Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 août 2008 1 25 /08 /août /2008 20:58
Ou comment j'aurais mieux fait de fermer ma gueule au lieu de dire JAMAIS !


Oui, j'aurais jamais dû dire jamais.


A propos de quoi me direz-vous ?

Des low boots.











Les Low boots, ceylemal !




Oui, je sais, cette introduction n'a ni queue ni tête !
Vous ne pipez mot à mes déblatérages.

Rembobinons donc toute l'histoire.


~~~ ~~~ ~~~ ~~~


Août 2007.
Sortie de la collection Automne-Hiver 2008.
Le Must Have du moment : les low boots.

Ma réaction :
"Pouahhhh ! Mais c'est moche ce truc !
Jamais vous m'entendez bien, JAMAIS vous me verrez avec ces horreurs aux pieds."

Et Monsieur d'acquiescer.

Et des greluches et autres pintades d'en acheter.
Et de la Panurgie environnante j'ai ri.

Oui, je sais, c'est moche de se moquer... mais je suis méchante.
Et j'aime ça.



Mais plus encore, ce que j'aime chez moi, c'est quand en feuilleutant la catalogue de mon vépéciste préféré et découvrant la nouvelle collection pour l'hiver 2009, je me ridiculise moi-même.


Et à cause de quoi, hein ?

DES LOW BOOTS.


Putain de bordel à queue de bouc, je viens de craquer sur une paire de "low boots" !!!


Low boots "On n'est pas des anges" - La Redoute


Pour moi, c'e ne sont pas des low boots, mais des bottines... avec un style rétro bien comme je l'aime, un bout bien rond, un talon en bois, des brides à boucles en bronze, un cuir marron un peu veilli, un style différent des autres low boots quoi.


Avouez qu'elles sont justes magnifiques !


Monsieur n'a de cesse de se foutre de moi depuis que je les lui ai montrées.
Il se moque, oui, Mesdames Messieurs, il se rit de moi et de ma moutonnerie.
Il se gausse de ma grelucherie, de ma pintatitude et de ma modasserie.
Il se raille de moi, il me tourne en ridicule, il se moque quoi.


Et bien figurez-vous que j'ai décidé d'assumer.
Oui. Parfaitement.

J'ai décidé que l'homme n'avait aucun goût en matière de chaussures, et encore moins en matière de mode.
Et que par conséquent, il ne sait pas faire la différence entre une paire de low boots quelconque et une très belle paire de jolies bottines.



Et le premier ou la première qui me parle de mauvaise foi, je le traîte de jaloux !

Non mais !

Repost 0
23 juillet 2008 3 23 /07 /juillet /2008 18:00
Chers amis de la Joyeuse Gaudriole,


Aujourd'hui, je vais vous conter la première partie de mes tribulations parisiennes de la semaine passée. Ainsi, vous découvrirez avec émoi ce que signifie la classe, l'élégance et la distinction des nouvelles Femmes du Monde (© Alexiane), ces femmes chic et décadentes que nous nommerons :            

Le
Clan des Poutreuses !



(Pour ceux qui manquerait de culture cinématographique,
 oui c'est un hommage aux Pétroleuses, bande d'ignares !)



~~~~~~~~~~~~~


Déjà, pour commencer, faut que je vous parle d'un truc qui nous est arrivé jeudi soir, avec mes coupines.
Mais comme la vedette de cette histoire, c'était Nama, je vous laisse découvrir l'histoire de la Poutre Apparente chez elle, où l'on a écrit à quatre mains ce qui nous est arrivé ce soir là, en compagnie de Connasseee !

