille. J'ai fait percer mon cartilage d'oreille gauche, quand j'avais 17 ans, chez un pro. Les deux autres trous cartilagineux, je les ai percé moi-même - je ne suis pas douillette - et j'attends d'avoir des économies pour le tragus chez un pro.

 

Le mot de la fin :

Les Murmures ils sont trop forts. Je les aime beaucoup et j'ai hâte de voir ce que donneront ces interviews ! (et je ne l'ai même pas payé pour dire ça !)

 

Merci à Pingoo pour les très jolies photos de Mademoiselle Lilith.

     

Rendez-vous vendredi prochain !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Gallïane - dans De fil en aiguille
commenter cet article
14 avril 2011 4 14 /04 /avril /2011 15:30

1571662852_small.jpgAprès avoir abordé le tatouage, il fallait que je vous parle piercing également. 

Pas que je sois une fan inconditionnelle des modifications corporelles, j'aime bien les piercings et les tatouages. 

Mais c'est tout...

 

 

Je n'aime pas les implants sous la peau (raison qui m'empêche d'utiliser l'implant contraceptif notamment) et je n'aime pas les scarifications non plus. C'est une question de goût et de sensibilité. En revanche, je peux trouver cela beau ou intéressant sur les autres. 

 

Donc, j'ai un piercing, pas plus. Je ne compte pas ceux des oreilles, surtout que je suis bancale, avec trois trous d'un côté et deux de l'autre. J'ai ce piercing depuis dix ans et je n'en ai jamais eu envie d'autre. Parce que celui-ci est particulier et qu'il me suffit amplement. Pas au nombril, pas à la langue, pas sur le nez, pas sur le sexe (non mais ça va pas sur le sexe ?!!! Oo)... il est sur mon arcade sourcillière.

Alors attention, il n'est pas situé comme les arcades classiques, il ne barre pas mon sourcil mais l'accompagne. Il suit son dessin, comme un bijou qui le met en valeur.

 

   Même avec un look retro, ça passe !

 3950007027_1dcf9dfd5b_o.jpg

 

Je voulais ce piercing, celui-là et aucun autre parce que je le trouve esthétique. Celui qui barre le sourcil casse le visage. Pour un homme, je trouve ça beau, mais sur une femme, je n'aime pas cet effet qui brise les lignes du visage.

Et puis, un jour, ma BFF Nama m'a collé une porte de gare en pleine tronche. C'était du plus bel effet cet oeil gonflé avec le piercing par dessus. Le problème n'était pas temps d'avoir pris un coup, mais que ce soit du côté du piercing, ce qu'il n'a pas du tout apprécié. Après cet épisode d'une violence inouïe (toujours se méfier des russes, qui plus est à forte poitrine !), mon piercing s'est mis à avoir des hauts et des bas. A devenir rouge et à peler. Oui, à peler, un truc vraiment bizarre. Et puis ça repartait, il redenait normal quelques temps et ça recommançait. Rougeur, pelade, etc...

 

Et là, depuis quelques mois, c'est la débandade !

Mon piercing n'en finit plus de partir en lambeau, ma peau se recroqueville, le corps en plastique de la barre transversale se voit de plus en plus... la pelade n'en est pas une, c'est en fait  un rejet.

 

Et j'avoue en être fort chagrinée, pour ne pas dire désolée...

Je me rappelle de Clyne et de son interrogation sur le fait de garder ou non son petit piercing au nez, maintenant qu'elle a grandi et mûri. Je me rappelle combien j'avais défendu l'idée de le garder, parce qu'il fait partie de nous ce petit bout de plastique et de fer. Parce que c'est notre passé, notre histoire, nos envies, qu'il revendique (ou non) quelque chose... un peu comme le tatouage finalement.

 

Une des photos où on le voit le mieux...

      3633449788 17b45daf55 o

 

Et là, je vais bientôt être obligée de l'enlever, sans quoi, il va mal cicatriser et j'aurai une marque moche sous mon sourcil. Mais je n'en ai pas envie. Mais alors pas du tout.

