Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 août 2011 5 12 /08 /août /2011 14:34

Versailles 1031Dans le genre mythique, après les arènes de Nîmes, au mois de juillet, on a décidé de se faire le chateau de Versailles

Parce que figurez-vous que provinciaux que nous sommes, Monsieur et moi-même n'avions jamais mis les pieds dans cette place historique. 

 

Et il faut bien l'avouer, c'est assez impressionnant. Tous ces souverains qui ont succédé à Louis XIV, Mansard, Colbert, les intrigues de la cour, les complots qui se sont tenus dans les labyrinthes des jardins ou au détour d'un couloir, la révolution, Louis XVI et Marie-Antoinette...

 

versailles2011-1  versailles2011-2      

 

C'est même insensé quand on y pense, un château aussi colossal, enfin surtout la propriété quoi ! L'immensité des parcs, des jardins, c'est une ville dans la ville. Et la conservation des peintures, notamment sur les voûtes et juste sublime...

 

versailles2011-5  versailles2011-6

 

versailles2011-3  versailles2011-4 

 

Nous avons réussi à faire un petit tour à l'extérieur entre deux averses, nous sommes descendus jusqu'au canal mais nous gardons le Grand Trianon et surtout le domaine de la reine pour une prochaine visite. Et peut être même une troisième, vu l'ampleur de l'endroit !

 

versailles2011-15  versailles2011-16

 

versailles2011-8  versailles2011-7

 

Mon seul regret, les jets d'eau qui étaient à sec. Pas compris pourquoi mais en tout cas, ça gâche un peu la majestuosité des lieux...

 

versailles2011-11  versailles2011-13

 

versailles2011-14  versailles2011-9

 

Toutes les photos sur mon FlickR, mais elles ne sont pas terribles, entre les touristes et le temps pourri, pas simple de faire de jolis clichés... 

 

versailles2011-10  versailles2011-12

 

J'espère y retourner très vite, sous un beau soleil, pour faire de jolies photos du hameau et du Petit Trianon, sur les traces de Marie-Antoinette...

 

Pourvu que je n'y perde pas la tête !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
3 août 2011 3 03 /08 /août /2011 15:15

Nimes (1 sur 25)Mardi 19 juillet.

 

Autoroute du sud.

 

Nîmes.

 

 

Trois mois que les billets étaient achetés, et malgré une Tornade au mieux de sa forme avec 40°C de fièvre et combinant varicelle et otite carabinée, Monsieur et moi-même nous sommes rendus aux célèbres arènes de Nîmes pour assister à l'un des plus beaux concerts que nous ayons pu voir. Mère indigne un jour, mère indigne toujours.

(Si ça peut en rassurer certains, j'avais quand même emmené ma fille chez le médecin la veille et c'est avec sa bénédiction que j'ai pu laisser ma progéniture à la grand-mère sans aucune culpabilité.)

 

Nimes (2 sur 25)


Ce concert, une première pour moi qui n'en avait jamais vu dans ce type d'architecture et qui n'avait jamais mis les pieds non plus à Nîmes, était juste mythique. Nous y allions plus pour Mogwaï que pour Portishead, nous devons bien l'avouer, au risque de se faire lyncher à coups de patates molles par les fans du groupe britannique.

Parce qu'à part Glory Box et un ou deux autres titres radio, je n'ai aucun album de Portishead et n'écoute pas particulièrement les chansons du groupe de Beth Gibbons. 

Mais il faut reconnaître que sur scène, musiciens comme chanteuse envoient le bois et vous balancent une jolie claque dans la gueule. Quelle voix cette Beth ! A vous coller les poils comme dirait l'autre...

 

Nimes (6 sur 25)

 

Mais je reste quand même bloquée sur la performance absolument grandiose de Mogwaï, interprêtant pendant 1h30 les titres de leur dernier album tout comme d'anciens, les vents faisant tourner la musique au gré de leur envie dans l'enceinte de l'arène tandis que les écossais entonnaient un fabuleux Mogwaï fear Satan à vous démonter les oreilles.