Y'a du lourd, j'te jure !


~~~~~~~~~~~~~


Et puis, venons en au vif du sujet.

Vendredi soir, Connasseee - qui s'ennuyait déjà de nous et espérait certainement retomber sur une poutre apparente - et Petite Cervoise - si, Petite Cervoise vous savez, la fille au minou lisse et qui montre des vulves sur son blog (mais pas Laure Manaudou nue par contre) - nous ont invitées au resto du côté de Saint Michel.
Nous y avons rencontré des collègues de travail de Connassee, ainsi que deux charmant jeunes hommes, qui doivent désormais la fuir comme la peste depuis qu'ils savent qu'elle fréquente une russe à gros seins aguicheuse de poutre et une folle asiatico-hystérique qui parle et rit très fort.

Non bien sûr, ce n'est pas de moi que je parle. Non non, je vous assure. N'insistez je vous dis, je ne suis que timidité et discrétion.


Bref, une fois le repas terminé et avoir débarrassé le plancher de la propriétaire qui semblait soulagée de nous voir partir (bien que je l'ai vu du coin de l'oeil se fendre de plusieurs sourire à l'écoute de nos conneries !)... nous voilà partis bras dessus, bras dessous au Latin Corner.




Bien évidemment, jeune vierge effarouchée que je suis, je ne savais pas où je mettais les pieds.
Un traquenard en jugeais-je à peine le pied posé sur le plancher !


Des filles partout, des soutien-gorges pendent des lustres...

...et des hommes à moitié nus servent ces dames.
Nous voilà dans une sorte de Paradis Terrestre !



Le patron nous accueillie avec un shooter de bienvenu qui te retourne la tête en 2' 15 !
On voit qu'on veut nous mettre à l'aise !



Ingénue que je suis, quand on m'a proposé de prendre un Sperme du Serveur, j'ai dit "oui".
Parce que je suis avant tout une femme du monde et que je suis polie.



Mais j'avais pas compris ce dont il s'agissait :

C'était un Chippendale d'Anniversaire !


Et me voilà me retrouvant dans le plus grand des embarras.


Mes copines malveillantes en ont même profité pour prendre des clichés compromettants et les diffuser sur leur propre blog, chose que moi-même je ne peux me résoudre à faire, de peur de heurter la sensibilité de mon prude public.


D'autant qu'on voit bien que je ne suis pas du tout consentante, et que j'ai été forcée,
notamment à toucher les avantages de certains filles présentes dans l'assistance.


C'est parfaitement dégoûtant, je vous l'accorde !
Je n'y ai pris d'ailleurs aucun plaisir....





Mais maintenant... Que se passe-t-il ?
J'ai l'air de passer pour quoi moi avec tout ça ?

Non mais j'vous jure...
Je n'ai plus aucune crédibilité bloggesque désormais.


Et mes annonceurs, mes contrats à 40 euros chez E-buzzing, vous y avez pensé ?!!!

Ma carrière sur le net est finie, terminée, foutue...
Je vais devoir me rhabiller (et perdre au passage mon lectorat masculin) !
 



Si ça continue, je ne vois qu'une seule solution,
 je vais être obligée d'attaquer en justice pour diffamation



Oùkilé mon avocat et mes huissiers !



Repost 0
27 juin 2008 5 27 /06 /juin /2008 12:00
Mercredi, comme toute bonne connasse modasse que je suis, j'ai été faire les soldes !

Faut dire que ça faisait près d'un mois et demi que je me retenais d'aller faire les magasins.
D'une part, parce que je trouvais ça idiot d'aller dépenser mon fric plein tarif alors que la moitié des articles allaient être à moitié prix peu de temps après... et d'autre part, parce que je vois pas bien comment j'aurai pu aller faire du shopping puisque j'étais à l'hosto, une bien bonne raison me direz-vous !

Bref, mercredi, j'ai acheté de la fringue.
Pour mes louloutes.
Et pour Monsieur.
Mais rien pour moi.
Non, j'ai pas le mood pour ça... 5 kilos de moins, trop difficile de me fringuer.
Quant aux shoes, ben j'arrive pas à trouver un truc qui me plait (et qui me va !)


Par contre, je me suis faite plaisir sur les fringues de grumeaux :


  Du pyjama et des body d'été bariolés pour la petite.

















De la chemise de nuit Hello Kitty pour la grande.


Des shorts ultra trendy et des tuniques pour les deux.














      L'indémodable robe à volant !



Une toute pitite paire de sandales....     
















Le tout pour la modique somme de 70 neuros... Ben oué... Kiabouze et la Grange aux Vêtements, en période de solde, ça vaut son pesant de cahouète !




~~~ ~~~ ~~~ ~~~ ~~~



Pour compenser toutefois, j'ai quand même été m'acheter une bricole... trois fois rien, hein :



Ceci est un Ford C-Max Titanium
1.8L TDCi 115 Ch
Violet Morello



Bon ok, elle est en commande, et elle nous sera livrée qu'au mois d'Octobre....
On vient de s'endetter pour au moins 5 ans, on bouffera des patates et des nouilles les mois à venir, mais on va enfin rouler dans une voiture neuve, récente et sécurisante... et non plus nos deux poubelles qui font peur !
 
