Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 juillet 2009 5 03 /07 /juillet /2009 16:25

Oui youhou !!!


Youhou parce qu'après des années de galère, Monsieur vient enfin d'obtenir un métier !


Après des études atypiques, des déceptions universitaires, des centaines (pour ne pas dire des miliers) de lettres et de cv envoyés dans divers labos et autres sociétés, un abandon de carrière de scientifique au profit de l'éducation, des chapitres et des chapitres de pédagogie avalés et 3 années d'examen et de concours, on y est !


Monsieur sera professeur des écoles à la rentrée !



Se chercher professionnellement, se trouver un métier idéal et autant peiner pour obtenir un poste pour lequel il est fait, ce n'est pas humain !

Mais au titre d'un dernier effort, d'heures de travail acharné, de répétion inlassable des oraux... enfin, nous connaissons un véritable soulagement : nous sommes enfin tous les deux stabilisés !


C'est con, mais ça fait toute la différence pour envisager l'avenir !


'tin de bordel à queue de bouc ! il a eu son concours ! IL A SON CONCOURS !!!


Il a un métier, il est maître !

(enfin presque*... )


CHAMPAGNE !!!         




* Encore une année de formation en IUFM alternée avec un stage en responsabilité en classe, mais ce n'est qu'une formalité.
Repost 0
Published by Gallïane - dans La Vie de Famille
commenter cet article
2 juin 2009 2 02 /06 /juin /2009 15:32

Figurez-vous que ce week end, c’est la Fête des Mères !

 

Bon, on ne va pas s’attarder sur l’aspect commercial de la chose, ni sur les millions de pubs pour des parfums et autres joyeusetés que l’on offre à cette occasion, vu qu’à la base, on s’en fout et ce que l’on préfère, ce sont les colliers de nouilles que nous offre notre créative progéniture.

 

Quoi ? Comment ça on préfèrerait une paire de Louboutin ou des bagues Chanel ?

 

Ah oui, on préférerait…  mais bon, nos charmants marmots n’ont pas les moyens et leurs pères sont radins.

Du coup, par vengeance, pour la Fête des Pères, on offre une énième cravate moche à chaussettes assorties ou un stylo en fer forgé de 10 kilos.

 

Bref, vous comprendrez aisément que chez les Murmures, comme pour la Saint Valentin, nous évitons de gaspiller notre flouze en conneries débiles et immondices clinquantes.

En gros, nous ne nous sommes jamais fait de cadeaux pour la fête des parents… sauf cette année.

 

Et sans se consulter. Grave erreur.

 

On a failli se retrouver chacun avec un blender pour smooothie.

 

 

Le même que pareil, identique à la référence près :

 

Blender Smoothie KENWOOD SB 307

 

C’est la faute au vendeur de smoothie du coin de la rue qui nous appâte avec ses délicieux fruits mais qu’il vend le prix d’un demi-rein. On s’était dit qu’on ferait mieux de s’acheter une machine à smoothie plutôt que de payer pour prendre notre dose de 5 fruits et légumes frais par jour… et puis on s’était tus.

 

On avait chacun l’idée en tête : l’offrir à l’autre pour la fête des mères/pères ! (rayer la mention inutile)

 

Et heureusement que Monsieur était perdu hier soir au moment de passer la commande sur le site poucrave des 3SUISSES et qu’il a du m’appeler à la rescousse pour comprendre les tenants et aboutissants de leur promo … sans quoi on se serait retrouvés avec deux Kenwood SB 307 à la maison, comme des cons, car moi j’allais passer commande du mien dans la semaine !

 

Bon finalement, on l’a commandé quand même

...et on ne fêtera encore pas la fête des mères/pères cette année !

 

 

 

Repost 0
Published by Gallïane - dans La Vie de Famille
commenter cet article
29 mai 2009 5 29 /05 /mai /2009 11:12

... Si la nuit prochaine My Little Big Monster aka la Tornade aka ma petite dernière recommence à pleurer au beau milieu de la nuit ?


Oui, je parle bien de ce monstre là :

 

Alors non, ce n'est pas moi qui l'habille ainsi,
Mais elle qui se déguise toute seule !


Non parce que son barouf de tous les diables entre 3h et 5h du mat’, je m’en passerai bien.