 

Nimes (4 sur 25)

 

Troisième fois que je les vois, et je ne me lasse pas de leur jeu sur scène et de leur qualité musicale en live. (et oui, je raconte le concert dans le désordre...)

 

Par désormais tradition murmurienne post-concert, Monsieur m'a invité à passer une nuit romantique dans un Fast Hotel, et le lendemain, petite visite de Nîmes. Un peu déçue je dois le dire, je m'attendais à une ville plus chargée historiquement et architecturalement parlant, mais j'ai tout de même apprécié les quelques monuments croisés au gré de nos déambulations... notamment la cathédrale Notre Dame et Saint Castor !

 

Nimes (21 sur 25)

 

Nimes (13 sur 25)  Nimes (10 sur 25)

 

Nimes (15 sur 25)  Nimes (20 sur 25)

 

Nimes (22 sur 25)  Nimes (24 sur 25)

 

D'autres clichés sur mon FlickR...

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 11:55

UFC-female.jpgFigurez-vous que depuis quelques mois, je regarde un drôle de programme à la télé tous les samedi soirs.

 

Je vous avais déjà dit que j'étais fan de catch, parce que ça me rappelait mon enfance et puis parce que ça me fait rire ce cinéma de gros gars bien gras qui se font semblant de se sauter dessus et qui blablatent pendant trois plombes au lieu de se coller un pain dans la gueule.

 

Sauf que désormais, je regarde un sport de mec, un vrai, avec des larmes et du sang, des coups de poings, des coups de pieds, des clés de bras et des pétages de rotules en règle.

 

ufc-83.jpg

 

Alors non, ce n'est pas de la boxe. La boxe, je trouve ça chiant, trois heures à regarder des mecs qui se regardent pour de temps en temps se placer une droite ou une gauche puis qui finissent le match à se coller des beignets jusqu'à ce que mort s'ensuive... Moué, bof !

Du coup quand Elienaï m'a proposé de mater un match de MMA avec lui, la première fois, autant vous dire que j'étais plus que sceptique. Sauf que le MMA, c'est pas de la boxe... enfin pas vraiment.

Le MMA, c'est du Mixted Martial Arts. C'est à dire un mélange de sports de combats comme le Sambo, la boxe, le Muay Thaï, la lutte ou le pancras mais aussi les arts martiaux tels que le karaté, le judo ou encore le ju jitsu brésilien, véritable spécialité du MMMA. Si vous voulez en savoir plus ou comprendre de quoi je parle, y'a Wikipédia !

Alors évidemment, c'est violent, c'est une sorte de fight club, sauf que ce n'est pas secret, qu'il y a un arbitre, qu'on compte les points, qu'il y a un public dans des grandes salles et c'est un véritable show. Mais sans le cinéma du catch. On va direct à l'essentiel : le combat !

 

 

 

Et pour combattre, ça, ils ne font pas semblant les mecs ! Ils se poutravent la tronche, ils se maravent la gueule, mais alors en toute beauté ! Mais le mélange des différentes techniques de combats et d'arts martiaux donnent un dynamisme vraiment intense et des retournements de situation tout à fait surprenants par rapport à un sport traditionnel tel que la boxe.

Par exemple, je n'aime pas trop quand les mecs se boxent la tronche sans un minimum de grappling ou  de ground and pound. Moi ce que j'aime, ce sont les techniques de contrôle, d'immobilisation et de soumission que les mecs peuvent utiliser pour gagner contre leur adversaires. Surtout au sol, lorsqu'ils en viennent à faire des clés de bras, de jambes ou d'épaules ou de chevilles... ou pire encore des étranglements où le mec devient aussi bleu qu'un stroumphf et que l'arbitre est obligé d'intervenir avant qu'il ne s'évanouisse !