 
...Avouez qu'elle est belle notre nouvelle wature ?!!!     


Repost 0
23 juin 2008 1 23 /06 /juin /2008 10:20
Chaque année, je suis prise d'une pulsion incontrôlable : je laisse pousser ma frange !


Alors à la base, c'est pas si bizarre que ça.



L'été, ma grosse frange épaisse à la Bettie Page, ça me tient juste très très chaud... et comme en plus je suis mal foutue, je transpire du visage comme un goret (yummy !).

Du coup, la frange, elle fait des frisottis à cause de mon humidité frontale, et je me retrouve avec des bouclettes sur le devant de moi-même qui ferait pâlir de jalousie Nelly Olson !


Je trouve toujours l'idée fabuleuse de ne plus la couper et de la laisser longue pour pouvoir laisser respirer mon front.

Sauf que je suis une couille comme dirait une certaine femme du monde.

Pourquoi ?

Parce que la mèche, ça pousse pas en un jour !

Et que le temps qu'elle soit asssez longue, ben t'as le fameux passage obligatoire par l'entre-deux coupe et tu ressembles juste à rien... ou à la rigueur, à un castor qui se serait taillé la mèche avec ses propres dents !

C'est le début d'un combat moi Vs ma frange digne d'un match Tyson/Holyfield.

J'ai d'abord tenté le coup du sèche-cheveux.
En tirant bien fort sur la mèche, histoire de lui ôter tout envie de se rebeller, j'ai essayé de dompter la bête : mais ça se finit que je me retrouve affublée du brushing de Farrah Fawcett....
J'ai également tenté le coup de ciseaux à effiler pour tenter de bizauter la chose et donner un aspect quelconque à cette masse qui s'évertue à vouloir me faire ressembler à un bobtail croisé avec un caniche : ça n'a rien changé !

Et c'est le drame capillaire !!!

Je me rends compte que je peux rien en faire.
Hors de question de recouper cette counasse de frange sous peine de mourir noyée dans ma transpiration.

Diantre, mais que faire dans une telle situation ?
(à part remettre une couche de gloss comme me la si bien appris Sonia ?)


S'attacher les cheveux me direz-vous !

Donc, entre en scène les fameuse barrettes, pinces et autres joyeusetés d'accessoires à la mord-moi-le-noeud !

Voilà que je me retrouve équipée de moult serre-têtes divers et variés afin de camoufler ma maudite moumoute frontale.

Ou encore de mettre une mini-pince et de faire une sorte de "coque" façon années 90' que ça me rapelle mes années collèges et l'air con que j'ai jamais perdu depuis !

Un peu comme la jeune fille à droite... et non, c'est pas moi !


Bordel, j'vous jure c'est pas une vie, et ça me prend le chou comme c'est pas permis !

Chuis à deux doigts de me raser la tête !
... non j'déconne, j'atteins enfin la longeur que jespérais depuis des mois !     


Bref, y'a femme au bord de la crise de nerfs capillaire là !

Et a va durer deux mois maxi, à m'énerver tous les jours pour rien...



Vivement l'hiver, moi j'vous le dis...
... que je recoupe cette putain de frange et que je retrouve mon look de pin up !


Repost 0
20 juin 2008 5 20 /06 /juin /2008 13:19
Chose promise, chose dûe....

Bien que cela fasse beaucoup de modasseries en peu de temps, mais certaines d'entre vous m'ayant demandé des photos des fameux bijoux achetés aux Ventes Privées d'Anne Julie, voici mes acquisitions....

De quoi vous donner envie !       



    Il était une fois, un joli colis, contenant de curieuses petites boites....

















... dans lesquels se trouvaient de véritables petits trésors faits-mains !  

















Quelque part sur terre, au fond d'une théière....

... La petite fée talentueuse glissait dans le colis quelques cadeaux ravissants !

















Et aujourd'hui, me voici parée de mes plus beaux atours....

~ Cliquez sur les liens et vous verrez l'illustration originale
~

Bagues Lilltle Jackalope Baby












Collier avec camé
Out of Shadow



























Collier Libellule
The Cozy Girl

















The End !