Surtout que je suis grave fatiguée en ce moment, que j’ai un peu la pression au boulot et que les deux en même temps font que je me branche sur mes réserves nucléaires la journée, ce qui donne une sorte de pile électrique capable de saouler au maximum ses collègues en terme de débit de parole… et qui relâche la pression à peine dans sa voiture… pour devenir une horrible et acariâtre marâtre une fois franchie le seuil de la maison !

 

Bref, si elle pouvait me lâcher un peu la grappe la nuit, je pourrai peut être prétendre à un repos salvateur et être de meilleur humeur pendant le week end et accessoirement faire autre chose que de zoner devant mon PC ou la télé… comme aller faire des photos en extérieur, par exemple !

 

Bref, je prie le petit Dieu et le Bon Jésus pour qu’elle dorme du sommeil du juste la nuit prochaine...

...où je ne réponds plus de moi !  


 

Repost 0
Published by Gallïane - dans La Vie de Famille
commenter cet article
28 mai 2009 4 28 /05 /mai /2009 06:10

Figurez-vous, Messieurs Dames, que le 11 juin, il se passe un truc plus ou moins important chez les Murmures.


Oui, le 11 juin, Monsieur et moi-même allons contracter un PACS.


Alors évidemment, nous n'allons pas nous voiler la face, c'est avant-tout pour les avantages fiscaux que nous nous pacsons. Comme tout le monde quoi.


Sauf que pour Monsieur, qui est l'anti-conformisme absolu et qui refuse tout engagement, c'est tout de même un grand pas. Et puis pour le cartésien qu'il est, le passage d'une demi-heure dans un Tribunal d'Instance, c'est le summum du non-romantisme !

Sans compter qu'on ne compte absolument pas fêter cet événement - parce que j'aurai mieux à fêter cet été (par exemple mes 30 fichus balais) - et qu'en plus ça ne coûtera rien.

Quant à moi, j'avoue avoir déjà donné dans le mariage conventionnel doublé d'un divorce dans les règles de l'art. Du coup, le trip mairie - église - robe meringue - pièce montée, je veux bien faire l'impasse !


Le PACS représente de ce fait le meilleur moyen de s'engager sans vraiment le faire.

Ça se rompt aussi facilement qu'un mikado et ça ne laisse pas de traces !


Mais au moins, ça rend légitime notre couple au yeux de la loi, notamment vis à vis des enfants...


Bref.


Engagement ou non, le détail qui tue - c'est le cas de le dire - c'est qu'on va en profiter pour rédiger nos testaments.


Personnellement, j'en ai rien à foutre d'écrire un papelard pour dire que quand j'aurai trépassé, ma télé 36 cm reviendra à ma moitié, ainsi que toute ma fortune accumulée sur mon CODEVI, s'élevant à la modique somme de 15,56 euros.

 


Ce qui n'est pas le cas de Monsieur.

On peut dire que ce dernier est quelque peu thanatophobe.

Ou du moins, l'idée que la Terre et le monde continue de tourner sans lui l'obsède : il ne conçoit pas que l'histoire continue après son dernier soupir.

Son côté mégalo à la Kuzco qui ressort.

(Ne vous en faites pas, on vit très bien avec. Si, si, je vous assure... on finit par s'habituer)


Du coup, au moment de rédiger son testament, Monsieur a été pris de sueur froide, s'est mis à trembler de tous ses membres, et a cru voir  la Faucheuse se tenir à sa droite, prête à lui couper la tête d'un moment à l'autre dans un sinistre raillement guttural et cynique... et je pense même qu'il a dû s'évanouir l'espace de 30 secondes.


Et je me suis rendu compte que l'idée de sa propre mort le rendait plus nerveux et l'effrayait bien plus que de s'engager dans notre couple.



Ce qui, au final, s'avère plutôt rassurant pour moi...


Repost 0
Published by Gallïane - dans La Vie de Famille
commenter cet article
25 mai 2009 1 25 /05 /mai /2009 15:51

Bon ben voilà, fini les week-ends à rallonge, le mois de Mai se termine en beauté avec notre escapade en Camargue.

 

Alors déjà, je tiens à dire que question dépaysement, la Camargue, ça se pose là.

Moi qui suis une montagnarde, amoureuse de mes collines et vallées verdoyantes à cette époque de l’année… je me suis retrouvée sur un plat pays marécageux et quasi désertique. Et même que c’est drôlement chouette tous ces flamants roses qui barbotent dans la vase,  ces taureaux noirs comme du charbon et ces chevaux blancs galopant au vent... et les ragondins qui font leur toilette !