 

frank-mir.jpg

 

Bref, ce n'est pas la boucherie/charcuterie qui m'intéresse dans ces combats, malgré les tronches de steacks que les mecs se payent après et les litres de sang qui bousillent le tapis à chaque match, mais bel et bien les techniques diversifiées utilisées. Sans compter que ce sont de véritables sportifs, ultra entraînés, et pour certains pas mal gaulés du tout ! 

En France, les combats de MMA sont interdits, on préfère regarder des abrutis dans des lofts plutôt que des mecs qui se castagnent et pourtant, moi, je trouve ça mille fois plus sain... Aux Etats-Unis, c'est l'UFC qui prédomine et qui fait office de ligue officielle, mais si j'ai bien compris les explications de Monsieur, tout a commencé avec le Pride et il semblerait bien que c'était bien une sorte de Fight Club, mais sans Brad Pitt. 

 

ufc.jpg

 

Bon bref, on s'en cogne un peu de l'historique, tout ça pour vous dire qu'on peut être une gonzesse, porter des porte-jarretelles et aimer les sports de combat un poil virulent !

 

D'autant que si vous prenez le temps de jeter un oeil sur RTL9 les samedi soirs (à partir de 22h30), vous aurez sans doute la chance de tomber sur Arianny Céleste, la jolie Octogon Girl :

 

ufc-arianny-celeste-1.jpgUFC_Octagon_Girl_Arianny_Celeste_1_4.jpg

 

 

 

 

 

Encore une autre bonne raison de mater l'Ultimate Fight !

 

 

Petit édit : j'ai totalement oublié de parler du respect et de l'humilité entre les combattants. Si ça ne se voit pas toujours avant le combat - parce qu'il faut ben se chauffer et se motiver - la plupart d'entre eux sont super respecteux de leur adversaire, aussi bien pendant qu'après le combat. On voit souvent le gagnant féliciter le perdant, parfois s'excuser même. Mais quoi qu'il en soit, ils font preuve d'un rare humilité, surtout dans un sport où l'on gagne beaucoup...


Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 12:23

splice 0Hier soir, Monsieur et moi-même, nous avons maté notre 1er Blue-Ray, gagné chez ma counasse Fanny.

Si la qualité du film est absolument fabuleuse et que le son en 5.1 était parfait, je regrette juste que notre télé ne soit pas full HD pour vraiment profiter au mieux du spectacle. On trouvera bien à remédier à ce petit problème un de ces jours. Bref.

 

Parlons plutôt du film : Splice. Je vous colle le pitch histoire de savoir de quoi on cause :

 

 "Clive et Elsa sont des superstars de la science : ils ont réussi à combiner l’ADN de différentes espèces animales pour obtenir de fantastiques hybrides. Ils sont amoureux l’un de l’autre autant que de leur travail et veulent à présent passer à l’étape suivante : fusionner de l’ADN animal et de l’ADN humain. Lorsque le laboratoire pharmaceutique qui les finance refuse de les soutenir, Clive et Elsa décident de poursuivre leurs expériences en secret. Ils créent Dren, une créature étonnante dont la croissance rapide la fait devenir adulte en quelques mois. Alors qu’ils redoublent d’efforts pour préserver leur secret, leur intérêt scientifique pour Dren se mue peu à peu en attachement. Dren finira par dépasser les rêves les plus fous du couple… et leurs pires cauchemars."

 

Splice-le-film-Adrien-Brody-poster-Affiche-Finale-USA-662x1

 

Beaucoup entendu parlé de ce deuxième film du réalisateur de l'excellent Cube lors de sa sortie, beaucoup d'avis contradictoires, beaucoup de bruits.... pour finalement pas grand chose.

 

J'ai été déçue par Splice. Moi qui m'attendait à un film plutôt intéressant et dérangeant, nous voilà avec un scénario cousu de fil blanc où l'on sait à chaque minute ce qu'il va se passer. On ne peut certes lui reprocher ses effets spéciaux absolument parfaits, la créature est bluffante, mais d'un point de vue de l'idée originale, beaucoup de questions qui me semblent importantes tant sur l'éthique scientifique que morale restent en suspend.