Je pourrai envisager de le faire refaire, de l'autre côté. Mais ce n'est pas pareil.

 

Alors voilà, aujourd'hui, je suis là, comme chaque jour, à regarder ce piercing se faire la malle et ne pas arriver à l'ôter, comme si c'était une part de moi, de ma vie qu'on m'enlevait... et je ne peux m'empêcher de me dire que c'est totalement ridicule.

 

Mais je n'arrive toujours pas à l'enlever...

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Gallïane - dans De fil en aiguille
commenter cet article
13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 14:42

181675_127549373981557_111276475608847_171942_4647697_n.jpgTout à l'heure, je vais voir mon tatoueur.

 

La décision est enfin prise : je fais recouvrir mon dos.

 

Des mois, voire des années de réflexion pour savoir si je réalise cette idée. Car d'idée embryonnaire, il faut être capable d'accoucher enfin d'un projet qui tienne la route.

 

Mon premier tatouage, j'avais 18 ans, une simple branche sur l'omoplate gauche révélant trois boutons de fleurs.

Je l'aime ce tatoo, celui de mon émancipation, réalisé en l'honneur de ma majorité, une sorte de célébration du passage adulte. Car je vois souvent le tatouage comme la marque d'un passage de la vie, un rituel qui me permet d'avancer sur le chemin de ma destinée.

Outre cette pensée illuminée, j'aime aussi la démarche artistique de faire du corps une sorte d'oeuvre d'art unique, personnelle, racontant la période d'une vie, racontant une histoire, une passion, avec ou sans message, avec ou sans appartenance à une tribu... peu m'importe.

J'aime juste ce concept d'écrire, dessiner, graver sur le corps. Certains diront que c'est détériorer ce que la nature nous a donné, d'autres diront que c'est l'améliorer, le customiser, l'embellir, jouer avec...

 

Mon second tatouage était également une étape de ma vie, une rencontre, un tournant que je voulais graver en moi.

Malheureusement, je n'ai pas su choisir le bon tatoueur et celui qui a réalisé cette fleur émergeant d'entrelacements étant plus charcutier que tatoueur et je me retrouve avec des traits irréguliers, d'épaisseurs variables et une couleur appproximative... et puis surtout, il n'est pas exactement comme je le souhaite. Un peu trop agressif, loin de ce que je veux qu'il reflète. Peut être aussi parce qu'entre le moment où il a été réalisé et aujourd'hui, j'ai changé, j'ai évolué, je suis plus calme, plus sereine, moins agressive moi-même.

 

Alors là, j'aimerais qu'enfin, mes tatouages soient en adéquation avec mon esprit, à l'image de ce que je suis au fond de moi, une métaphore de ce que je pense être... Douceur, fragilité, éphémère, cyclique...

 

Des fleurs toujours...

prunier.gif

 

Un arbre, des branches auxquelles se rattraper...

images.jpg

 

Un crayonnage façon estampe japonaise...

estampes-japonaises.jpg

 

Le tout dans un camaïeu de ma couleur fétiche...

 

Beaucoup de travail nous attend en terme de dessin, pour réussir à intégrer les tatouages existants à l'idée que j'ai en tête, puis viendra l'heure de piquer... et là, je pense que j'en ai pour un moment, ça risque d'être long (et douloureux).

 

Ce qui permettra un nouveau feuilleton-épisodes qui comportera certainement des esquisses et des photos et qui mérite bien du coup sa propre catégorie sur ce blog.

 

Nous inaugurerons donc la rubrique "De fil en aiguilles"...

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Gallïane - dans De fil en aiguille
commenter cet article

A l'Ombre des Murmures


facebookflickr twitter flickr_32.png

gmail_32.png

lesmurmures(at)gmail(point)com


 

Suivez-moi sur Hellocoton

Rechercher

Les Mosaïques des Murmures

 Body Whispers


pinup.jpg

PageRank Actuel

 

Mon Grenier