 

 

Bref, c’était beau, c’était chaud… et surtout trop court !

Quoique…

 

Savez-vous qu’en ce week-end de l’Ascension, c’était également le grand rassemblement des Gitans aux Saintes Maries de la Mer, pour fêter Sainte Sarah, la patronne des Gitans ?

 

 

Nous, on le savait, on l’avait même fait exprès, en se disant qu’il y aurait certainement beaucoup d’ambiance… et on n’a pas été déçus pour le coup !

Parce que aux Saintes Maries, il y a deux campings... et qui c’est qui a loué son mobile home dans celui réservé aux Gitans ? Les Murmures bien sûr !

 

Donc nous voilà installés au beau milieu de la faune locale, tels des ovnis dans le paysage, les seuls Gadjos au milieu des Roms… Faut dire que pour le coup, on s’est retrouvé sur Pluton. Entre les langages et les mœurs, on était ailleurs !

 

Mis à part le premier soir où on se croyait sur le dancefloor du Macumba de Pavalas-les-Flots, que mon matelas à ressort vibrait de tout son corps tant le camion d’à côté faisait péter les basses… le reste du temps, c’était quand même vachement sympa cette ambiance de fête en non-stop !

 

Un peu de musique tsigane d’un côté, un peu de flamenco de l’autre, les Gyspsy King par ci, Jean Luc Lahaie par là… même Céline Dion a donné de la voix en plein milieu de notre sieste du samedi après-midi.

 

Bon par contre, j’avoue, je cherche encore l’esprit de Django.

 

Je m’attendais à plus de jazz manouche, mais non. Nous en avons entendons juste un peu à la terrasse d’un café, mais point dans notre campement… j’ai peur que ce soit une tradition qui se perde au profit de l’eurodance et de la variété…

 

Heureusement que le flamenco a encore quelques adeptes et que j’ai pu prendre un bain de soleil sur la plage au rythme de la guitare et du chant méditerranéen.

 

Quant à la foule, elle se comptait par dizaine de milliers de gitans, venus d’à peu près partout, de France et de Navarre et même de plus loin aux frontières européennes… au point qu’on a commencé à agoraphobiser avec Monsieur, et qu’on a pris les enfants sous le bras pour finir notre périple au fin fond de la campagne camarguaise à leur faire faire du poney.

Ne jamais s'habiller e blanc quand on va faire du poney ! CQFD !

 


Notre baptème Rom, ce sera pour une autre fois !

 

 

Repost 0
Published by Gallïane - dans La Vie de Famille
commenter cet article
12 mai 2009 2 12 /05 /mai /2009 16:20

Ce matin, tandis que je me rendais tranquillement auprès de mon auto chérie, pour partir au travail, ma fille dans les bras, quelle ne fut pas ma surprise de découvrir ma voiture grande ouverte et sens dessus dessous !


La boite a gants était éventrée, les vide-poches totalement vidés, les rangements sous le plancher retournés, l’un des siège-autos arraché….


Quelqu’un avait cambriolé ma voiture !


Je retourne tremblante dans l’appart’, je hurle pour appeler Monsieur, qui débarque en courant dans la rue voir de quoi il retourne. Il inspecte la bagnole, regarde les portes, les vitres : aucune trace d’effraction !


Il se retourne vers moi et me sort :

« T’aurais pas oublié de fermer la voiture à clé hier soir, Connasse ?»

 




 

 

 

 

 

Voilà ce qui arrive quand on a passé les trois jours précédents au bord du coma éthylique, qu’on a au moins 15 h de sommeil en retard, qu’on a la tête tellement dans le cul qu’elle a l’impression de vivre une éclipse permanente et qu’on doit quand même tenir son rôle de femme active/super maman.



On en oublie l'essentiel !       



Edit : Pour vous rassurez, rien de valeur pécunière ne nous a été volé... si ce n'est une carte de France plastifiée achetée sur une aire d'autoroute et à laquelle Monsieur tenait sentimentalement !
Repost 0
Published by Gallïane - dans La Vie de Famille
commenter cet article
17 mars 2009 2 17 /03 /mars /2009 13:58

On s'excuse, on n'est pas trop présent là, présentement... mais il faut dire qu'à notre décharge, on baigne depuis jeudi dernier dans le jus de caca et la vomissure d'enfants.