Pour voir un peu plus du travail d'illustrations d'Anne Julie Aubry et trouver un tas d'objets ravissants à offrir ou à s'offrir soi-même :




~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Vous excuserez la qualité des photos et le fait qu'on ne voit pas les détails des objets, mais il va falloir que j'investisse dans un objectif macro pour faire des gros plans.... parce que là, mon reflex et son 150 mm ont rien voulu savoir !


Repost 0
10 juin 2008 2 10 /06 /juin /2008 21:00
Bon voilà, je reviens mais doucement... alors pour les billets top délirants, on va attendre un peu et on va y aller mollo !


Déjà aujourd'hui, je me suis reprise en main et je me suis ravalée la façade à grand coup de karcher... et grand dieu qu'il y en avait besoin !!!

Voyez donc par vos yeux vous-même comme j'étais sexy en diable avec ma sensuelle sonde naso-gastrique, ma délicieuse couette à cheveux gras et ma charmante nuisette cordialement prêtée par mes hôtes hospitaliers !

Non, ne partez pas, je ne suis pas un animal, je suis un être humain !


Dix jours d'hosto, ça vous ruine une peau, ça vous nique les cheveux et je vous parle pas du corps qu'on vous rend à la fois bleu/jaune/vert, troué, squelettique et desséché !



Alors aujourd'hui, c'était opération "réparation des dégats" !


Je me suis d'abord colorée la chevelure en chocolat noir grâce à ma Spike d'amour qui m'a trouvé ce fameux Casting - "glossy glossy" comme elle dit Pénélope - introuvable à Tchernoville et que je cherchais partout à tort et à travers de la blogosphère.

Puis, je me suis ménardisée la chetron grâce au mini-kit Tsukika (si vous êtes une bloggeuse influençable, allez voir ça !) grâcieusement offert par ma Nama d'âmuuuurrr qui l'avait obtenu par l'intermédiaire de ma Soso chérie que j'aime, reine du Mille-feuille et Miss Blog jusqu'en 2020, c'est comme ça, j'ai dit !

Décidément, sans vous les filles, je serai vouée à rester une vile elephant woman tchernovilienne !


Bon, c'est pas encore ce qu'on a vu de mieux,
mais c'est déjà vachement moins moche, faut l'avouer !