 

      photo-splice

 

A peine effleure-t-on une question qu'elle est éludée aussi sec !

Par exemple, Adrian Brody qui laisse entendre que Sarah Polley aurait des antécédents familiaux dangereux et paf... on n'en sait pas plus. Il laisse croire que la transmission des gènes pourrait se répercuter sur la créature, mais sans aborder réellement la question et sans explications plus approfondies, qui finalement laisse juste à penser que l'on veut juste nous "enduire" d'erreur pour palier aux faiblesses de l'écriture.

J'aurais aimé qu'on approfondisse la question de l'utilisation de l'ADN humain dans les recherches, encore plus de l'utilisation de son propre ADN en tant que chercheur et de l'implication psychologique que cela entraîne, notamment l'attachement à la créature est-elle plus forte si l'on est impliqué physiologiquement ?

 

splice-review-2009

 

Je vous épargnerai le nombre de clichés que l'on trouve dans ce film (rien que le nom du labo m'a donné le boyau de la rigolade : N.E.R.D. !) et surtout la fin pas-du-tout-prévisible !

L'absence d'originalité pour un film qui se veut être original est un comble surtout quand on s'attaque à une thématique aussi sensible que les expériences sur l'ADN et les mutations. Au final, Splice est un joli spectacle esthétique pour la réussite de la créature, un moment divertissant seulement si l'on souhaite ne pas se poser trop de questions...

 

Ma déception est à la hauteur de mes attentes en matière de film de science-fiction/anticipation, vu que je suis une grande fan  de ce type de divertissements, j'avoue qu'après tout le battage que j'avais pu voir notamment sur le net, je m'attendais vraiment à mieux !

 

Je retourne à mes vampires et zombies !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
12 novembre 2010 5 12 /11 /novembre /2010 13:11

2009-08-12-the_walking_dead.jpgJe vous ai déjà dit combien j'avais la phobie des zombies ? Ces trucs là, c'est juste dégueulasse !

 

Y'a pas très longtemps, quand j'ai été voir La Route avec Viggo - je t'aime - Mortensen au ciné, je me suis rendue compte que ce n'était pas tant les morts-vivants mon problème, mais l'anthropophagie. Oué, en fait, bouffer de la chair humaine, bizarrement, ça me dégoûte !

 

Bref, afin de conjurer le sort, je me suis mise à mater des films de zombies, de bons vieux Romero, des films plus ou moins bidons, des films plus récents à base de virus ou des comédies zombiesques à se pisser dessus (de rire).

On dit bien qu'il faut guérir le mal par le mal !

 

Du coup, pour aller encore plus loin, je me suis mise à lire les 10 premiers tomes du comic The Walking Dead, écrit par Robert Kirkman et dessiné par Tony Moore et Charlie Adlard.

Honnêtement, j'ai été tellement surprise par la qualité de cette série que j'ai tout lu en 2 jours !

Voilà le synopsis qu'on trouve sur Wikipedia :

 

The Walking Dead se déroule dans un monde envahi par les morts-vivants. L'origine du phénomène demeure inconnue. Rick Grimes, le héros, tente tant bien que mal de faire survivre son groupe de rescapés dans ce monde hostile et effrayant, cherchant le refuge idéal, l'endroit qu'ils pourront appeler foyer. Au fur et à mesure que la série avance, les personnages vont évoluer, progresser ; certaines affinités vont alors se créer ainsi que certaines tensions.

 

Walking_dead_page_18_by_Kitsune_2077.jpg

 

Au delà de l'histoire de morts-vivants, c'est juste l'une des aventures les plus fortes que j'ai pu lire en BD ces dernières années, loin de l'anthropophagie elle-même, ce récit parle surtout de l'humanité poussée dans ses retranchements, le côté abject de l'être humain quand il est poussé au bout de ses limites, jusqu'où l'instinct de survie peut nous amener aux pires horreurs.  

 

Le 31 octobre dernier, la chaîne américaine AMC a lancé la série quasi-éponyme : Walking Dead !