Oui, parfois, chez les Murmures, nous allons au delà du glamour, nous faisons dans la trashitude.


Actuellement, je suis envahie de part et d'autres de projections stomacales et intestinales des plus résistantes, ce qui, en général, persiste au maximum 3 jours... tandis que nous dépassons aujourd'hui même le 5ème jour du reste de ma vie.

C'est là que prend tout l'intérêt de posséder dans son placard d'une demi-douzaine de pyjamas en réserve : à raison d'un changement de tenue toutes les 3 heures - en général le soir après 20h et de préférence la nuit - vous pouvez compter sur une fréquence d'utilisation de la machine à laver de 4 à 5 fois par jour, tout autant pour le sèche-linge et le double en serpillère tellement que l'odeur s'imprègne partout et qu'il faut donc nettoyer, laver, renettoyer, relaver.

Quant aux toilettes, c'est une zone sinistrée sur laquelle je songe à faire couler un sarcophage en bêton, comme à Tchernobyl.



Oui, ma maison est actuellement en quarantaine avec un code d'alerte de contamination de niveau IV - Ebola à côté c'est du pipi de chat.

Mes filles et Monsieur sont prêts à rencontrer l'équipe de NIH : Alertes médicales, afin de trouver l'élément mutant à cette gastro-entérite totalement exotique, puisque pour ma part, je n'ai toujours pas contracté le moindre signe de cette maladie - ce qui m'arrange je dois bien le dire - sans compter qu'il faut bien quelqu'un pour s'occuper de tout ce petit monde.

Je songe donc à proposer mon corps à la science afin de comprendre comment, au milieu de cette culture in vivo de virus et de bactéries, je suis toujours saine.


Ce virus ne tente même pas de s'attaquer à moi : je suis une carne !


Cela dit, je fais la mariole, mais au delà du fait que je passe totalement à côté, je suis assez inquiète de l'état de ma Tornade, qui n'a plus grand chose à voir avec son surnom depuis qu'elle est malade. Du Diable de Tasmanie, elle est passée au mode zombie...

Elle passe son temps à dormir, elle ne mange pas, elle ne boit pas, elle perd du poids... la déshydration est à 5%. Si elle perd encore 100 grammes, nous serons bons pour l'hôpital.


Donc, je retourne cocooner et surveiller tout ça...


Repost 0
Published by Gallïane - dans La Vie de Famille
commenter cet article
13 mars 2009 5 13 /03 /mars /2009 21:06

VDM

Depuis deux semaines, ma petite tornade nous en fait voir des vertes et des pas mûres : les soirs, elle ne veut pas aller se coucher, et quand on arrive à la coucher, elle se réveille en pleine nuit et ne veut pas se rendormir.

Il y a trois jours la télé lâche, on a pas une thune pour en racheter une vu qu'on a passé toutes nos économies dans le déménagement.

Avant-hier la chaudière lâche, c'est reparti pour une saine vie sans chauffage et sans eau chaude. C'est moins pire qu'il y a un mois, il faisait -10°C dehors et 11 dans l'appart'.

Hier soir, fatiguée parce qu'encore réveillée à 3h du mat' la nuit précédente par mon enfant terrible, je me couche tôt.
Monsieur termine juste de jouer à WoW à 23h45 quand il entend la grande louloute pleurer : elle a vomi dans son lit, il y en a partout sur 6m².
Je dors du sommeil du juste, j'entends rien... il se tape une heure de ramassage de vomi au sopalin et à la serpillère. 1h15, il vient se coucher, 2min plus tard, la grande pleure de nouveau : elle a vomi dans son lit, il y en a partout sur 6m².

Ce soir, ma petite tornade pleure, je la prends sur mes genoux pour la consoler : elle gerbe sur ma robe, mes bas, mes cheveux (propres), sur le fauteuil en tissu...



Vie de merde, ou bien ? 


Repost 0
Published by Gallïane - dans La Vie de Famille
commenter cet article
8 mars 2009 7 08 /03 /mars /2009 20:39

Définition selon Wikipedia :

Les fourmis (famille des formicidésFormicidae — ) sont des insectes sociaux formant des colonies, appelées fourmilière, parfois extrêmement complexes, contenant de quelques dizaines à plusieurs millions d'individus. Certaines espèces forment des « colonies de colonies
 » ou supercolonies.


Les fourmis. Mon cauchemar.