Bordel, c'est pas ma tronche ça... je me reconnaissois pas !



~~~~ ~~~~ ~~~~ ~~~~ ~~~~


Et puis surtout, hier soir, je me suis fait un énoooorrrmmmeee plaisir chez ma très talentueuse copine Anne Julie qui faisait une petite vente privée de ses plus beaux bijoux et matez moi les deux beautés que je me suis dégottées :




Out of the Shadows Big Cameo Necklace     



















Little Jackalope Baby Ring













Et là, je suis en pourparler pour me faire également offrir celui ci par Monsieur :


The Cozy Girl Dragonfly Cameo Necklace


Voilà des petits riens qui font du bien à la fois au corps et au moral, et qui vont me redonner la force de revenir vous raconter de nouvelles péripéties (mais non médicales cette fois parce que c'est redondant avec les épisodes de Dr House mes conneries !) et surtout retrouver mon sens de l'humour que j'ai du oublier dans un haricot de l'hosto avec mes neurones flambés dans les poussées de fièvre !


Et puis... n'oubliez pas... très bientôt, on se montre nos fesses !

Repost 0
26 mai 2008 1 26 /05 /mai /2008 21:14
 
Et ça, c'est la faute aux ménagères !

Oué, parfaitement !


Depuis que je suis devenue une fan assidue de leur blog, chaque jour que Dieu fait, je lis avec avidité chacun de leur propos comme si c'était paroles d'Eve-l'angéliste...

J'écoute attentivement tous leurs conseils, notamment, lorsqu'elles testent des produits et qu'elles les encensent au point de les porter aux nues, comme si soudainement, elles avaient trouvé l'elixir de Jouvence !


Ce fut le cas quand elles ont testé la dernière gamme Pantène Pro V Restoratives - Time Renewal.
Cherchez pas, dans leur déménagement, j'ai pas retrouvé leur article, mais ici, vous pouvez en avoir un aperçu.

© Les ménagères de moins de 50 ans - trop la flemme de faire un montage moi-même et puis Dom, tu le vaux bien !


Alors comme ça, la gamme Renouveau, c'est juste de la balle totale... du shampoing qui te donne une crinière de lionne et qui te rend la chevelure belle comme avant que tu fasses ta première permanente !
J'ai le cheveux secs et abîmés, je veux pas couper mes vilaines fourches, alors vous imaginez bien que c'était un peu comme si les deux templières avaient trouvé le Saint Graal capillaire !

Moi, un lapin dans les phares, j'ai bu leurs paroles comme du petit lait : si ces produits convenaient à mes ménagères préférées, c'est sûr, il me les fallait !


Sauf que c'était sans compter sur Tchernoville, la ville du trou du cul du monde !


Dans cette ville, y'a deux hypers, mais ils écoulent encore leur stocks de 1991... donc cherche pas, tu trouves pas les dernières nouveautés qu'on voit la pub à la télé.
Pour dire, t'as encore du Chamois d'or et des pâtés Olida en rayon...


Question cosmétique, c'est la merde, z'ont un partenariat exculisf avec L'Oréal et Nivéa, pas moyen de trouver une autre marque !

Au Monop' du centre ville, Pantène, y'a !
Mais pas la gamme Renouveau.
Alors j'ai attendu, me disant que celle-ci sortant en Mars, il faudrait une peu de temps avant que le Monop' soit approvisionné.
J'ai attendu. Je suis passée régulièrement.
J'ai attendu et rien n'est jamais venu.

Et puis un mercredi pendant les vacances de Printemps, je vais chez ma mère qui habite dans une ville, une VRAIE, avec des hypermarchés où qu'on y trouvent des produits récents : Bonheur imbibé de joie !
En rayon, je tombe sur le shampoing et l'après-shampoing.

Vous pensez bien que je me suis empressée de les acheter.
Mais point de masque et de brume de nuit, qui a l'air "so terrible" qu'elle dit la Manou.
Tristesse.


Et aujourd'hui, je cherche déesepéremment à me procurer le reste de la gamme, parce que comme le disait Dom et Manou : le résultat de ces produits est bluffant, mes cheveux connaissent une seconde naissance !

J'vous jure, j'ai l'impression d'être Pénelope Cruz, agitant ma chevelure dans tous le sens, mais sans L'Oréal !
L'accent pourrave en moins aussi...



Donc, Monsieur Pantène, si tu passes par inadvertance par ici par l'entremise d'une googlelisation hasardeuse, je t'en prie, pense à moi : une palette contenant la totale de la gamme, juste de quoi tenir jusqu'à ce que je quitte cette ville maudite, ça serait fort urbain de votre part !



Repost 0
9 mai 2008 5 09 /05 /mai /2008 12:49
Mon dernier billet sur l'épilation ayant provoqué bon nombre de réactions, je m'en vais par ce joli pont de Mai, vous interrogez sur une question existencialiste s'il en est, concernant l'épilation de votre intimité à vous !



A l'égyptienne         ou         Style angora