J'avoue attendre beaucoup de l'adaptation télévisuelle de cette BD, que les personnages soient aussi fidèles aux bouquins, que l'atmosphère y soit aussi terrifiante, que le visuel soit aussi imprégnant... 

 

Et après avoir réussi à voir le pilote "Days Gone Bye", je peux vous assurer qu'il s'agit bien d'une très bonne adaptation. Je me suis vraiment retrouvée plongée au coeur de l'histoire que j'ai lu, le scénario est vraiment très fidèle, à quelques détails près et l'acteur qui joue Rick, bien que peu ressemblant physiquement au héros, me plait énormément. 

 

the-walking-dead-10-4783312jgksg.jpg

 

Quant aux zombies, ils sont juste "magnifiques" si je puis m'exprimer ainsi... aussi ragoutants qu'un tas de cadavres en décomposition et aussi cons que des balais, ils jouent à la perfection l'origine du bordel qui amène les survivants à dévoiler qui sont les véritables monstres ! 

 

Si vous êtes fan de ce genre de séries/films/livres apocalyptiques, je vous recommande chaudement la lecture dans un premier temps des comics mais ne loupez pas la diffusion de la série qui s'annonce bien sanguinolente ! 

 

 

 

 

Et bon appétit bien sûr ! 

 

 


Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
26 avril 2010 1 26 /04 /avril /2010 20:24

Mono10-copie-1.jpgJ'ai toujours rêvé d'être rockstar.

C'est bien pour ça que j'avais fait un casting à la con quand j'étais plus jeune. Mais pour être rockstar, il faut un minimum de talent et surtout, être un tantinet musicienne.

 

Certes, j'ai fait du violon.

De mes 7 ans à mes 15 ans, âge où j'ai préféré abandonner ce noble instrument pour aller courir les garçons, plutôt que de persévérer à jouer du crincrin avec un professeur complètement psychopathe, qui me donnait des coups quand je me plantais. Oui, Mr Lévy était un musicien hors pair, mais complètement cintré et psycho-rigide, qui bousculait ses élèves à la moindre fausse note !

 

Pourtant, j'étais assez douée, j'avais une excellente oreille musicale, ce qui me sauvait grandement étant donné que je séchais allègrement les cours de solfège, quand je ne foutais pas le bordel en classe et qu'on ne me mettait pas à la porte !

Oui, je n'étais pas mauvaise musicienne, certes un peu trop feignante, et surtout trop ado à un moment donné pour m'apercevoir de l'intérêt de continuer à jouer d'un instrument... Qu'est-ce qu'on est con quand on a 15 ans ! Parce qu'aujourd'hui, je regrette franchement d'avoir arrêté de jouer et voilà pourquoi j'incite ma Grande à entrer au Conservatoire pour apprendre à jouer d'un instrument, quel qu'il soit, selon son choix !

 

Depuis quelques temps, j'ai vraiment envie de reprendre la musique et quand le mois dernier, j'ai vu la bassiste de Mono sur scène, j'ai eu un déclic... A l'instar de Kim Deal des Pixies, de Melissa Auf Der Maur des Smashing Pumpkins ou de Kim Gordon de Sonic Youth, je vais me mettre à la basse.

 

Oui, la basse, c'est un instrument dont j'aime les sonorités, un peu plus facile que la guitare et surtout, qui me permettra de faire la musique que j'aime, avec mon homme qui plus est.

Car pour faire du post-rock, il suffit d'une guitare, d'une basse et roulez jeunesse !

 

Quand j'ai dit ça à Monsieur, il s'est empressé de me commander l'instrument et l'ampli qui va bien avec, dans l'idée de me les offrir pour mon anniversaire... sauf que j'ai foutu en l'air sa surprise quand il a vu que de mon côté, je cherchais également à m'acheter ce dont j'avais besoin !