Hier soir, en voyant à la télé un vivarium de fourmis, ma copine Yzy s'est écriée qu'elle avait toujours rêvé d'en avoir un.
J'ai laché à ce moment un énorme "pouahhh ! non mais ça va pas la tête ? c'est dégueulasse !"
Là, elle a du me prendre pour une grosse tarée mais j'ai du lui expliquer vaguement pourquoi j'avais une sainte horreur, pour ne pas dire une phobie terrible, des fourmis.

Oué, j'en avais déjà vaguement parlé ici, dans un tag sur les peurs me semble-t-il, mais je déteste véritablement ces insectes de Satan !

Non mais sans déconner, c'est vraiment totalement immonde comme bestiole.
Vous avez qu'à cliquer sur l'image ci-dessus, vous allez voir une macro à vous faire dresser les poils sur bras.
En sachant que ces trucs sont capables d'exploits digne d'un roman de science-fiction (non Bernard Werber, je ne te lirai pas !) comme porter 60 fois son propre poids, y'a de quoi avoir la pétoche non ? NON ???

Bref.
J'ai promis de raconter à Yzy le fin mot de l'histoire.

Tout est arrivé un jour d'été à la fin des années 80, à l'époque où je portais des cyclistes, des tee-shirt Waïkiki et des baskets à lacets fluo. J'avais donc une dizaine d'année et, avec ma famille, nous avions décidé d'aller faire un pique-nique à la Bourboule, cité touristique et thermale d'Auvergne, très très agréable par forte chaleur puisque située au coeur de la chaîne des volcans.

Nous cheminions, clopin-clopant sur les sentiers, dans les sous-bois, à la recherche d'une cascade fort connue dans le coin, où nous serions au frais pour déjeuner agréablement dans l'herbe.

Point de clairière avons-nous trouvé, mais un très joli petit endroit, sous les arbres, juste en face des chutes d'eau... avec des troncs d'arbres couchés très confortables pour s'y asseoir pour manger.


Grand bien m'avait pris de poser mon séant sur l'un des troncs et d'attaquer avec grand faim mon sandwich, laissant certainement tomber au passage quelques miettes de pain de mie ou de jambon.... toujours est-il que j'avais réveillé les instincts meurtriers de ces insectes sataniques !

Un quart d'heure après avoir attaqué mon repas, je sentais des fourmillements le long de mes jambes. Je ne m'en inquiètai pas plus que ça sur le moment, puisque nous venions de marcher un long moment et par conséquent le fait de s'arrêter soudainement pouvait produire ce genre d'effets indésirables. Mais pas autant que de se voir les jambes recouvertes d'un milliard de fourmis (au moins) !!!

Oui, en l'espace d'une seconde, des milliers et des milliers de fourmis (centaine serait trop faible) ont recouvert mon corps, s'insinuant sous mon tee-shirt, sous mon short, me courant le long des bras, du dos, du cou... mon Dieu, bordel à cul, j'avais posé le cul sur une fourmilière, bougre de connasse !!!!

J'ai dû me mettre à hurler à effrayer les loups (oui, parfaitement, les forêts auvergnates sont peuplées de loups très féroces - mais moins que les fourmis), sous les coups acérés des mandibules qui tentaient de me transpercer de part en part.
J'avais des morsures sur tout le corps, j'ai dû vite me rendre au premier hôpital le plus proche pour me faire un vaccin anti-rabique de peur de mourir dans d'atroces souffrances, qui auraient de toute façon été moins pire que cet assaut de ces monstres.



Vous admettrez mesdames, messieurs, que je suis tout de même passée à deux doigts de la mort ce jour là.

Et vous comprendrez également pourquoi, depuis ce jour, j'ai une peur panique à la vue d'UNE seule fourmi, que je peux facilement m'évanouir à la vue de DEUX fourmis, et qu'au delà, je m'enfuis en courant...



Bref, les fourmis sont l'oeuvre du diable

et je propose l'éradication de ces insectes manu-militari...



Repost 0
Published by Gallïane - dans La Vie de Famille
commenter cet article
1 mars 2009 7 01 /03 /mars /2009 17:58

Y'avait longtemps que je ne vous avais pas saoûlé avec ma belle-mère, mais voilà, c'est le grand retour du fils de la vengeance !!!


Ça fait au moins trois nuits que je rêve d'elle, et je peux vous dire que ça s'apparente plus à des cauchemars qu'à de doux songes d'été...