Alors, vous êtes plutôt telle Cleopâtre, adepte de la peau lisse et douce...
...ou à la roots façon Mai 68, poils long et cheveux au vent ?


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Je vous enjoins à répondre à cette question dans le petit sondage
situé à votre droite de ce blog.
Et on ne triche pas, merci.
Ceci est une étude statistique hautement scientifique !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Pour ma part, cela fait deux fois que je vous explique que je suis une adepte de l'épilation totale de ma fourrure, soit à la cire (mais chaude, hein... pas la froide, à moins d'avoir envie de rester avec le minou collé !), soit à l'épilateur électrique (notamment avec mon nouveau Panasonic Wet and Dry !)...

Dans un cas, comme dans l'autre, j'ai souvent soulevé le coeur de la moitié de mes lectrices - sans compter certains hommes qui se sont insurgés contre cette avanie post-moderne du rasage de la touffe !...
Ce n'est point la peine de me dénoncer à la SPA, aucun minou n'est maltraité durant mes séances d'épilation, tout se passe aboslument dans une parfaite harmonie de paix et de zenitude !

Ou presque.

Parfois, c'est un peu violent : la cire est un peu trop chaude et je me brûle... ou la tête de l'épilateur spécial maillot ne fonctionnant pas bien, j'utilise celle pour les jambes... Oui, ça peut sembler assez barbare (ça l'est, en fait !)...
Ou encore un poil récalcitrant ou bien caché dans un recoin innaccessible de mon anatomie me force à recourir à mes talents cachés de contorsioniste pour l'attraper... enfin bref, la galère peut se transformer en torture !

Evidemment, j'ai toujours la solution d'aller chez l'esthéticienne, mais parler de la pluie et du beau temps, du col du fémur de Madame Michu ou de la dernière collection des sandales Scholl pendant qu'on m'arrache les poils de la touffe, j'avoue : je suis pas fan !


Bref, en plus de votre vote dans mon sondage, vous pouvez également étayer vos propos dans les commentaires en nous faisant part de votre technique personnelle d'épilation du minou...
Rasage, épilation, totale, partielle, en forme de coeur, naturelle, au ciseau, cire, épilateur... nous recherchons toutes les informations essentielles sur ce sujet absolument passionnant.

Messieurs, vous êtes également conviés à donner votre avis et vos préférences en la matière.

ll va sans dire que ce match décisif est de la plus haute importance capitale bloggesque : tout ceci a pour but d'élaborer une thèse scientifique sur l'épilation foufounesque blogospérique et les tendances à venir en la matière !


Repost 0
17 avril 2008 4 17 /04 /avril /2008 19:00

Ce titre vous fait peur ?

A moi aussi.

Et pourtant, c'est du vécu.
Ou presque.
Enfin pour le vécu oui, mais pour la modassse, on repassera.

Je vous explique pourquoi.


Si je vous dis que ELLE - oui oui, je parle bien du magazine pour pintades, morues et consort - lance un semestriel avant-gardiste, jusque là, vous me suivez.
Que je vous parle d'un magazine dont la ligne éditoriale est à 95% basée sur la mode, là, déjà je vous vois tiquer. Surtout si j'ajoute que je ne lis JAMAIS de magazines de mode. Sauf, chez le médecin...
Si je vous dis en plus que je suis allée à la soirée de lancement du dit magazine... là, vous optez pour la bouche en cul de poule et vous vous écriez :

"Qu'est-ce que tu foutais là-bas, toi, greluche de bas-étage, sans connaissance et ni savoir sur le GRAND thème de la mode ?"


J'en vois même dans le fond qui se préparent à me lyncher à grands coups de patates molles.


Et bien figurez-vous qu'il s'agit d'une idée d'Mry, qui m'a convié à l'accompagner dans les locaux de la rédaction du grand hebdomaire à Levallois, afin de découvrir en exclusivité Very ELLE, le bébé de luxe de ELLE.

Connaissant mon (non)penchant pour la mode et toutes les fillasseries de ce genre, il a dû penser que ça serait drôle que j'investisse, l'espace d'une soirée, l'univers impitoyable de la mode. Et des bloggeuses modasses.

Oui, parce que de la modasses bloggeuses, y'en avait à foison.
D'ailleurs, ce lancement était en partie destiné à ce public, une sorte d'exclusivité VIP dans le but de séduire cette nouvelle génération de support médiatique que sont les blogs, cette communauté de prescripteurs/trices dont le marketing ne peut désormais plus faire abstraction tant son impact est remarquable.

Personnellement moi-même, je ne voue aucun culte à ce magazine, et faire la visite guidée des locaux ne m'a pas transcendé. En revanche, je voyais bien de le regard émerveillé de certaines qu'on réalisait en quelque sorte leur rêve de petite fille et que l'aboutissement de ce conte de fée serait de pouvoir, un jour, écrire un article - ne serait-ce que la mise en page de l'Ours - dans ce qui représente leur bible universelle.