 

Et voilà ce sur quoi nous sommes tombés d'accord, pour la modique somme de 291 euros, chez Woodbrass :

 

Une petite Squier Bronco Bass Torino Red 

 

Basse-Squier-TorinoRed.JPG

 

Un petit ampli Peavey Max 110 - 20 watts 

 

ampli-Peavey.JPG

 

J'ai bien hâte de tester tout ce matos et d'apprendre à jouer.

 

Me reste à me caler du temps quotidiennement dans mon planning déjà bien chargé et de m'y tenir !

C'est un peu ma seule peur, d'avoir acquis un instrument dont je ne me servirai pas, de me lancer dans une nouvelle activité à laquelle je ne me tiendrai pas... pourtant, ce n'est pas l'envie qui me manque, la motivation de jouer avec mon homme est grande et faire enfin la musique que j'aime aussi...

Mais je vais m'y tenir, épaulée par celui qui m'a initié au post-rock, nous allons bien finir par arriver à créer notre propre style et notre propre musique !


Et quand on se produira pour notre premier concert, promis...

... Vous serez tous invités à venir nous voir !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
13 avril 2010 2 13 /04 /avril /2010 00:00

alexander-skarsgard-as-eric-northman-true-blood.jpgVoilà, c'est fait !

J'ai enfin demandé en épousaille cet homme qui depuis des semaines, hante mes jours et mes nuits.

 

Allez savoir pourquoi depuis quelques temps, je ne pense qu'à lui. Cela pourrait rendre jaloux Monsieur, certes, mais bon, on est bien d'accord : Eric Northman n'existe pas.

 

Cela dit, si Eric Northman est bien un personnage de True Blood, en revanche, Alexander Skarsgård, lui, existe réellement. Donc, par conséquent, c'est un vrai mec de la vraie vie ! 

 

Et bon sang, ce viking de 33 ans est loin de laisser la gente féminine de marbre. Avec Ses cinq titres d'homme le plus sexy de Suède, il est clair qu'on est toutes prêtes à affronter les rigoureux hivers suédois si c'est lui qui nous tient chaud sous la couette. 

Parce que finalement, et après avoir sondé pas mal de mes congénères adeptes de la série aux vampires charismatiques, elles sont peu à préférer Bill le zombie trop gentil à Eric le pervers-oh-oui-fais-moi-mal !

 

skarsgard-naked.jpg

 

On en revient encore à la fameuse théorie des femmes qui préfèrent les bad boys au princes charmants. Parce que oui, on a du mal à résister au regard salace d'Eric, à sa fourberie, son côté sournois et ses pensées malsaines nous attirent irrésistiblement... ainsi que ses abdos de compet', ses yeux bleus lagon et sa machoire carrée, il ne faut pas se leurrer !

Même Lady Gaga a craqué pour Alexander puisqu'il a le premier rôle dans son clip "Paparazzi" dans lequel il joue une fois de plus le gros salaud de service !

 

A croire que ça lui colle à la peau cette attitude désinvolte.

 

 

Je veux bien qu'il me culbute sur la rembarde moi aussi !

 

Mais au fond, si ça se trouve, Alexander est un gentil petit agneau, doux et romantique... Un garçon prévenant, adorable, attentionné. L'opposé total de son personnage qui nous excite tant dans la série aux dents longues... En quelque sorte, le gendre idéal !

 

Et qui dit qu'il nous plairait encore s'il était trop charmant ?


Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 13:00

l 373e25bd8e584f018d5a65c7450fd046



Parfois, Monsieur décide de rompre notre monotone vie parentale en cassant la routine. Genre... "Vas-y Chérie, fais ton sac, on part en week end ?"

"Super !" que je m'écris en jetant un string dans ma trousse de toilette... "Où qu'on va ?" "Au Fast Hotel de Périgueux !"


Ah. Au Fast Hotel. A Périgueux.

 

 

"Oui, mais c'est pour aller au concert de Mono."

http://farm3.static.flickr.com/2752/4434383031_2f3704bb4e_o.jpg

 

Ah ouf, j'ai eu peur sur le coup.