J'aurai du depuis longtemps ouvrir une catégorie rien que pour elle mais ça lui aurait trop fait plaisir même si elle l'aurait jamais su.

Elle ne mérite pas autant d'honneur, je trouve que j'en parle déjà assez trop sur ce blog, notamment par égard pour Monsieur pour qui c'est déjà assez pénible au quotidien, j'évite depuis quelque temps d'en rajouter.


Et pourtant, Dieu qu'il y a matière !

Parce que faut pas croire hein, elle ne s'est jamais calmée.

Quand je vous racontais qu'elle procédait à un harcèlement téléphonique en bonne et due forme, à une intrusion massive dans ma propre maison (à base de pantoufles mise à demeure dans MON placard à chaussures), de mensonges éhontées notamment à sa propre petite-fille ou de délires orchestrés d'une main de maître... j'étais loin du compte de sa capacité.


Je pensais qu'en mettant déjà une centaine de kilomètres entre elle et nous, on aurait accès dans un premier temps à une première possibilité d'accès à la tranquilité.

Mais je rêvais les yeux ouverts.


C'est plutôt 10 000 km et un continent au minimum qu'il faudrait que je mette entre nous pour qu'enfin nous obtenions le silence radio.


Elle appelle toujours tous les jours, elle a toujours une bonne excuse pour appeler, plus ou moins valable évidemment.

Ma seule petite victoire, c'est que j'ai interdis qu'elle ait notre nouveau numéro de fixe.

Fini ma liste d'appel en absence pleine à craquer de son seul et unique numéro, fini les messages de trois kilomètres de long sur mon répondeur, fini d'entendre mon téléphone fixe sonner 15 fois par jour...

Un soulagement... surtout aussi depuis que je lui ai interdis d'appeler ou d'envoyer un sms sur mon portable, sous peine que je change mon numéro rien qu'à cause d'elle tellement j'en peux plus !


Bref, reste encore les appels incessants sur le portable de ce pauvre Monsieur, qui subit ces appels comme des attaques au mortier sur la bande de Gaza.


En fait, le truc en plus qui m'a foutu hors de moi ce week end, c'est de l'entendre se plaindre que depuis qu'on avait déménagé (deux semaines, je le rapelle), on ne l'appelait jamais et que c'était très dur pour elle d'être loin de ses petites filles, blablabla... Attendez deux secondes, je vais verser une larmes.


C'est à dire que pour cela, il faudrait en avoir le temps.

Outre le fait que nous étions complètement débordés par notre emménagement - genre défaire des cartons, aller dans les différentes administrations pour changer les papiers et autres joyeusetés pas du tout chronophages et pénibles au demeurant - que lorsqu'on avait 5 min, il fallait encore effectuer les tâches quotidiennes (je lui rappelerai bien au cas où qu'on a deux enfants, une maison à entretenir, un travail, des activités quelque peu prenantes en somme...)...

Le temps aussi, avant qu'elle, elle appelle.... c'est pas gagné !

Parce que bon, par évidence, on aurait plutôt tendance à appeler les gens le soir pour raconter la journée ou en fin de semaine si on veut raconter plusieurs choses... mais non. Dans sa conception du monde, le téléphone sonne dès le matin, en début de semaine et tous les jours... difficile de trouver quelque chose à dire tous les jours dans ce cas !


Et là où je suis très en colère, c'est quand elle rencontre mes anciens voisins et que ceux-ci demandent de nos nouvelles, et qu'elle leur répond qu'elle n'en sait rien, parce qu'on ne l'appelle pas !


Oui, je sais, vous aussi, vous avez des envies de meurtres !


C'est pas comme si elle appelait tous les jours... non. C'est pas comme si.


Du coup, je suis devenue terriblement méchante, et j'ai posé mon veto quant à une quelconque visite de la belle-mère dans les mois à venir.


Elle viendra quand elle sera calmée.

(autant dire que c'est pas gagné)



Repost 0
Published by Gallïane - dans La Vie de Famille
commenter cet article

A l'Ombre des Murmures


facebookflickr twitter flickr_32.png

gmail_32.png

lesmurmures(at)gmail(point)com


 

Suivez-moi sur Hellocoton

Rechercher

Les Mosaïques des Murmures

 Body Whispers


pinup.jpg

PageRank Actuel

 

Mon Grenier