Ce rêve qui va pouvoir enfin prendre corps en partie, puisque les blogueuses sont désormais invitées à prendre une part active dans la rédaction du contenu du ELLE.fr.


Bref, assez parlé communication, ça va deux minutes d'être sérieuse mais après c'est chiant et mes lecteurs se cassent.



Donc, pour en revenir à nos moutons (de Panurge), y'avait donc du lourd à cette soirée.
Tout ce que la blogo compte de plus hype était présente : de la Garance Doré, de la Punky B, de la Grandes Filles Mod'elles, de la Méchante, de la Cherry Blossom Girl, et j'en passe et des meilleures...
En plus, si je connais de loin et vaguement certains blogs de modasses, je connais encore moins leur visage. Rapport qu'on leur voit rarement la tête., si vous voyez ce que je veux dire.

Après un visionnage vidéo du nouveau magazine (que vous pouvez voir ici chez Mry) pendant laquelle j'ai joué à l'élève dissipée et turbulente aux côtés de Thomas de Dark Planneur, la soirée s'est déroulée autour d'un buffet original et délicieux.
Et que même j'ai bu du champagne à volonté et que je me suis goinfrée de petits fours audacieux et de verrines insensées en compagnie de Mademoiselle à Paris, une modasse qu'elle est vachement sympa.
Même qu'on nous a tiré le portrait et qu'on s'est bien marrée parce que personne ne savait ce que je foutais là puisque je ne tiens pas de blog de modasserie.

D'ailleurs, les deux seules qui m'ont adressé un sourire et un bonjour, c'est Violette et Hélène, les autres étaient bien trop occupées à courir après le personnel de Elle, dans le but ultime d'obtenir ne serait-ce qu'une pige..
J'ai failli à un moment donné aller me présenter à mon homonyme histoire de rigoler, mais finalement, je me suis ravisée.  J'ai perçu comme qui dirait un manque d'humour sur ce coup là...
Je vous rappelle qu'on rigole pas avec la mode, Messieurs Dames, c'est du sérieux !

Pour moi, cette soirée, ce fut comme un voyage dans une contrée lointaine, une sorte de safari, je me suis totalement sentie dépaysée et malgré tout, totalement à l'aise dans mes pompes qu'étaient pas des Louboutin.

La rencontre la plus sympathique, fut celle de Catherine Nivez, chroniqueuse sur Europe 1 dans la rubrique Revue de blog, co-auteur du Kelblog et organisatrice de l'évènement en question. Une femme adorable, ouverte, qui m'a accueilli en toute simplcité et qui ne s'est pas arrêtée sur le fait que je tiens un blog nombriliste sans aucun rapport avec la mode.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~




Avant de conclure, je vais quand même vous donner mon avis sur le Very ELLE qui vient de sortir aujourd'hui en version bi-média : support papier classique et support internet, ce qui, personnellement, me semble être inconstestablement le point fort de ce nouveau mag.

Le support papier n'est ni plus ni moins qu'un hors série du ELLE classique sur le thème des héroïnes modernes, un brin plus luxueux si l'on veut, mais guère plus passionnant, si ce n'est moins. Pour ne pas dire carrément chiant malgré des sujets parfois intéressants (cf. l'article sur les souliers d'Eric Reynard, illustré par les chaussures Louboutin)... mais quand on fait du Elle, on fait du Elle, et on attend du Elle.
Ouh la oui, je suis une grosse méchante qui casse le mythe tant attendu.

Mais là, où ça se rattrape, c'est que la version flash du site VeryELLE.fr est fortement plus originale pour ne pas dire révolutionnaire (puisqu'on m'a glissé dans l'oreillette que ce genre de contenu médiatique ce faisait déjà chez d'autres magazines de mode US) et que là, oui, là, j'ai été séduite.

Au delà du contenu classique, on y retrouve les coulisses de fabrication des articles, de la réalisation des séances photos, des interviews des auteurs, la rubrique audio de Fonelle, une cabine d'essayage interactive ... bref, un contenu peu courant et beaucoup plus intéressant.

De plus, l'animation est carrément superbe, le design impeccable, une navigation irréprochable, extrêmement bien conçu, qui pour le coup m'ont mis sur le cul.


Alors une fois n'est pas coutume, j'ai lu un magazine de mode !


Mais avec modération...
... point trop n'en faut non plus, s'il vous plait !




Repost 0
16 avril 2008 3 16 /04 /avril /2008 16:53

Ce qui est formidable quand on est une fille, c'est qu'on peut faire des tas de choses futiles/débiles/inutiles (ne barrer pas les mentions sont utiles) mais de façon extrêmement sérieuse (ou presque) comme apprendre à se faire un teint digne d'une vierge jouvencelle.