Quoi que Monsieur aurait pu choisir au moins l'hotel Ibis à défaut de Relais Châteaux, mais il parait que ça faisait moins rock'n roll !


http://farm5.static.flickr.com/4040/4434383151_19be28532d_o.jpg


Bref, nous voilà partis samedi à 200 bornes de Clermont pour voir... un groupe de post-rock japonais. Oué, les mecs (et la fille), ils font une tournée européenne et ils se retrouvent à jouer au fin fond du sud-ouest de la France !

 

http://farm3.static.flickr.com/2778/4434383379_327b5bd965_o.jpg


Mais bon on s'en fout, parce que c'est juste de la bombe leur musique.

Pas vraiment conventionnelle, je dirais même conceptuelle, Mono, c'est une musique intimiste, révélant les émotions à l'état brut. Une musique introspective, qui vous embarque dans leur univers torturé et chimérique, une douche de sensations pures.


http://farm3.static.flickr.com/2742/4434383447_d35d7838db_o.jpg


Difficile de ne pas chialer durant toute leur session tellement ça prend aux tripes.

Encore plus compliqué du coup de faire des photos, surtout quand le groupe a pour bonne idée de jouer quasiment dans le noir, pour plus d'intimité dirons-nous !

 

http://farm5.static.flickr.com/4029/4435158896_d4b7c238c4_o.jpg


Quoi qu'il ne soit, c'est une grande claque dans la figure, Mono en live... que je vous recommande chaudement si d'aventures ils se produisaient pas loin de chez vous, genre à moins de 500 bornes et près d'un hôtel Formule 1   !

 

http://farm5.static.flickr.com/4035/4435158340_5f3669b83c_o.jpg

 

En attendant, faites un petit tour sur leur MySpace histoire de vous faire une petite idée du style en écoutant Ashes in The Snow ou Follow the Map, ces morceaux me retournent, personnellement...

 

J'vous laisse, je retourne pleurer en écoutant le dernier album...

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Repost 0
27 janvier 2010 3 27 /01 /janvier /2010 10:00
Non, chuis pas là...  je me suis encore cassée à Paris.

Mais cette fois, c'est pour rencontrer la femme de ma vie. Oui, parfaitement.
L'autre femme de ma vie, sinon la première va me faire la gueule.

Je vais rencontrer Izia.

http://farm4.static.flickr.com/3571/3488712105_5af948ac14.jpgCrédit photo : Rod / Le Hiboo.com

Mais oui, je vous avais déjà parlé d'elle il y a quelques mois. 
Un vrai coup de coeur pour la fille de Jacques Higelin, un homme que j'apprécie également. 

Comme une connasse, le fameux concert où elle passée à Clermont, je l'ai raté.
Je peux donc vous dire que lorsqu'on m'a proposé de la rencontrer lors d'un showcase organisé par Petit Bateau dont elle est la nouvelle égérie, je ne me suis pas faite prier et j'ai remué ciel et terre pour pouvoir monter à Paris en pleine semaine !

Quoi qu'il en soit les pioupoux, j'me casse et je vous raconte tout jeudi !
Et y'aura même de la photo !


Allez, en attendant, une petite session du HibOO'd Live
pour vous montrer la puissance de la nana :
 


Ça tatanne, hein ?!!!
 

Repost 0
17 décembre 2009 4 17 /12 /décembre /2009 11:35

19150275.jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20090805_061729.jpgC'est un ordre !


Et si vous pouvez, aller le voir en 3D, parce que ça serait dommage de louper ça !


Donc voilà, aujourd'hui, je m'essaye à la critique ciné, ce que je fais rarement parce qu'il m'est difficile en général de décrire ce que je ressens devant un film, tout comme en musique d'ailleurs. Vu que je vis les films comme je vis la musique, c'est souvent très peu objectif et très viscéral.


Mais là, Avatar vaut vraiment le détour.


Quand j'ai vu District 9 il y a un mois, je me rappelle avoir dit que c'était l'un des meilleurs films de SF que j'avais pu voir ces dernières années. Je n'avais pas encore vu Avatar.