Et ceci, en compagnie de dix autres pintades et sous la houlette d'une grande prêtresse du mille-feuilles herself, j'ai nommé Sonia de ses Chroniques.



Je me suis rendue en compagnie de Nama dans le 16ème prout-prout, où j'ai retrouvé Milla et Spike - que je connaissais déjà à cause de leur penchant très marqué pour la catinerie - mais aussi des nouvelles têtes bien connues de mon netvibes : Hélène, Alexiane, Violette et Glamazone ... et d'autres un peu moins mais toute aussi intéressantes : Eamimi, Dorothée et la divine Marie-Hélène et sa Madeleine (pas de Proust, mais j'ai oublié de demander le nom du futur papa).

C'est donc dans une folle ambiance de basse-cour que nous avons investi l'appartement de Sonia, répandant à foison viennoiseries, gâteaux, cakes, sablés, saucissons et fromages sur sa petite table de salon.
Il va sans dire que la jeune femme tout juste sortant du lit à 14h du matin, s'empiffre comme un goret, à grand renfort de thé et de café pour faire glisser le tout, mais aussi de Hautes Côtes de Beaunes pour les plus assoiffées.

Bref, une fois qu'on avait ruiné nos heures de sport hebdomadaires et en attendant d'attaquer notre programme anti-cellulite le mois prochain, on s'est attelé à notre visage.
Un sacré chantier qu'il a fallu engager, mais Sonia, forte comme trente maçons et vingt platrier-peintres à su construire autour de chacune de nous un vrai plan d'attaque personnalisé pour un ravalement de façade complet.



Pour ceux et celles qui ne saurait pas en quoi consiste la technique du mille-feuilles, il s'agit d'appliquer moult couches de produits cosmétiques sur son visage de façon à obtenir le teint divin et millénaire des japonaises, et ce grâce notamment aux qualités de réflections de la lumière de certains produits et surtout sans JAMAIS avoir recours au fond de teint.

Le fond de teint, Mesdames, Messieurs, c'est no way of life, qu'elle dit Sonia.
Notez bien.



Alors je vais pas vous faire un vrai compte-rendu de ce qui a été dit, pour cela je vous invite à aller chez Sonia parce qu'elle vous parlera mieux des différents produits dont elle nous a tartiné la figure que moi.  Je vous rappelle que je me fournis chez Yves Cailloux et que la Miss Soso, elle, elle a des vrais produits de beauté avec du caviar dedans.

Toutefois, je tiens à remercier les sponsors de cette journée grâce auxquels j'ai eu une peau totalement magnifique 3 jours durant :

SEPHORA

SISLEY

FILORGA

BIOTHERM




~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~



Pour résumer, je peux vous dire qu'on a démaquillé et nettoyé en profondeur nos visages
Qu'on a massé nos points de shiatsu...

Mattez un peu le regard concentré et l'air fin que nous observons en cet instant solennel



Qu'on a gommé ou peelé selon notre type de peau...

Prochaine étape, me faire limer les dents


Qu'on a masqué le tout...

Oui, vous ne révez pas, j'ai bien un palmier sur la tête



Puis on a sérumé, on a hydraté, on a illuminé, on a poudré, on a fardé...

ouf ! enfin, on avait un teint de pucelle pré-pubère.


Hélène et Spike ont parfait le maquillage de chacune, de leurs petits doigts agiles et talentueux, elles ont fait de nous des princesses.
Alexiane a mis la main à la pâte pour les smocky eyes et les bouches rouges, sans compter sur les chignons sublimes qu'elle réalise en un tour de main.

Bon, je dois l'avouer, à la fin, j'étais superbe, j'illuminais de mille-feux, j'avais l'oeil nude et la bouche d'une prostituée moldave, mais ça en jeté, mes ailleux !
Et que même que le rouge d'Alexiane, un Dior que-je-me-rappelle-plus-le-nom, il tient même après une bouteille de Montbazillac.

Il n'en est pas de même de ma voix, qui prend du volume et de la hauteur au bout du deuxième verre.
Je tiens encore une fois à m'excuser pour le désagrément occasionné pour les ouies de mes comparses.


M'en veuillez pas, mais j'ai pas de photos de moi une fois finie mais vous en avez eu assez comme ça des photos de ma djeule et de quoi rire pendant une semaine,  au moins...

En plus, c'est pas très grave, parce que je vous ferai un avant/après très bientôt sur mon mille-feuille perso et vous pourrez me mirrer en ce miroir tout à loisir !


Sur ce, je vous bise, je suis épuisée...


Repost 0

A l'Ombre des Murmures


facebookflickr twitter flickr_32.png

gmail_32.png

lesmurmures(at)gmail(point)com


 

Suivez-moi sur Hellocoton

Rechercher

Les Mosaïques des Murmures

 Body Whispers


pinup.jpg

PageRank Actuel

 

Mon Grenier