J'ai adoré District 9 pour sa manière originale de traiter la science fiction, de tourner l'histoire sous une forme de documentaire et pour l'idée scénaristique assez singulière d'une migration massive d'extra-terrestres sur notre Terre.


Mais Avatar dépasse (surpasse) District 9.

Tant d'un point de vue du scénario, que d'un point de vue visuel.

 

http://farm3.static.flickr.com/2688/4116455578_1f8d781f66.jpg


Je ne vais pas vous retracer le parcours du film, ni vous raconter le pitch, vous trouverez tout ça sur Allociné ou n'importe quel site qui traite le sujet. Sachez seulement que c'est le fruit de près de 15 ans de travail et que ça se voit, ça se ressent !

 

Certains diront que ce film n'est qu'un pamphlet écolo-bobo-pro-indiano-mièvre... mais j'en ai rien à secouer.

Foutez-moi la paix avec le message de fond, ce n'est qu'un prétexte pour réaliser un magnifique blockbuster aux effets visuels particulièrement réussis, un challenge de technologies au service de la poésie. Un mélange entre le film de science-fiction, de guerre, d'action et de fantasy mené d'une main de maître.


J'ai aimé, j'ai adoré, j'ai surkiffé la beauté de la planète Pandora et son univers complètement dingue, avec un bestiaire et une flore totalement chimériques à la limite de la fantasy.

http://farm3.static.flickr.com/2761/4054882634_1b46d047af.jpg

 

J'ai adoré l'idée qu'un être humain puisse se connecter à son avatar extraterrestre.

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/64/43/65/19155871.jpg

 

J'ai adoré les rites initiatiques des chasseurs/guerriers Na'vi, leur fusion avec la nature.

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/64/43/65/19179095.jpg

 

J'ai adoré les scènes de guerre à la limite d'un Apocalypse Now avec les hélicoptères et les batailles entre peuples, combats inégaux des balles contre des flèches mais magnifiquement orchestrés.

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/64/43/65/19179099.jpg

 

J'ai adoré l'histoire d'amour. Oui, j'ai aimé, alors que généralement, je trouve que ça pollue les films de ce genre... 

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/64/43/65/19179097.jpg


Oui, j'ai adoré la globalité du film.

Au point que plusieurs fois pendant la séance, j'ai senti mon coeur gros, comme des bouffées de plaisir, des envies de chialer comme une gosse.... parce que c'est magnifiquement interprêté pour des images de synthèse, parce que l'histoire m'a touché, parce que la technique est tellement au point que j'avais l'impression non pas de voir un film, mais de vivre le film !


Combien de films m'ont donné cette impression ?

Très peu, j'ai hélas envie de dire...


C'est pourquoi je vous recommande chaudement d'aller voir Avatar, pour redécouvrir le plaisir de vivre un film.


http://farm3.static.flickr.com/2488/4151027001_18a2d90deb.jpg

 

Malgré ses 2h40, à aucun moment, on ne s'ennuie pendant le film. Bien au contraire, on ne voudrait jamais qu'il se termine tant l'intensité de l'action est forte, tant la magie envoûtante des lieux nous saisie, tant l'attachement aux personnages est immédiatement puissant, comme si nous appartenions nous mêmes à leur monde...

 

Je ne retourne jamais au cinéma voir le film que je viens de voir, surtout dans les jours qui suivent... mais là, j'y retourne dès ce week end !

 

Heureusement que James Cameron prévoit une suite, parce que sinon, ça m'aurait obligé à lui passer un coup de fil pour le convaincre !


 

P.S. : Je vous ai dit également que la BO déchirait sa maman Na'vi ? Ben j'vous l'dis !
Repost 0

A l'Ombre des Murmures


facebookflickr twitter flickr_32.png

gmail_32.png

lesmurmures(at)gmail(point)com


 

Suivez-moi sur Hellocoton

Rechercher

Les Mosaïques des Murmures

 Body Whispers


pinup.jpg

PageRank Actuel

 

Mon Grenier